페이지 이미지
PDF
ePub

L'acide nitreux jaune , exposé au feu dans un tube scellé hermétiquement , prend une couleur plus foncée

le verd ou le bleu deviennent jaunes ; mais la couleur primitive reparoît après le refroidissement. Si l'on continue le feu plus long-tems , la couleur que l'acide acquiert , est permanente , & ne se dislipe plus, à mesure que l'acide se refroidit. On peut aussi décolorer l'acide

par

le même procédé ; la matière qui la colore, s'en dégage sous forme de vapeurs rouges, que l'acide absorbe de nouveau en se refroidissant, à moins

que
le feu

trop long-tems continué, ne les ait dénaturées ( 1 ).

L'acide nicreux phlogistiqué dissout les subftances alkalines & les métaux ; mais il y adhère très-foiblement (S.XXXVII). Il dissour les métaux dans des vases découverts, malgré le phlogistique auquel il est combiné , pourvu qu'on l’employe en quantité suffisante, & qu'il ne soit pas complétement saturé de principe inflammable; car les parties de l'acide, qui font chargées de cette matière subtile , ou qui l'enlèvent aux métaux, s'exhalent; & d'ailleurs ce menstrue attaque principalement les métaux, à raison de leur partie inflammable, puisqu'il refuse de les

[ocr errors]

( 1 ) Priestley,

dissoudre lorsqu'ils sont calcinés au-delà d'un certain terme. La chaux de magnéli, (manganese), connue autrement sous le nom de magnésie noire, montre clairement l'effer que peut produire que dose déterminée de phlogistique , car cette chaux contient très-peu de ce principe ; aufli l'acide nitreux n'en dissout qu'une petite portion à peine sentible , à moins qu'on n'ajoute du sucre, dy miel, ou d'autres substances capables de fournir le principe inflammable qui lui manque; au contraire, l'acide nitreux phlogistiqué la dissout complétement. Ces dissolutions précipitées par les alkalis , donnent une poudre blanche très - soluble dans les acides, mais qui noircit au feu , & reprend les propriétés de la magnésie noire : cette poudre blanche n'est donc autre chose que de la chaux de magnèse elle-inême , pourvue d'autant de phlogistique qu'il lui en faut pour se dissoudre dans les acides purs, au lieu que le régule en est fur. chargé, puisque l'acide nitreux donne des vapeurs rouges en le dissolvant. Le mercure dissous à froid

par

l'acide nitreux , fournit spontanément des crystaux, l'alkali volatil le précipite en noir, & il diffère sous beaucoup d'autres rapports , de celui qui a perdu une plus grande quantité de phlogistique , parce qu'on a employé la chaleur pour

le dissoudre.

[ocr errors]

On

peut dire à-peu-près la même chose du fer & de quelques autres métaux : aucun ne peut fe dilloudre, qu'autant qu'il perd une partie de son principe inflammable , & si cette perte va trop loin, la dissolution n'a pas lieu, ou bien elle differe confidérablement de la véritable. L'ordre des affinités de cet acide n'ayant pas encore été suffisamment examiné par les expériences qui conviennent nous l'avons laidé comme dans les précédens.

S, X V I.

CINQUIÈME COLONN e.

L'acide marin (muriatique).

que de

1] L'acide marin , ou acide du sel , n'est l'eau plus ou moins chargée de gas acide marin. Ce gas qu'on appelle aulli, á jafte titre , acide marin aërisonne , s'absorbe facilement dans l'eau distillée , qui peut en prendre à-peu-près la moitié de son poids , & qui forme alors l'acide marin phlogistiqué, ou acide marin ordinaire. A l'instant où cet acide vient d'être dégagé du

le

moyen de l'acide vitriolique, il cient ordinairement les trois quarts de son poids d'eau. Il paroît exercer ses attractions dans le mêine

fel, par

ordre

que les précédens, quoique d'une manière plus obscure dans certains cas.

2] La terre pesanie, dissoute dans l'acide du sel , n'est nullement précipitée par l’alkali vé

géral pur.

3] L'alkali végétal causique chasse l'alkali minéral. (Voy. les fig. 3, & 32.).

4] L’alkali minéral pur fait quitter prife à la chaux. (Fig. 4).

s] La chaux pure sépare la magnésie, l'alkali volatil & les mécaux.

6] La magnésie pure doit passer avant l'alkali volatil, par la raison que nous avons rapportée ci-dessus. L'acide marin , la magnésie & lalkali volatil mêlés ensemble dans de justes proportions, se combinent intimement, & forinent un sel triple ; il suit de-là que, pour atteindre cette exacte proportion , il se précipite toujours un peu de magnésie , lorsqu'on ajoute de l’aikali volatil, même le plus pur; mais la quantité qui se précipite , n'est précisément que la portion nécellaire pour arriver à ce but.

7] L'alkali volatil pur ne peut rien contre la

chaux ( fig. 5). Au contraire , lorsqu'il est aëré, il la précipite par une affinité double ( fig. 36). Il précipite les mécaux.

8] L'argille.

9-24) Les chaux métalliques.

25] L'eau. (Voy. §. XII).

26] Nous verrons bientôt dans le S. XVII. comment le phlogistique se comporte avec l'acide du sel. Quelques-unes des substances rapportées dans les colonnes précédentes , ne se trouvene plus dans celles qui vont suivre, parce qu'elles ne sont pas solubles dans chaque menftrue en particulier; mais j'ai laissé vuides les rectangles qu'elles auroient dû occuper , perçoive mieux la différence au premier coupd'ail.

afin qu'on ap

On peut conjecturer que, pour la voie sèche, le même ordre s'observe ici

que
dans la

première & la troisième colonne , jusqu'à ce que l'expérience ait prouvé le contraire. Je ne doute pas que les métaux volatils n'agissent les uns à l'égard des autres , & avec les autres métaux fixes, d'une manière toute différente par la voie sèche

« 이전계속 »