페이지 이미지
PDF
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[subsumed][ocr errors]
[ocr errors]

peint de mille couleurs, ou bien à celles çai fe fondent en pluies douces & en toice falara re. Les Prédicateurs font encore repréientos dans l'Ecriture, sous l'image des fleuves qui élerent leurs voix & qui battent des mains. Or parmi ces fleuves mysterieur & figures, il y en a qui passent comme des torrens avec rapidité, d'autres qui roulent leurs eaux avec plas de douceur dans un lit paibible.

La voix du Mini) re efficace & majestueuse, parce qu'elle est l'organe de celle du Tout-puissant , érablit avec autant d'éclat que de magnificence le régne de la grace dans les ames ( a ). Sa voix brise les cedres du Liban , ces cours superbes qu'elle humilie, qu'elle soumet au joug de la pénitence (6). Sa voix divisé les flammes de la cupidité, les affoiblit, les éteint par l'onction de la grace qu'elle communique (c). Sa voix conime un connerre qui gronde & retentit jusques dans la concavité des rochers les plus profonds, ébranle les cours les plus endurcis, si des déserts pleins de ronces par le peché elle en fait pour l'Epoux (d) des jardins

(a) Vox Domini in vir: 1"} Vox Domini intere! tute , vox Domini in ma:cidencis A-minam ignis.", gnificentia. Pf. 28.

d) Vox Domini con, 161 Vox Domini con cacientis desercum. ** ** fringentis cedros.

id bindina)

[ocr errors]

& de lui donner le degré de vivacité ;
de douceurou degravité, mais de ne le lui
donner que par gradation. La variété
des inflexions de la voix dépend du sujet
que l'on traite, des passions qu'on excite
ou qu'on combat, des parties différentes
du Discours , & des figures qu'on y em-.
ploie. Certe variété a trois états diffé-
rents & principaux , l'abbaissement, l'élé-
vacion, la confistence. La voix ne doit
pas passer l'élévation & l'étenduë des
cinq voyelles qui font la quinte , & qui
marquent l'étenduë naturelle de la voix,
à moins que des mouvemens extraor-
dinaires ne l'éxigent. . . . moi

La voix se considere par rapport auLa voix a ton & à l'étenduë. Dans le premier, qui trois degrés; est aussi fon élévation , elle a trois degrés, leur différen

l'aigu ou l'élevé, le circonflexe ou le moyen , le grave ou le bas. Tenez votre voix dans un juste milieu ; élevez-la peu à peu quand il s'agit d'exciter; abbaillez-la jusqu'à un certain degré qui la mette dans la confistence, quand il faut adoucir les affections & les miriger. La voix ne s'éleve jamais plus haut que la quinte. Il fuffit qu'elle s'étende entre l'us & le fol. L'ut comme le premier ton est pour l'explication, l'exposition, les hypc. ihefes, &c. quidemandent une voix mâle, naturelle & confiftante. Le re ajoûre à

« 이전계속 »