페이지 이미지
PDF
ePub

Que cette conduite de foi, où l'on marche comme Abraham, sans sçavoir où l'on va , est grande, & qu'elle attire de bénédiction!

Alors Dieu sera votre guide. Il voïagera lui-même avec vous, comme il est dit qu'il s'étoit fait voïageur avec les Israëlites , pour les mener pas à pas au travers du désert jusqu'à la terre promise. Que vous seriez heureux , fi: yous laisliez Dieu prendre possession de vous, pour y faire selon les vûës , & non selon votre goût , tout ce qu'il voudra!

[ocr errors][merged small]

E suis ravi d'aprendre que votre fi-
délité
pour

Dieu augmente, quoique vous n'aïez point de ferveur , & de goût sensible. Cet attachement à Dieu tout séc, tout nud, est bien plus pur. Dieu vous aime beaucoup de vous me

par ce chemin qui est raboteux, & où il faut grimper, sans regarder jamais derriere foi ; mais qui est le plus droit pour arriver à lui. Ne laissez pas de goûter avec une simplicité d'enfant

ner

à la mamelle, toutes les douceurs que la miséricorde divine fera couler sur vous : car la fécheresse, & l'onction tout est également utile , quand c'elt Dieu qui donne. Ah! que tout ce qui vient de lui, est bon ! Tout se tourne à bien

pour ceux qui aiment Dieu ; & que Dieu aime. Qu'il régne seul , à lui feul soit la gloire !

Qu'il fasse la volonté en nous , & fur nous, & aux dépens de nous : qu'il la fasse sur la terre, comme dans le Ciel !

Notre impatience contre nous-mêmes dans nos défauts, vient de plufièurs causes. Elle vient d'un amour propre, qui nous fait croire que nous pouvons parvenir à la perfection, par le manquement de confiance en Dieu, & de ce qu'on oublie l'état d'où il nous a retirés, quand il nous a apellés à lui pour

le servir. La perfection en tant qu'elle est notre ornement & notre propre excellence, n'est pas la fin que nous devons nous proposer; c'est de plaire à Dieu , & d'augmenter en amour.

Quelle assurance de bonheur n'aurat-on point , quand on n'a plus de volonté quc celle de Dieu , & que tout ce

[ocr errors]

qui arrive , nous convient par cette foi vive, qui nous у

fait trouver l'ordre & la volonté de Dieu ? Les inquiétudes que l'on a de ne point avancer dans l'Oraison viennent Touvent du fond d'orgueil, qui nous fait souhaiter ce qui est plus parfait par un retour sur nous-mêmes. L'abandon à Dieu en quelque état qu'il veüille que nous demeurions, est plus pur & plus tranquile. Qu'il est juste que

l'homme fouffre, ô mon Dieu, lui qui a péché ! Il doit expier ses crimes ; puisque vous avez souffert, lorsque vous êtes venu lui en obtenir le pardon.

Le plus grand gain que nous puisfions faire, c'est de nous perdre en Dieu , puisque c'est le seul inoïen de trouver Dieu. L'esprit de la Croix est l'esprit de JESUS - CHRIST; & l'esprit de JESUS-CHRIST est le seul qui nous fasse parvenir à plaire à fon Pere.

Il n'est convenable à un bon Chrée tien de souhaiter de voir finir la vie, que quand on en voit la misere par raport à la fragilité, & non pas par raport aux malheurs

que
Dieu

permet qui nous arrivent.

S'il est vrai que la voie qui conduit

[ocr errors]
[ocr errors]

à la gloire avec J ES US-CHRIST, sont les souffrances, il faut que j'aime bien

peu cette gloire, ou que j'aïe bien peu de foi , lorsque je sens en moi une si grande résistance à souffrir.

Qu'il est aisé de s'humilier devant : Dieu , quand on considere sa grandeur, & notre bassesse ; mais qu'il faut être fidele à la grace , pour avoir une véritable humilité devant les hommes , & pour parvenir à souhaiter d'être méprisé devant les hommes pour l'amour de Dieu !

Jesus a vécu, comme doit vivre l'homme, dans les voies d'anéantissement, & de mépris continuels.

O Je sus méprisé, perfécuté, crucifié, vous vous êtes mis à ma place ! c'est à moi pécheur à souffrir toutes les peines dûës à mon péché ; & c'est à vous de vivre dans la gloire. Dicu ne peut rien voir de grand , que ce qui a unc conformité avec J ESU S-CHRIST crucifié.

1

DE LA PERFECTION

Chrétienne.

L

A perfection chrétienne n'a point

les rigueurs, les ennuis , & les contraintes qu'on s'imagine : elle de mande qu'on soit à Dieu du fond du cæur ; & dès qu'on est ainsi à Dieu du fond du caur , tout ce qu'on fait pour

lui devient facile. Ceux qui sont à Dieu sans partage , sont toujours contens ; car ils ne veulent que ce que Dieu veur, & veulent faire pour lui toat ce qu'il veut. Ils se dépoüillent de rout , & trouvent le centuple dans ce dépoüillement. La paix de la conscience", la liberté du cour , la douceur de s'abandonner entre les mains de Dieu, la joie de voir toujours croître la lumiere dans son cæur ; enfin le dégagement des craintes & des désirs tyraniques du siécle , sont ce centuple de

les véritables enfans de Dieu possèdent au milieu des croix, pourvû qu'ils soient fideles.

Il se facrifient, mais à ce qu'ils aiment le plus. Ils souffrent, mais ils veulent fouffrir , & ils préferent la souf

bonheur que

« 이전계속 »