페이지 이미지
PDF
ePub

10.

[ocr errors]

AQ.XIX. 6. fois le jour : Seigneur , que voulez-vosis 11. CXLII. que je fasse ? Enseignez-moi à faire votre

sainte volonté, parce que vous êtes mon
Dien. Vous montrerez que vous êtes
mon Dieu en me l'enseignant ; & moi
que je suis votre créature en vous o-
béissant. En quelles mains grand
Dieu, serois - je mieux que dans les
vôtres ? Hors de-là mon ame est tou-
jours exposée aux ataques de ses en-
nemis, & mon falut toujours en dan-
ger. Je ne suis qu'ignorance, & que
foiblesse ; & je tiendrois ma perte al-
surée, si vous me laissiez à ma propre
conduite , disposant à mon gré des teins
précieux que vous me donnez
Îantifier , & marchant aveuglément
dans les voïes de mon propre cæur.
En cet état que pourrois-je faire à toute
heure qu'un mauvais choix ? & que

ferois-je capable d'opérer en moi qu'un ouvrage d'amour propre, de péché , & de damnation ? Envoïez donc, Seigneur, votre lumiere pour guider mes pas. Distribuez-moi vos graces en toutes ocasions selon mes besoins, comme l'on distribuë la nourriture aux enfans , selon leur âge & selon leur foibleffe. Aprenez-moi par zin faint usage du tems présent, que vous me donnez,

pour me

[ocr errors]

à réparer le palle, & à ne compter jamais follement sur l'avenir.

Le tems des afaires & des ocupations extérieures n'a besoin pour être bien emploïé, que d'une simple atention aux ordres de la divine Providence. Comme c'est elle qui nous les prépare , & qui nous les présente, nous n'avons qu'à la suivre avec docili, & foûmettre entierement à Dieu notre humeur, notre volonté propre, notre délicatesse , notre inquiétude, les retours sur nous-mêmes, ou bien l'épanchement, la précipitation, la vaine joie , & les autres passions qui viennent à la traverse, selon que les chofes que nous avons à traiter, nous sont agréables ou incommodes. Il faut bien prendre garde à ne se

pas

laisser bler par ce qui vient du dehors, & à

pas

noïer dans la multitude des ocupations extérieures , quelles qu'elles

Nous devons tâcher de commencer toutes nos entreprises, dans la vûë de la

pure gloire de Dieu, les continuer fans dillipation, & les finir sans empressement, & sans impatience.

Le tems des entretiens, & des divertissemens, est le plus dangereux pour

аса

ne se

puissent être.

nous, & peut-être le plus utile pour les autres. On y doit être sur ses

gardes, c'est-à-dire , plus fidele en la présence de Dieu. La pratique de la vigilance chrétienne tant recommandée par notre Seigneur, les aspirations, & les élevations d'esprit & de cœur vers Dieu , non-seulement habituelles , mais actuelles, autant qu'il est possible par les vûës simples que la foi donne, la dépendance douce & paisible que l'ame garde envers la grace qu'elle reconnoît pour le seul principe de la sureté & de fa force ; tout cela doit être mis alors en usage pour se préserver du poison fubtil, qui est souvent caché sous les entretiens & les plaisirs, & pour Iça. voir placer avec sagesse ce qui peur inftruire & édifier les autres, & surtout ceux qui ont entre les mains un grand pouvoir , & dont la volonté

peut

faire ou tant de bien , ou tant mal.

Les tems libres font ordinairement les plus doux , & plus utiles pour nous-mêmes. Nous ne pouvons guéres en faire un meilleur emploi, que de les consacrer à réparer nos forces, (je dis même nos forces corporelles ) dans un commerce plus secrer & plus intime avec Dieu. La priere eft fi nécessaire

& eft la source de tant de biens , que l'ame qui a trouvé ce trésor , ne peut s'empêcher d'y revenir , dès qu'elle est laissée à elle-même. Il у

auroit d'autres choses à vous dire sur ces trois tems. Peut-être pourrois-je en dire encore quelque chose, fi les vûës qui me frapent présentement ne fe perdent pas : en tout cas , c'est une fort perite perte. Dieu donne d'autres vũès quand il lui plaît ; s'il n'en donne pas, c'est une marque qu’elles ne sont pas nécessaires; & dès qu'elles ne sont

pas
nécessaires

pour notre bien, nous devons être bien-aises qu’elles soient perduës. 66666666667 SUR LE BON USAGE

du Tems. Cavoir vivre en repos, & faire un

S

[ocr errors]

utiles sciences du monde, & une des plus rares. L'esprit humain ne se plaît que dans l'agitation & le tumulte , qui l'empêche non-seulement de racheter le tems , mais même de le sentir , & d'en connoître la valeur , & le besoin que nous avons d'en faire un bon usage. A quoi s'ocuper , dit-on, quand on sera

тшij

[ocr errors]
[ocr errors]

séparé du monde , & des emplois qu'on ya, & qu'on regarde comme oposés au salut ? Il faut n'avoir gueres de lumieres pour parler ainsi, & ignorer absolument à quoi le Chrétien est obligé, & ce qui doit l'ocuper indispensablement, qui eft l'afaire de son salut. Si ces personnes étoient un peu plus éclairées, elles verroient qu'elles ont une infinité de choses à faire dans la Retraite même la moins ocupée. Elles verroient que le tems leur manqueroit si elles vouloient s'apliquer à s'aquiter de leurs devoirs. Un Chrétien ne devroit-it

pas

être incessanment ocupé de Dieu, l'adorer sans cesse, admirer sa Providence dans tous les événemens de la vie , le remercier de tous les biens tant spirituels que temporels qu'il reçoit continuellement de la bonté ? Ne doit-il

pas

travailler à connoître ses fautes pour les détester s'en humilier & en gémir devant Dieu? rechercher les moiens de s'en corriger & d'éviter les ocasions d'y retomber? Ne doit-il

pas

travailler avec aplication à mortifier toutes ses passions, & fe fortifier contre ses foiblesses ? Ne doitil pas

rechercher la vérité pour s'en nourrir , & réformer une infinité de

« 이전계속 »