페이지 이미지
PDF

DU CORPS

DANS

LE MINISTERE

DE LA CHAIRE,

ou
L'ACTION DU PRÉDICATEUR.»

Ouvrage également utile aux Avocats dans le Bar*
reau , aux Profejfeurs dans les Collèges , & géné-
ralement à tous ceux qui parlent ou qui fe difpofent
à parler en public.

Aftio in dicendo una dommatnr. Sine hac nema
ftimmusOrator. Hâc indruftus rriediocris, fumuio*
fuperare poteft. Cic. de Orar. j. n. irj.

Far Monjîeur l'JbbéD i N o v A R r.
Maître es Arts deVUniverfîté de P arist

A PARIS,

Çhei Claude HERISSANT Fils, rue NeuveNotrç-

Dame, à la .Croix d'or & aux crois Vertus.

». i ■'

M. DCC. LIV.

Amc Approbation & Privilège Rsyi

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors][graphic][ocr errors]
[graphic][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Un Ouvrage qui traite de tfîlaquence, merite par fort objet deparoître au jour fous, votre protedliotu 'Emule des grands hommes qui vous ont précedé dans le rang que vous occupez, vous foîitenez la réputation 4e ces Magiflrats Orateurs dont les noms fora infcrits dans les fafiesds

MONSEIGNEUR;

l'immortalité. Fous avez trouvé dans

lefein de votre famille , leur mérite

& leurs fentimjens réunis. Fils d'un

MBt fan- Magiftrat. de qui la ieuneffe & lâ?e À

gatQiaiui.mtr ont ete egalement utiles a la pztrie, toujoursfage dans le tumulte des affaires , refpeélable dans un âge avancé, par la pratique d'une religieufe Philofophie, par de continuels travaux qui font la gloire de fonfiécle,& l'exemple de lapoflerité; MgtiePro- Vous faites revoir , avec un frere

«ureurGéné- digne fucceffeur de fes fonctions & de fes talens, ce grand homme que fa retraite a fait difparoître, mais qu'elle ne peut faire oublier. Qu'il efi tare de louer les enfans, en louant le pere; & de célébrer leurs vertus, en célébrant les vertus de ceux qui leur ont donné la naijfance ! J'ai l'honneur d'être ,

[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

P R E' F A CE.

i-/'OcvRAGï que je préfente au Public» renferme tout ce que les plus grands hommes de l'antiquité & du dernier fîécle ont écrit de plus judicieux fur l'aétion de l'Orateur. J'ai lu les meilleurs Auteurs, j'ai écouté les plus célebres Prédicateurs, j'ai beaucoup réfléchi, & je produis. Quand on ne parle que d'après les Maîtres de l'art, on peut fe flater d'être reçu favorablement. Un Ouvrage marqué au coin de la plus fçavante antiquité, parce qu'il nous rappelle les maximes des oracles d'Athènes & de Rome , adoptées par leurs rivaux, ces génies fublimes du fîécle de Louis le Grand , peut être confideré comme un ouvrage de tous les temps.

Une excellente Rhétorique, dit M. De la Dam f» Motthe de Fenelon , feroit celle où on raf- letre furl'Efembleroit tous les plus beaux préceptes d'A- loquence i riflote, de Ciceron, de Quintilien , de Longin ''A""** & d'autres célebres Auteurs. Leur texte que l'on citeroit, feroit l'ornement de cet ouvrage. En ne prenant que la fleur de la plus pure antiquite , on feroit un ouvrage exquis as délicieux.

Je n'ofe croire que le mien mérite cet éloge; mais j'ai rempli ce deflein par rapport à l'objet que je traite. Je prefente dans un feul volume ce que les plus fçavans Ecrivains ont répandu dans leurs différents écrits. Je prends la liberté de les étendre , de faire l'application de leurs préceptes. J'y joins quelques-unes de mes réflexions, que le commerce

[graphic]
« 이전계속 »