페이지 이미지
PDF
ePub

Britannic Majesty, of trading from the mouth of the Biver St. John to the Bay and Fort of Portendic, inclusively.

II. His Majesty the Emperor of the Trench cedes to Her Britannic Majesty the French factory or comptoir at Alhreda, on the north bank of the Eiver Gambia, on the western coast of Africa, together with all possessory or other rights whatever appertaining to the said factory.

III. Her Britannic Majesty consents that French subjects shall have free access to the Biver Gambia for the purposes of their commerce. They shall be allowed to reside at the town of Bathurst, and at such other trading station or stations as may hereafter be appointed by Her Britannic Majesty in Council, but not elsewhere; except so far as regards Albreda, where such French subjects as are now resident, and may wish to remain, are authorized so to do by Article IV of the present Convention: conforming themselves, however, to the laws and local regulations which are, or may be, in force in the British settlements in the Gambia.

French vessels in the Biver Gambia shall be subject to the same duties, tolls, and regulations, as British vessels; and every article imported or exported in French veBBels, shall pay the same duty as is, or may be, imposed upon the like articlo when imported or exported in British vessels.

mercer depuis l'embouchure de la Rivière St. Jean jusqu'à la Baie et au Fort de Portendic, inclusivement.

II. Sa Majesté l'Empereur dea Français cède à Sa Majesté Britannique la factorerie Française, ou comptoir, d'Albreda, sur la rive septentrionale de la Bivière de Gambie (côte occidentale d'Afrique), de même quo tous les droits de possession, ou autres, quels qu'ils soient, attachés à la dite factorerie.

Sa Majesté Britannique consent à ce que les sujets Français aient libre accès dans la Bivière de Gambie, pour s'y livrer à leur commerce. Ils pourront résider dans la ville de Bathurst, ou dans telles autres localités commerciales qui viendraient à être ultérieurement désignées en Conseil par Sa Majesté Britannique, mais point ailleurs; sauf en ce qui concerne Albreda, où les Français qui s'y trouvent actuellement, et qui désireraient y rester, y sont autorisés par l'Article IV de la présente Convention, et en se conformant d'ailleurs aux lois et règlements locaux qui sont ou peuvent être en vigueur dans les établissements Anglais de la Gambie.

Les bâtiments Français dans la Bivière de Gambie seront sujets aux mêmes droits, péages et règlements que les navires Anglais; et tout article importé ou exporté par bâtiments Français paiera le même droit que celui qui est ou pourra être imposé sur le même article importé ou exporté par bâtiments Anglais.

The French Government shall bo allowed to maintain a Consular Agent at Bathurst; it being clearly understood that such Consular Agent must first be approved and admitted in the usual manner by the Government of Her Britannic Majesty.

IV". French subjects already settled at Albreda, and who may wish to remain there after the cession to Her Britannic Majesty of the French factory or comptoir, shall preserve their property, and the rights attached thereto, and shall be protected and treated in all respects in the same manner as all other French subjects in the possessions of Her Britannic Majesty.

V. The present Convention shall be ratified, and the ratifications shall be exchanged at London as soon as possible, within 3 weeks from the dato of its signature.

In witness whereof, the respective Plenipotentiaries have signed the same, and have affixed thereto the seals of their arms.

Done at London, the 7th day of March, in the year of our Lord 1857.

(L.8.) CLARENDON.
(L.8.) HENRY LABOU-

CHERE.
(L.S.) F. DE PERSIGNY.

Le Gouvernement Français pourra entretenir à Bathurst uu Agent Consulaire; étant bicu entendu que le dit Agent Consulaire, devra être préalablement agréé et admis en la forme ordinaire par le Gouvernement de Sa Majesté Britannique.

IV. Les sujets Français déjà établis à Albreda, et qui voudront y rester après la cession à Sa Majesté Britannique do cette factorerie ou comptoir, y conserveront leurs propriétés et les droits en dérivant, et y seront protégés et traités, à tous égards, de la même manière que le sont tous autres sujets Français dans les possessions de Sa Majesté Britannique.

