페이지 이미지
PDF
ePub

manger. Les hommes se retirent aulfi, cous resignés à la volonté de Dieu, aprés qu'ils ont repeté plusieurs fois ces mots : Dieu leur fasse misericorde, la Providence en a voulu disposer ainsi, celle étoit sa destinée, que la Toure-puissance avoit écrite sur sa tête, &lon heure étoit venuë. Ils font enluite leurs complimens aux parens, & leur témoignent par ces deux mots Khaternna anndek, qu'ils prennent beaucoup de part à leur affliction : Selamet errassek, Dieu conserve vôtre tête,

&c.

Voilà de quelle maniere vivent & meurent les Arabes Bedouins, tels qu'étoient ceux qui habitoient le Mont Carmel & les environs, dans le tems que j'étois auprés du Grand Emir , & que ces observations ont été écrites. Il y a eu depuis beaucoup de revolucion dans ce Gouvernement. Les Arabes qui le poffedoient sous l'autorité des Pachas, ne l'ont plus , & c'est maintenant les Turcs qui s'en font char

gés, au grand déplaisir des Peuples, qui se trouvoient fort heureux sous celui des Turabeyes. Ces Arabes * ont passé dans d'autres endroits de la Palestine, au delà du Jourdain, depuis plusieurs années. On en pourra donner des nouvelles dans la suite, si l'on met au jour le reste de mes Memoires. iii. -* C'est le sort des Arabes du désert de n'être pas long.tems fixes dans les mêmes lieux : la beauté & les commodités d’un Païs les attirent, ils s'y maintiennent tant qu'ils peuvent; la moja. dre révolution les en éloigne : Dieu livra aurrefois à leurs Ancêtres les Provinces d'Ammon & de Moab, selon la Prophétie d'Ezechiel schap. 25. verf. 4, non pas, dit le Pere Calmet , qu'ils en eusilent fait la conquête par les armes ; mais parce que les Caldéens aïant assujetti ces Païs, & en alant conduit les habitans au delà de l'Eufrate ; les Arabes voisins charmés de la beauté & de la fertilité de ces Provinces, s'y jetterent & s'y conserverent en la place des premiers habi. tans: le sçavant Commentateur remarque que dans ce paslage d'Ezechiel le génie & la manière de vivre de nos Arabes sont parfaitement bien cro primés : leur nourriture , dit-il , est le laitage, leurs demeures des tentes, leurs richesses des trou. peaux, leurs montures des chameaux, fans villes, Tans villages, sans maisons, fans demeures fixes; 'ils passent d'un lieu & d'une Province à une au.tre, selon que le tems, leur fantaisie, & la qualité des pâturages les y accirent.

FI N.

DESCRIPTION.

GENERALE DE L'ARABIE,

FAITE PAR LE SULTAN ISMA EL ABUL FED A, Traduite en François sur les meilleurs Manuscrits , éclaircie par des Notes, doo

C

Ddüj

AVERTISS E M B N T.

I 'AUTEUR à qui nous devons L certe Description de l'Arabie , elt un des plus celebres parmi les Orientaux. Son non entier & les qualités tirées des Ecrivains Arabes, & du titre de ses ouvrages, sont, almalic Almuayd Amaddin Aboulfeda Ismael , Ebn Malic Alafdal Nouraddin Aly, Ebn lumaladdin Mahmoud , Ebn Omar, Ebn Schalinschab, Ebn Ayoub, Saheb Hamab, c'est-à-dire, le Roi aidé de Dieu, l'appui de la Religion , le Pere du rachat, Ismael, fils du trés-excellent Roi , lumiere de la Foi , Aly , fils de Mahmoud , beauté de la Religion, fils d'Omar; fils de a Schalinschah , fils dAyoub, a SchabinPrince ou Sultan de Hamah.

chah, c'eft.ae

diretampereur On voit par cette maniere ordi- des Empenaire aux Orientaux, d'exprimer les qualités, & une partie de la Genealogie des Grands, dans leursti

Dd iiij

reurs.

« 이전계속 »