페이지 이미지
PDF
ePub

ils soupiroient depuis si long-tempg.

Il parut donc enfin parmi les hommes, ce Mellie si ardemment desire d'un seul peuple , & fi necessaire à tous. Alors les idées & du vrai & du bien nous furent revelées sans obscurité & sans nuages; alors disparurent tous tous ces phantômes de vertus qu'avoit enfantez l'imagination des Philosophes ; alors des remedes tout divins furent appliquez avec efficace à tous les maux qui nous sont naturels.

Arrestons nos yeux en particulier sur quelqu'un des effets que produi. fit la nouvelle Loi annoncée par Jesus-Christ. L'impatience dans les maux est peut-être un des vices auf quels la nature nous porte, & le plus generalement & avec le plus de force ; & il n'y a point de vertu à laquelle la Philofophie ait plus aspiré qu'à la patience , sans doute , parce qu'il n'y en a aucune ni plus necessaire à la malheureuse condition des hom

[ocr errors]

mes ni plus capable d'attirer une dif tinction glorieuse à ceux qui auroient pû l'acquerir. Cette impatience de la nature, & la fausse patience de la Philosophie, nous serviront d'exemples de l'heureux renouvellement qui se fit alors dans l'Univers. Voyons comment la veritable patience inconnuë jusques-là sur la terre , prit la place de l'une & de l'autre. N'ayons point de honte d'envisager de près , & d'étudier nos miseres'; cette vûë, cette étude servira à nous convaincre des bienfaits du Redemp.

[ocr errors]

·teur.

1. POINT.

[ocr errors]

UEL est ce mouvement im

petueux de notre ame qui s'irrite contre les maux qu'elle endure, & qui s'agite comme pour en secoüer le joug ? Pourquoi tâcher à les repousser loin de nous par des efforts violents , dont nous sentons en mê. me temps l'impuissance ? Pourquoi

[ocr errors][ocr errors]

prendre à partie ou des Aftres, qui n'ont en aucune forte contribué à nos malheurs , ou une Fortune & des Destins qui n'ont point d'être hors de notre imagination? Que veulent dire ces plaintes adressées à mille objets. dont elles ne peuvent être écoutées ! Que veut dire cette espece de fureur où nous entrons contre nous-même, moins fondée encore que tous ces autres emportements ? Soulageons-nous nos maux, ou les redoublons-nous ? Malheureux , fi nous n'avons que des moyens fi faux & fi peu raisonnables pour les soulager! Insensez si nous les redoublons ! Mais quel sujet d'en douter? Il n'est que trop seur que nous redoublons nos maux. Cet effort que nous faisons pour arracher le trait qui nous blesse, l'enfonce encore davantage; l'ame se déchire elle-même par cette nouvelle agitation;& le mouvement extraordinaire où elle se met excitant la sensibilité, donne plus de

[ocr errors][ocr errors]

prise sur elle à la douleur qui la tourmente.

Cependant ni la honte de suivre des mouvemens dereglez, ni la crainte d'augmenter le sentiment de nos maux, ne reprime en nous l'impatience. On s'y abandonne d'autant plus facilement, que la voix secrette de notre conscience ne nous la reproche presque pas , & qu'il n'y a point dans ces emportemens une injustice évidente qui nous frappe & qui nous en donne de l'horreur. Au contraire, il semble que le mal nous souffrons nous justifie; il semble qu'il nous dispense pour quelque temps de la necessité d'être raisonnables. N'employe-t-on pas même quelque sorte d'art pour s'excuser de ce deffaut,& pour s'y livrer fans scrupule? Ne se déguise-t-on pas souvent l'impatience sous le nom plus doux de vivacité ? Il est vrai qu'elle marque toûjours une ame vaincuë par

Nn

que

[ocr errors][ocr errors]

ses maux, & contrainte de leur ces der ; mais il y a des malheurs ausquels les hommes approuvent que l'on soit sensible jusqu'à l'excès, & des évenemens où ils s'imaginent que l'on peut avec bienséance manquer de forces & s'oublier entierement. C'est alors qu'il est permis d'aller jusqu'à se faire un merite de l'impatience, & que l'on ne renonce pas à en être applaudi. Qui l'eût crû', que ce qui porte le plus le caractere de petitesse de courage pût jamais devenir un fondement de vanité ? La Religion seule pouvoit remedier à un défaut si enraciné dans la nature, & quelquefois autorisé par nos fausses opinions. Elle nous apprend, pour étouffer en nous l'impatience toûjours nuisible & insensée, que nous sommes tous pecheurs, que nous devons une expiation à la justice divine , que tous les maux que nous sommes capables de souffrir , nous les avons meritez. Quelle étrange

« 이전계속 »