V. La présente Convention sera ratifiée, et les ratifications en seront échangées aussitôt que faire se pourra à Londres, et dans les 3 semaines qui suivront le jour de la signature de la dite Convention.

En foi de quoi, les Plénipotentiaires respectifs l'ont signée, et y ont apposé le cachet de leurs armes.

Fait à Londres, le 7 Mars, l'an de grâce 1857.

(L.S.) CLARENDON.
(L.S.) HENRY LABOU-

CHERE.
(L.S.) F. DE PERSIGNY

TREATY between Great Britain, Austria, France, Prussia, Russia, and Switzerland, relative to Neuchâtel.Signed at Paris, May 26, 1857.

[Ratifications exchanged at Paris, June 16, 1857.]

Lepes Majestés la Eeine du Royaume Uni de la Grande Bretagne et d'Irlande, l'Empereur d'Autriche, l'Empereur des Erançais, l'Empereur de Toutes les Russies, désirant préserver la pais générale de toute cause de perturbation, et concilier à cet effet, avec les exigences du repos de l'Europe la situation internationale de la Principauté de Neuchâtel et du Comté de Valengiu;

Et Sa Majesté le Roi de Prusse, Prince de Neuchâtel et Comte de Valengiu, ayant témoigné de son intention de déférer, dans le but précité, aux vœux de ses alliés, la Confédération Suisse a été invitée à s'entendre avec leurs dites Majestés sur les dispositions les plus propres à obtenir ce résultat.

En conséquence, leurs dites Majestés et la Confédération Suisse ont résolu de conclure un Traité, et ont nommé pour leurs Plénipotentiaires:

Sa Majesté la Reine du Royaume Uni de la Grande Bretagne et d'Irlande, le Très Honorable Henry Richard Charles Comte Cowley, Vicomte Dangan, Baron Cowley, Pair du Royaume Uni, Membre du Conseil Privé de Sa Majesté Britannique, Chevalier Grand-Croix du Très Honorable Ordre du Bain, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de Sa Majesté près Sa Majesté l'Empereur des Français;

Sa Majesté l'Empereur d'Autriche, M. Joseph Alexandre Baron de Hiibner, Grand-Croix de ses Ordres de Léopold et de la Couronne de Eer, &c., son Conseiller intime actuel, et son Ambassadeur près Sa Majesté l'Empereur des Français;

Sa Majesté l'Empereur des Français, M. Alexandre Comte Colonna Walewski, Sénateur de l'Empire, Grand-Croix de l'Ordre Impérial de la Légion d'Honneur, &c, son Ministre et Secrétaire d'Etat au Département des Affaires Etrangères;

Sa Majesté le Roi de Prusse, M. Maximilien Frédéric Charles François Comte de Hatzfeldt-Wildenburg-Schœnstein, Chevalier de l'Ordre de l'Aigle Rouge de première classe avec feuilles de chêne, Chevalier de la Croix d'Honneur de Hohenzollcrn, première classe, &c, son Conseiller Privé actuel, et son Envoyé Extraordinaire et Ministre Plénipotentiaire près Sa Majesté l'Empereur des Français;

Sa Majesté l'Empereur de Toutes les Russies, M. le Comto Paul Kisséleff, Chevalier des Ordres de Russie, décoré du double Portrait des Empereurs Nicolas et Alexandre II, &c, son Aide-decamp Général, Général d'Infanterie, Membre du Conseil do l'Enipire, sou Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire près Sa Majesté l'Empereur des Français;

Le Conseil Fédéral de la Confédération Suisse, M. le Docteur Jean Conrad Kern, Membre du Conseil des Etats Suisses, Ministre Plénipotentiaire et Envoyé Extraordinaire chargé d'une mission spéciale;

Lesquels, après s'être communiqué leurs pleins pouvoirs respectifs, trouvés en bonne et due forme, sont convenus des Articles suivants:

Aex. I. Sa Majesté le Roi de Prusse consent à renoncer à perpétuité, pour lui, ses héritiers et successeurs, aux droits souverains que l'Article XXIII du Traité conclu à Vienne le 9 Juin, 1815,* lui attribue sur la Principauté de Neuchâtel et le Comté de Valengin.

