페이지 이미지
PDF

<$é notre fiécle montre aflèz qu'un Orateur peut parler- fortement de morale fans renoncer à fa fortune. On ne peur Voir des peintures morales plus févéres que celles qui font en vogue ; & celui qui les fait, ne laiiTe pas Cependant de s?élever dans le mondé par ce chemin. Wais confidérei que les peirttcrres morales. , n'ont point d'autorité pour convertir ,, quand elles ne font foûcenues m de principes, ni de bons exemples. Qui voyefevous convenir par-là ? On s'accoûtume .' d'entendre ces defcri prions, on écoute ces Drfcours comme on liroit une fatyre :' on regarde celui qui parle, comme in' homme' que jowe bkn ifne efpeee* de comédie; on le laifTe dire pour la céré-monie, mais on-er-oit & on fait comme lui. Socrate remarquant les défordres de' fôn temps, conclud que les Orateurs qui i dans la vue de guésir tes hommes, devroient leur dire avec autorité des vérités^ dSéfagréaHes 8c leur donner âïn(î de$< médecines anaéres^ ont fajt au contraire*pou* l'arae comme les cuifirriers pou*: lé corps : on ne s'elï rois- en* peiné quedé plaire.

Quel fuccès peuvent attendre dé leurs. '> Dîfcours ces Orateurs fans expérience,, fans étude, fans amour de la Religion,, qui regardent leur miniftere comme ua^

O-ijj

[ocr errors]

516 L'El. du Corp dans le Min. de la Ch. moyen infaillible d'obtenir un rang dans Je temple de la gloire, de vivre en mondains fous un habi^qui doit caracTerifer le difciple d'un Dieu pauvre & crucifié?. S'il eft vrai de dire avec S. Auguftinque celui-là parle.avec fuhlimité, dont la. vie ne peut être expofée à aucun mépris », que les vrais Orateurs font rares parmi nous !.

Vorre cœur fëul doit être votre guide:
Rwfli Ce n'eft qu'en lui que notre efprit réïïdej

Et tout mortel qui porte un cœur gâte,,
N'a jamais eu qu'un efprit frelate.
De nos travaux c'eft-Ià tout le myfterej.
Et tout le&eur à ce feul'caractere
Diftinguera d'un fat préfomptueux ,
fauteur (blideL.& l'homme vercueuxv.

E I I*..

£. R R A T V M.

I
I

r L faut lire ajnfi 1© paflage latin qui eft à I*, âge 109. Ammian lib. 17. c. n. infultant à; '$,- barbe d'un Philofophe l'appelloit, peniculus ttd, abigtndas mu/cas , & fylva non menti* sençiliique effecltix,, fedpedicubtum..

[graphic]

Des Chapitres;

t - - ~" ".".

LIVRE PREMIER'.

De l'Aâion en gênerai;

Chap. T A. nêceijîiè del'Attion ;Jfs avanta^ "L -^' ges , fes qualites. pag. t

If-. Faut-il fçavoir fa langue far principes pour dire avec grace.?. li.

Ml. Un Difcohrs fans harmonie peuteil fe fou ternir dans la prononciation ? Réalité 6r beauté de cette harmonie par rapport à t action, jr.

IV. Queljlyle efile.pluspropre à l'aflion. 40

V\ Un Prédicateur peut-il avoir trop de feu? ;1.

V-I. Un-Prédicateur qui manque d'efprït ou de fentiment, peut-il exceller dans faSion ? Ces. deux qualités font-elles également, néceffaires? f6

V-l h Le fubftme de. V'ailion confiée dans le. fentiment qui efl l'expreffion même , & non dans l'imitation de. nature. 60,

y-ill: Un Difcours qui n'eft point écrit, ou que l'on prononce fur le champ, peut-il être: accompagné de- l'aflion néceffàire pour parler avec fuccès? 79

IX. Peut-on prêcher. avec focccs les Sermons à"autrui? $9-.

X: Seroil'-il avantageux que tous Us Prédicateurs ayent une figure diftinguée, qui prévienne.: en leur faveur ?. ou fujjitil feulement ou'ilst.

[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

mr.-entl'exterieur exempt de toute difformité?
Doivent ils à-an certain âge ne plus paraître
en pukii*? $f

LIVRE SECOND..

De l'Action en particulier.

Chap. 'ntenfèance de l'action par rapport à

I. -** ' l'exterieur & aux mœurs du Prèdica--

teur. pag. loi.

II. Bienfèance de radian par rapport au fujet

que l'on traite & aux différents ftyles que l'on

emploie* ir$'

III. Bienfèance de FaSion par rapporta la qua-

lité des auditeurs, 6> aux lieux l'on

parle.- n;

IT. De la prononciation & de la voix. 116

V. Quelles font les bonnes qualités de la pro-

nonciation & de la voix. 152.

VI. Des mauvaifts qualités qui rendent dans la

plupart des Orateurs , la voix & la pronon-

ciation de/agréables 6> difeflucufes.- 141:

VII. Moyens propres à regler la prononciation
& la voix. De la monotonie. ifj

VIII. La voix b la prononciation font diffé-
rentes , felon les differentes parties qui com-
pofent le Difcours & l'es pajfions qu'il faut
exciter. 1.7 r

I X. Exercice, de la- voix. Ce qui l'artere. iî«*
medes qui conviennent àfes maladie r, xxo

X. De la contenance du corps* De la bite j
du vifage & des ytitx, 1 j,o >

XI,- Du Geffc. T.61

XTl'. De la Mémoires- t*4 ,

Sais

XI 11.23e la maniére d'imiter VacTwn des ions.-
Orateurs. 500

XIV. L'action la plus parfaite peut faire hon-
neur au Prédicateur ; mais fi elle n'efl fêûtenue
par tatlion des moeurs , elle ne produira .
aucun fruit par rapport à- la fin. defon minif-
terc. JX*->

Pin-de la. Table.du Chapitre-..

« 이전계속 »