페이지 이미지
PDF
ePub

DES

AFFINITÉS CHYMIQUES,

O U

ATTRACTIONS ÉLECTIVES;
Traduit du Latin , sur la derniere Edition

de BERGMAN.! TO.)
Augmenté d'un Supplément & de Notes.

Ayec des Planches.

A PARIS,
Chez Buisson, Libraire, Hôtel de Mesgrigny,

rue des Poitevins, No. 13.

[blocks in formation]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small]

En faisant paser dans notre Langue une traduction de la Dissertation du célèbre Bergman sur les Affinités, l'on n'a pas cru pouvoir se dispenser de donner une idée de la théorie

que les Chymistes François ont substituée à celle de cet illustre Profelleur. C'est dans les Mémoires de MM. Lavoisier, Monge, Cawendish, Berthollet, de Fourcroy, &c. que l'on trouvera les faits & les raisonnemens sur lesquels elle est établie. Le Traducteur a tâché d'en extraire les plus frappans, afin de mettre le Lecteur à portée de se décider pour l'une ou pour l'autre théorie. Le plus fouvene il n'a rien changé à leurs expressions ; & s'il s'est permis de tems en tems quelques réflexions, la différence du style indiquera sûrement les endroits il n'a pas été copiste.

La Chymie faisant tous les jours de nouvelles découvertes, l'on ne sera pas surpris si la Table des Affinités a exigé quelques corrections ; mais pour laisser l'Ouvrage de Bergman tel qu'il l'a donné luimême, on a renvoyé au Supplément , aux Notes, & à trois nouveaux Tableaux, tout ce que les Chymistes modernes ont découvert , fans ofer rien toucher, ai à la dissertation ni aux Tables qu'il

a publiées. Le Traducteur , qui a emprunté la plupart des Additions de la premiere partie du Dictionnaire de Chymie de M. de Morveau, & qui a profite de quelques Notes du Traducteur Anglois de Bergman, n'a pas mis dans les Tableaux tous les nouveaux acides, parce que l'on ne connoit pas encore exactement leurs affinités ; & pour ne pas induire en erreur, il a eu soin de mettre un point d'interrogation à tous les articles qui sont nouveaux ou encore douteux.

Quant à la nomenclature, ľon s'eft fervi indifféremment de l'ancienne , de celle de Bergman & de celle de M. de Morveau. L'on auroit été flatté d'en employer une qui fût plus uniforme ; mais l'Ouvrage étoit fur fa fin, lorsque celle de MM. Lavoisier , de Morveau , Berthollet & de Fourcroy a paru. Il en est de même des faits que M. Kirwan vient de publier , pour soutenir son opinion sur l'existence du phlogislique ; quoique son Ouvrage ne nous ait pas paru infirmer en rien la théorie moderne , il eut été possible de répondre à la plupart de ses objections , & d'expliquer les faits , si l'on n'avoit craint de rendre les Notes plus considérables que le Texte,

« 이전계속 »