페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

Trop heureux qui les peut recevoir !
La beauté soumet tour dès qu'elle se fait voir,

C'est regner que de plaire.
Que ces dons sont charmans, Déesse de Cythere!
Quand on a des appas, que l'on a de pouvoir !

CHOE U R.
Que tes dons font charmans, Déeffe de Cythere!
Quand on a des appas, que l'on a de pouvoir !

V EN U S.
A peine Jupiter en lançant le tonnerre
Peut s'attirer les respects de la Terre ,

Sans effort deux beaux yetix
Se les attirent micux,

CH OE U R.
A peine Jupiter en lançant le tonnerre
Peut s'attirer les respects de la Terre,

Sans effore deux beaux yeux
Se les attirent mieux.

VENUS.
Dieux, Mortels, c’està moi qu'il faut que tout so

rende
Je ne veux pour encens que de rendres soupirs,
Les honneurs que Venus vous demandent
Sont les plus doux plaisirs,

UN PLAISIR.
Suivons tous , adorons une puissance aimable.
Transports délicicux, nous nous livrons à vous.

[ocr errors][ocr errors]

Adorons, suivons tous
Une puiffance aimable.
Ah! quel bonheur pour nous
Qu’yja empire inévitable
Soir un empire si doux!

CHOE UR.
Suivons tous , adorons une puissance aimable.
Transports délicieux, nous nous livrons à vous,

Adorons, suivons tous
Une puissance alınable.
Ah! quel bonheur pour nous
Qu'un empire inévitable
Soit un empire si doux !

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

SCENE I.

LAVINI E.
Uşl triste fort dans ce Temple m'ac

mene?

Pourquoi faut-il que j'y suive la Reine ? Ici cour reconnoîe la Maitresse des Dieux

Qui nous hait, & qui nous accable,

Turaus seroit peu redoutable
Sans le secours qui lui vient de ces lieux.
Peut-être le combar en ce moment commence,
Peut être en ce moment Enée est en danger.

Justes. Dieux , prepez la défense,
Ah! pourriez-vous ne le pas proteger !
Qu'ai-je dit : où m'emporte une ardeur temeraire ?
Dans le Temple où je suis, quels voux ai-je formez?

Væux trop ardens, tenez-vous renfermez,
Vous pourriez de Junon redoubler la colere.
Helas ! quand pour moi seule il'expofe ses jours
Quand je vois de fa mort l'image menaçante,

Il faut encor qu'une timide Amante Ne puisse de ses vocux lui prêter le lecours.

och interesa

S' CE NE IT.

[ocr errors]

LA REINE, LAVIN IE..

LA RE I N E.
M
A fille, triomphòns, j'ai fait un sacrifie

Qui nous promer un heureux sort.
Du plaisir que je sens partage le transport,
I n'en faut point douter, Janon nous est propice ,
Et l'on va du Troyen nous annoncer la mort.

LAVINI E.
Sa mort ! ah ! je fremis !

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

LA REINE.

Quelle est cette surprise ?
Quqi ? contre un ennemi le Çiel nous favorise,
Et j'entens vos soupirs , je vois couler vos pleurs ?

I; AV I NIE.

Paisque ma flâme s'est trahie,
Je ne vous cache plus mes mortelles douleurs,
Avec cet ennemi je vais perdre la vie.

LA REIN. E:
Qu'entensjeah! rougissez de cet indigne amour

LA VINI E.
Contentez-vous qu'il m'en coûte le jour.

Chere Ombre , qui déjà peut-être
Dans ces funeftes lieux erics autour de moi,,
Je dois en te suivant récompenser ta foi

Que j'ai fçû li mal reconnoître,
Je vais ou te vanger des crimes que j'ai faits,

Ou m’upir à toi pour jamais.

[ocr errors][ocr errors]

S C Ε Ν Ε ΙΙΙ.
LA REINE,LAVINIE, CAMILLE.

L A RE-I N E.
H

Elas! quel est ce trouble, & que dois-je en ato

tendre ?
Parle, quel est l'arrêt que le fort vient de rendre

CAM IL L E.
Ah! que ne pouvez-vous à jamais l'ignorer).

Sous le fer ennemi Turnus vicar d'expircr.

LA REINE.
O présages trompeurs ! 6 destin trop contraire!

CAM ILL E.
Le superbe Troyen va se rendre en ces lieux,

LA RE IN E.

Fuyons un vainqueur odieux, Déesse, a-t-il enfin surmonté ta colere:

SCENE IV.
LE ROY, ENE'E, LAVINIE,
ILION E'E, ÇAMILLE, Soldats

Troyens, Peuples Latins.

[ocr errors]

LE ROY.
M A sile, tu vois le vainqueur ,
pour prix de la victoire il a droit sur con caut.
Mais pour ne vous unir qu'avec d'heureux présages

Je veux que les hommages
De Junon, s'il se peut,fléchislent la rigueur.

E N E'E.
It ne me suffic pas que la colere cesse ,
Mon bonheur le plus grand dépend de la Princesse,

à Lavinie.
Votre cour avec moi daigne-t-il parrager

« 이전계속 »