페이지 이미지
PDF
ePub

SOEURS DL
LA CHA
RITE,

dant six mois , on leur donne celui de l'Institut & on les forme aux exercices de pieté, à l'Observance de leurs Regles & aux Emplois de l’Inititur. Quand elles sont suffisamment instruites & dressées en tout ce qui regarde leurs obligations , on les disperse dans les villes & les villages selon qu'il en est besoin. Après leur entrée au Seminaire elles font cinq ans d'épreuves , lesquelles finies , elles sont admises à faire des væux simples seulement pour unan, & toute leur vie elles les renouvellent le vingt-cinq Mars après en avoir obtenu la permission de leurs Superieurs. Elles sont sous la direction du Superieur Général de la Congregation de la Mission qui les conduit par lui-même ou par un Directeur Prêtre de la même Congregation résidant à saint Lazare , & par

les Visiteurs des Provinces. Il leur nomme des Confesseurs externes approuvés par les Ordinaires des lieux, & il les retire & les change quand il juge à propos , des Maisons où elles ont été envoïées. De tems en tems on les fait venir au Seminaire pour s'y renouveller dans l'esprit & la sainteté de leur Institut

par

les exercices fpirituels d'une retraite de huit jours. Outre le grand nombre de Paroisses à Paris où il y a. toûjours deux ou trois Seurs qui y résident pour avoir soin des

pauvres elles sont encore établies à l'Hôtel Roïal des Invalides , aux Incurables , aux Petites Maisons & aux deux Maisons d'Enfans trouvés de cette ville. Elles ont encore soin de nourrir & aslister les Galeriens, & les prisonniers de quelques prisons, & de préparer & donner la collation aux pauvres malades de l'Hôtel Dieu de la même ville. La Superieure du Seminaire estéluë tous les trois ans,& peut être continuée pour trois autres années. Quant à leur habillement il est d'une étoffe grise, mais d'une maniere simple & modeste & ont pour coëffure une cornette blanche.

Louis Abelly Evêque de Rhodes , Vie de M. Vincent de Paul. Gobillon , Vie de Mademoiselle le Gras. Herman, Hist. des Ordres Religieux Tom. IV. & Memoires donnés par les Filles du Seminaire de cet Institut en 1711.

Tome VI71.

P

GRE OATION DE S. JEAN BaprIsTE.

CH A P II R E X V. DE LA CON Des Ermites de la Congregation de saint Jean-Baptiste en

France, de la Porte Angelique à Rome, ea de Mont-Luco. L

A Congregation des Ermites de saint Jean-Baptiste en

France, reconnoît pour Fondateur le Frere Michel de Tainte Sabine qui en jetta les fondemens vers l'an 1630. C'étoit unPrêtre d'une grande pieré & d'une vie fort austere, à qui Dieu avoit donné un zele tout particulier pour la vie solitaire. Il s'y consacra tout entier dès fon bas âge, & s'y rendit si parfait que voïanc les grands abus qui s'y étoient glissés & le peu de rapport qui étoit entre les Ermites des premiers siécles & ceux de son tems , il entreprit de les réformer. Il fit pour cela pendant quinze ou seize ans plusieurs voïages , consulta les plus habiles Maîtres en la vie Eremitique , & après

avoir surmonté par la patience tous les obstacles qui s'opposerent à l'execution de son dessein , il dresla des Statuts pour cette Réforme à laquelle il donna le nom de saint Jean-Baptiste. Ces Statuts contiennent vingt-deux articles ausquels il ajoûta des annotations également doctes & judicieuses qu'il avoit tirées des Conciles, des Peres & des plus sçavans Auteurs , & ils furent approuvés du vivant de ce Réformateur par l'Evêque de Madaure, Martin Murisse suffragant d'Henri de Bourbon Evêque de Metz l'an 1633. & par l'Archevêque de Cambrai François de Wanderburch l'an 1634. qui en ordonnerent la pratique à tous les Ermites des Diocêles de Cambrai & de Metz,&

après sa mort ils furent encore approuvés par l'Evêque du Puy en Vellai, Henri de Maupeas du Tour l'an 1653. & par plusieurs Docteurs.

· Ce Réformateur les obligea entre autres choses de s'afsembler tous les ans en chaque Diocese pour conferer ensemble des choses qui regardent l'Institut & proceder à l’éle&ion d'un Visiteur, de quatre Majeurs & i’un Secretaire, ausquels il appartient d'examiner ceux qui se présentent pour entrer dans la Congregation. Ceux qui ont été examines & trouvés capables doivent recevoir l'habit de l'Evêque Diocesain sous la jurisdi&tion duquel sont ces Ermites , ou de celui qu'il aura commis ; & après avoir reçu l'habic ils doi

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

BAPTISTE.

vent être lous la conduire d'un Maître qui les instruise des ERMITES Observances de l'Instuur. L'Office du Visiteur est de faire DI LACONles visites des Ermites,les corriger leur donner des avis lalu. Dr.S. JEANtaires,& lui seul peut leur donner la permission de faire des voïages & de changer de demeure. Les Majeurs sont les Affelseurs du Visiteur, qui lui servent de conieillers dans toutes les affaires qui concernent l'Institut, & ce qu'ils ont determiné doit être inviolablement observé. Ces Visiteurs & Majeurs , peuvent aussi chasser les incorrigibles , vagabonds & désobéissans. Si quelqu'un quitte l’habit de l'Institut ou forc du Diocèse pour aller dans un autre & y demeurer , il ne peut retourner ni être de nouveau reçu dans celui d'où il est sorti , sans le consentement du Visiteur & des Majeurs. Quand ils ont atteint la quarante cinquiéme année de leur âge, & qu'ils ont demeuré vingt cinq ans dans l'Institut, ils doivent faire profession entre les mains des Evêques & en presence des Visiteurs , du Secretaire & de deux témoins en ces termes : fe N. en présence de toute la Cour celeste & de Vous , Messieurs, vože & promets à Dieu , à la Bienheureuse Vierge , à Saint Jean-Baptiste nôtre Patron, à tous les Saints, & à vous Monseigneur , perpetuelle chasteté , pauvreté, obéifsance & stabilité en l'Institut des Ermites , restauré sous l’Invocation de saint Jean-Baptiste.

L'habillement que le F. Michel de sainte Sabine prescrivit à ces Ermites consistoit en une cunique , une cuculle ou chaperon & un manteau de couleur tannée avec un scapulaire noir & une ceinture de cuir.

Le F. JeanJacques , qui prit dans la suite le nom de JeanBaptiste,& dont on a donné la Vie au public en 1699. sous le nom d'un Solitaire inconnu morten Anjou, a été le Propagateur de cetteReforme qu'il embrassa l'an 1632. Peu après qu'il eut pris l'habit , il se retira dans l'Ermitage de saint Bodille au Diocese de Vienne en Dauphiné , d'où il fut tiré pour aller établir un Ermitage dans le Diocèse du Puy: où aïant demeuré un an, il retourna dans celui de saint Bodille , qu'il quitra encore vers l'an 1653. pour aller à Annesly , où il fut appellé par l'Evêque de Geneve Charles- Auguste de Sales, qui le chargea du loin de reformer les Ermites de son Diocèle. Il reçut ensuite commission l'an 1657. des Archevêm ques de Lion & de Vienne , & de l'Evêque du Puy , pour

« 이전계속 »