페이지 이미지
PDF

cisément par une voix sonore celle qui n'est que brillante, & dont les cons ont quelque chose de la modulation ; mais celle qui est forte, majestueuse, qui flate agréablement l'oreille par des fons vrais & diverfifiés à propos. La voix qui approche du chant, peut convenir au Poëte dans la récitation des vers ; mais un Osateur doit parler. Quand Ciceron parle d'un certain chant obscur qu'il approuve, il entend ces inflexions différentes , propres au sujet que l'on traite & aux paf

Tions qu'on veut exciter (a). Voise lente. Plusieurs parlent avec une gravité

Stoïque, & débitent leur Discours du con dont les anciens Philosophes parloient à leurs disciples dans les Académies. Ils

comptent les mors, pésent les fyllabes: Senec. Ep.

** Srillant verba , irrorant. . . Perf. Sa- Atque ex perretto trutinantur verba labello. fyr. 3. En vain croient-ils donner ainsi plus

de poids à leurs paroles, mériter la confiance & l'attention de l'auditeur, qui baille & se livré au lommeil pour le dérober à l'ennui qui fe fatigue (6).

Cette sombre gravité dans le con com(a) Eft autem in dicen-greciobjicit vocis Aexioncs. do cantus obscurior , non (b) Nonnulli rugata hic ė Phrygia & Caria fronte, demiffo supercilio, Rhetorum epilogus, penè verbisque eratinatis, auctocanticum , fed ille quem ritatem fibi doctorum & fignificat Demosthenes & judicium tribuunt, Hyeron,

chines, cum alter al-lin C. 4 qd Epha

[ocr errors]
[graphic]

me dans les maniéres se souffre dans un
Professeur , on la raille dans un pédant ,
on la colere par respect dans un Ministre.
Je ne prétends point condamner indiffé-
remment toute gravité. Il est une sage
lenteur dans la prononciation qui contri-
bue beaucoup à donner plus de jour &
de poids aux preuves & aux narrations,
à ménager la force & l'éclat de la voix
pour ces traits fublimes & pacheriques
qui la demandent toute entiére. C'est
elle que Pline loue dans Quincianus. *
Mais certe lenteur n'a rien de fade & de
languissant, elle n'ôre rien des agrémens
du style & des charmes de la diction :
elle naîr plutôt de la nature des choses,
de la valeur des mots, du nombre des
périodes répandu dans le Discours, que
de la pélanteur de la langue. com

[ocr errors]

Ex cui tarda riget duro gingiva metallo:
Pondus inesi mento. Labor huc convertere &
Quas folido credas adamante rigescere malas,
Unde interfiftens numeratis Syllaba prodit
Articulis, mediam dum clepsydra depluit horam,
Ad fummum bis dena vides procedere verba.
Verba tamen pennata vigil cantavit Homerus,
Ocyùs ut cupidas pofint fe fiftere ad aures.

Quis ferat auditor vulfis fic repere pennis
· Aëris & linguæ legni sub Rhetore prolem ?

* Quanta probitas in ore ! quanta in fermone cunetatio! quam pari libiâ gravitas comitafquc ! Plin 9. Ep.

[ocr errors]

Quintil.

1. ri.

[ocr errors]

la) Vocem temperatam plibret modestia , ne cujuf

fermonem ordinatumquain offendat aurem vox bibere. Amphiloc. in vita. I fort!01. D. Ambrof. l. 15

(3) Jylum vocis fonum Offic; c. 18.

[ocr errors]
« 이전계속 »