페이지 이미지
PDF
ePub

décomposer ; car quand leurs principes constituans se séparent, elles produisent des affinités doubles, que nous n'examinons pas dans cette table.

J'y ai fait entrer d'ailleurs plusieurs substances nouvellement connues , & dont on ignore encore l'origine & la composition, telles

que

les acides Auorique (Spathique), arsenical, du tar:re, du sucre & de l'oseille; parmi les terres, la magnésie & la terre pesante ; & parini les métaux, la platine , le nickel , le magaéli (manganèse) & la fidérite. Nous parlerons plus amplement de chacune de ces substances en particulier , lorsque nous examinerons leurs attractions Si nous ignorons leur origine , elles one cela de commun avec d'autres substances, avec celles même qui sont le plus anciennement connues : si elles dérivent de quelques autres subftances, ce n'est pas une raison de les exclure ; car outre qu'elles en différent , elles conservent des propriétés constantes , elles exercent leurs atles tractions sans se décomposer, & nous pouvons les obtenir constamment les mêines, toutes les fois que nous le voulons : il impoite donc de rechercher & de conncître leurs affinités. Toures les substances que nous employons , sont aulli probablement coinposées , & leurs principes, que

nous ignorons aujourd'hui, se découvriront peutêtre un jour.

Le preinier rang de la table , si l'on

peur

le nommer ainsi, est formé de se rectangles disposés horizonialement & qui contiennent se substances différentes , désignées par des signes déjà connus , ou même par des signes nouveaux. Je vais faire le dénombrement de ces substances, suivant l'ordre des nombres qui leur correspondent, afin d'éviter une nouvelle explication de ces signes ; car dans le reste de la table , il se trouve à peine une substance qui ne soit déjà dans la première rangée. Ces substancee font, 1. l'acide vitriolique , 2. l'acide vitriolique phlogistiqué (acide sulphureux volatil), 3. l'acide nitreux , 4. l'acide nitreux phlogistiqué, s. l'acide marin ( muriatique), 6. l'acide marin déphlogistiqué, 7. l’eau régale , 8. l'acide Spathique ou du fluor minéral , 9. l'acide arsenical , 10. lacide du. borax (boracin), 11. l'acide du sucre (Saccharin), 12. l'acide du tartre (cartareux), 13. l'acide d'oseille (oxalin), 14. l'acide du citron (citronien), 15. l'acide du benjoin (benzoïque), 16." l'acide du succin (karabique) 17. l'acide du sucre de lait (fach , lactique), 18. le vinaigre distillé (acide acéteux), 19. l'acide du lait (galuctique), 20. l'acide des fourmis

[ocr errors]

(formicin), 21, l'acide sebacé , 22. l'acide phofphorique, 23. l'acide perlé, 24. l'acide du bleu de Prufe ( Prussique), 25. l'acide aërien (méphirique), 26. l’alkali fixe végétal pur (porale caufcique), 27. l'alkali minéral pur (Goude caustique}, 28. l'alkali votacil par , 29. la terre pesanta pure, 30. la chaux pure, 31. la magnésie pure, 32. Pargille pure, 33. la terre filicée pure , 34. l'eau , 35. l'air vital , 26. le phlogistiques 37. la matière de la chaleur , 38. le soufre , 39. le foie de soufre alkalin , 40. l'esprit-de-vin rectifié (alcohol) 9.41. l'éther, 42. l'huile ellentielle, 43. l'huile grase, 44. l’or, 45la platine , 46. l'argent ; 47. te-merçuré, 48. le plomb, 49. le cuivre, so. le fer, st. l’étain , 52. le bismuth, 53. le nickel, 54. l'arsenic, ss. lo. cobalt 56. le zinc, 57. l'antimoine , 58. la magnés, ou manganèse , & 59. la fidérice.

[ocr errors]

Ces cinquante - neuf substances font chacune comine les chefs de la colonne , au commencement de laquelle elles sont placées : c'est à elles que

fe

rapportent toutes celles qui suivent audessous, de manière cependant qu'elles Yont censées avoir d'autant plus d'affinité avec la fubftance qui est à leur tête ; qu'elles en sonë plus près. Ainsi chaque colonne doit non seulement contenir toutes celles de ces.sg substances

qui peuvent se combiner avec celle qui commence la colonne, mais montrer en outre l'ordre de leurs attractions respectives. La ligne. double sépare le trentième rang de toas les autres : c'est le commencement des affinités par la voie sèche , & les substances qui s'y trouvent ensuite', se rapportent également à celle qui est à la tête de la colonne.

Enfin j'ai distingué les rangées horizontales & les colonnes verticales , par des nombres qui se correspondent des deux côtés , pour donner la facilité de trouver & de citer chaque rectangle. Le grand nombre des substances nouvelles que j'ai fait entrer dans cette table, m'a forcé de la diviser en deux ; & lorsque les expériences à venir en auront ajouté plus que les deux tables n'en peuvent contenir on pourra commodément les diviser en quatre'; la première sera pour les acides , la seconde pour les alkalis & les terres , la troisième pour les subftances inflammables , & la quatrième enfin pour les métaux,

[ocr errors]

. XII.

PREMIÈRE

COLONNE

L'acide vitriolique.

1.] La substance qui eft à la tête de cette colonne étant déjà très-connue , nous ne dirons qu'un not touchant sa nature. Sa composition est fi forte , & la combinaison de ses principes prochains si intime , qu'on n'est pas encore venu à bout de les séparer. Des expériences ingénieuses , faites dans ces derniers tems , paroissent à la vérité montrer l'analyse & la synthèse de cet acide (1); mais, si je ne ine trompe, on doit les entendre autrement. Le soufre brûlé dans un vase rempli d'air atmosphérique & renfermé par le mercure', absorbe une portion d'air vital', & donne un acide qui pèse deux ou trois fois plus que le soufre qui a été conuimmé; d'où l'on conclut que

l'acide existoit dans le soufre, mais qu'il у

étoit privé d'air , & beaucoup plus léger. Op étaye cet opinion par l'efflorescence de la pyrite sulphureuse , qui ne se convertit en vitriol de Mars qu'autant qu'elle absorbe une quantité suffi

(1) M. Lavoisier, Mémoire de l'Académie des Sciences, 1777

« 이전계속 »