IL L'Etat de Neuchâtel, relevant désormais de lui-même, continuera à faire partie de la Confédération Suisse au même titre quo les autres Cantons, et conformément à l'Article LXXV du Traité précité.

III. La Confédération Suisse garde à sa charge tous les frais résultant des événements de Septembre 1856. Le Canton de Neuchâtel ne pourra être appelé à contribuer à ces charges que comme tout autre Canton, et au prorata de son contingent d'argent.

IV. Les dépenses qui demeurent à la charge du Canton de Neuchâtel seront réparties entre tous les habitants d'après le principe d'une exacte proportionnalité, sans que par la voie d'un impôt exceptionnel, ou de toute autre manière, elles puissent être mises exclusivement ou principalement à la charge d'une classe ou catégorie de familles ou d'individus.

V. Une amnistie pleine et entière sera prononcée pour tous les délits ou contraventions politiques ou militaires en rapport avec les derniers événements, et en faveur de tous les Neuchâtelois, Suisses ou étrangers, et notamment en faveur des hommes de la milice qui se sont soustraits, en passant à l'étranger, à l'obligation de prendre les armes.

Aucune action, soit criminelle, soit correctionnelle en dommages et intérêts, ne pourra être dirigée, ni par le Canton de Neuchâtel, ni par aucune autre corporation ou personne quelconque, contre ceux qui ont pris part, directement ou indirectement, aux événements de Septembre.

L'amnistie devra s'étendre également à tous les délits politiques ou de presse antérieurs aux événements de Septembre.

VI. Les revenus des biens de l'Eglise qui ont été réunis en 1848 au domaine de l'Etat, ne pourront pas être détournés de leur destination primitive.

* Vol. II. l'âge 6.

VII. Lea capitaux et les revenus des fondations pieuses, des institutions privées, d'utilité publique, ainsi que la fortune léguée par le Baron de Pury à la bourgeoisie de Neuchâtel, seront religieusement respectés: ils seront maintenus conformément aux intentions des fondateurs et aux actes qui ont institué ces fondations, et ne pourront jamais être détournés de leur but.

VIII. Le présent Traité sera ratifié, et les ratifications en seront échangées danB le délai de 21 jours, ou plus tôt si faire se peut. L'échange aura lieu à Paris.

En foi de quoi, les Plénipotentiaires respectifs l'ont signé, et y ont apposé le cachet de leurs armes. Tait à Paris, le 26 Mai, 1857.

(L.S.) COWLEY.
(L.S.) HUBNEE,
(L.S.) A. WALEWSKI.
(L.S.) C. M. D'HATZFELDT.
Jel.s.) CTE. KISSELEFF.
/(L.S.) KEEN.

TREATY of Peace between Great Britain and Persia.Signed at Paris, March 4, 1857.*

[Salifications exchanged at Bagdad, May 2,1857.]

In the name of God the Almighty, the All-Merciful. Her Majesty the Queen of the United Kingdom of Great Britain and Ireland, and His Majesty, whose standard is the Sun, the Sacred, the August, the Great Monarch, the absolute King of Kings of all the States of Persia, being botli equally and sincerely animated by a desire to put a stop to the evils of a war which is contrary to their friendly wishes and dispositions, and to re-establish on a solid basis the relations of amity which had so long existed between the 2 exalted States, by means of a Peace calculated for their mutual advantage and benefit, have appointed as their Plenipotentiaries, for carrying into effect this desired object, the following, that is to say:

Her Majesty the Queen of the United Kingdom of Great Britain and Ireland, the Bight Honourable Henry Kichnrd Charles, Baron Cowley, a Peer of the United Kingdom, a Member of Her Majesty's Most Honourable Privy Council, Knight Grand Cross of * Signed in the English and Persian languages.

« 이전계속 »