페이지 이미지
PDF
ePub

merai le nombre 15 , en disani , 6 & 9

font 15. 15 fera la somme des deux nombres 6 &9, laquelle somme égalera 6 & 9. Ainsi l'addition consiste à trouver un tour dont on connoît les. parties ; 6 & 9. sont les parties de 15 , qui est le tout qu'on a trouvé.

Lorsque les nombres qu’on ajoûte sont composés d'une seule espece , comme de livres ou de toises &c. l'addition s'appelle simple.

Lorsque les nombres qu’on ajoûte font com posés de diverses especes, comme de livres, de sols &c. ou de toises, de pieds , de pouces &c. l'addition se nomme complexe.

DE L'ADDITION SIMPLE.

Pour ajoûter ensemble plusieurs nombres con nus, que je désigne chacun par une lettre de l'alphabet , le premier nombre 70834 par A, le second 41670 par B , le troisiéme 789.2 par C, le quatriéme 24807 par D,& ainsi de fuite.

10. J'écris le nombre A, comme on voit ciaprès. 20. J'écris le nombre B sous le nombre A que

les unités de B soient sous les unités de A, les dixaines de B sous les dixaines de A , les centaines de B fous les centaines de A, les mille de B fous les mille de A, les dixaines de mille de B, sous les dixaines de mille de A & ainsi de suite.

en forte

a

par

des chifres , & on l'énoncera avec la même facilité.

Les opérations de l'Arithmétique consistent à chercher & à connoître des nombres qui nous font inconnus

.. par le moyen de ceux que nous connoissons, comme 10. de connoît tre le nombre qu'on forme de plusieurs nombres connus, ajoûtés ensemble ; cette opération s'appelle addition ; 20. de connoître le nombre qu’on forme , en ôtant'un nombre connu d'un plus grand nombre connu ; cette opération fe nomme soustraction ; 30. de connoître un nombre qu'on forme en ajoûtant d'une maniere abrégée un nombre connu autant de fois qu'il у

d'unités dans un autre nombre connú : on donne le nom de multiplication à cette opération; 40. de connoître un nombre qu'on forme en partageant un nombre connu, en autant de parties égales , qu'il y a d'unités dans un autre nombre connu. Cette opération porte le nom de Division. Ainsi l’Addition, la Soustra&ion, la Multiplication & la Division font les fondements de toutes les opérations de l'Arithmétique.

DE L'ADDITION. Ajoûter ensemble deux ou plusieurs nombres connus , c'est former de tous ces nombres connus un nombre qu'on nomme somme , qui égale tous ces nombres connus. Si j'ajoûte enfemble ces deux nombres 6.& 9, par exemple , je for

merai le nombre 15, en disani, 6 &

9

font 15. 15 fera la somme des deux nombres 6&9, laquelle somme égalera 6 & 9. Ainsi l'addition consiste à trouver un tour dont on connoît les parties ; 6 & 9 sont les parties de 15 , qui est le tout qu'on a trouvé.

Lorsque les nombres qu'on ajoûte sont composés d'une seule espece , comme de livres ou . de toises &c. laddition s'appelle simple.

Lorsque les nombres qu’on ajoûte font com posés de diverses especes, comme de livres, de Tols &c. ou de toises , de pieds , de pouces &c. l'addition se nomme complexe.

DE L' ADDITION SIMPLE.

Pour ajoûter ensemble plusieurs nombres con nus, que je désigne chacun par une lettre de l'alphabet , le premier nombre 70834 par A, le second 41670 par B , le troisiéme 789,2 par C, le quatriéme 24807 par D, & ainsi de fuite.

10. J'écris le nombre A, comme on voit ciaprès. 20. J'écris le nombre B sous le nombre A

que

les unités de B soient sous les unités de A, les dixaines de B sous les dixaines de A , les centaines de B fous les centaines de A, les mille de B fous les mille de A, les dixaines. de mille de B, sous les dixaines de mille de A & ainsi de suite.

[ocr errors]

en forte

30. J'écris le nombre C sous le nombre B de la même maniere que j'ai écrit le nombre B. sous le nombre A, le unités de Ċ sous les unités de B &c.

40. J'écris le nombre D sous le nombre C, de la même maniere que j'ai posé le nombre C sous le nombre B; ainsi de suite.

Je tire une ligne sous le dernier nombre D, comme on voit dans cet exemple.

7083-4 A.

41670 B.

7892.C. 24807 D. 145203 Z.

Parce que je ne puis pas ajoûter tout d'un çoup les nombres A,B,C,D, pour en connoitre la somme , je chercherai 10. la somme des ụnités , 20. celle des dixaines , 30. celle des centaines , to celle des mille &c. des nombres A,B,C,D. Je commencerai toujours par

le rang

des unités, disant : 4 &o font 4:4 & 2 font 6 : 6 & 7 font 13 , ou une dixaine & 3.. J'écris 3 sous la ligne au rang des unités de Z, je retiens , dixaine pour l'ajoûter aux dixainės des nombres A,B,C,D:

Et je dis : une dixaine que je retiens & 3 dixaines font

4

dixaines ; ou pour abréger , je dis: 1 que je retiens &

3

font nant que ce sont des disaines :-) 4&7 font 11:

4, (me souve

je dis : 2 que

11 & 9 font 20 ; 20 & o font 20 dixaines, ou 2 cents : j'écris o sous la ligne au rang des dixaines de Ž qui manquent , & je retiens 2 centaines , pour les ajouter aux centaines des nombres A, B,C,D:

Et je dis : 2 centaines que je retiens , & 8 centaines font ļo centaines ; ou pour abréger,

: 2 que je retiens & 8 font 10,(me fouvenant que ce sont des centaines :) 10 & 6 font 16:16 & 8 font 24:24 & 8 font 32 centaines , ou 3 mille & 2 centaines ; je posé 2 fous la ligne au rang des centaines de Z , & je retiens

3 mille pour les ajoûter aux mille des nombres A, B, C, D.

Puis je dis : 3 mille que je retiens & o font 3 mille ; ou pour abréger , je dis : 3 que je retiens & o font 3 , (me souvenant que ce sont des mille :) 3 & 1 font 4:4

&

7 11 & 4 font 15 mille ou i dixaine de mille & 5

mille. J'écris 5 sous la ligne au rang des mille de Z , & je retiens i dixaine de mille , pour l'ajoûter aux dixaines de mille.dę A,B,D(C n'en ayant point.) Et je dis : i dixaine de mille que je retiens

dixaines de mille font 8 dixaines de mille ou pour abréger , je dis : i que je retiens & 7 font 8,(me souvenant que ce sont des dizaines de mille:) 8 & 4 font 12:12 & 2 font 14. dixaines de mille ou I centaine de mille , &4 dixaines de mille ; je pose 4 sous la ligne au rang des dixaines de mille de Z, & je pose 1 à

font II :

& 7

« 이전계속 »