페이지 이미지
PDF
ePub

ANCIENNE DES EGYPTIENS,. DES CARTHAGINOIS, DES ASSYRIENS,

DES BABYLONIENS, DES ME DES ET DES PERSES, DES MACEDONIENS,

DES GRECS. Par M. ROLLIN, ancien Recteur de tu. niversité de Paris, Professeur d'Eloquence au College Roial, e Associé à l'Académie Roialo des Inscriptions & Belles - Lettres.

AZ 4477 TOME TROISIÈME.

DE

[ocr errors]

A PARIS, Chez la Veuve ESTIENNE, Libraire rue saint Jacques, vis-à-vis la rue

du Plâtre , à la Vertu.

M. DCC. X X X I.
Avec Approbation & Privilege du Roy.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

de l'Auteur. E m'étois flaté & j'avois pro

mis de conduire ce troisiéme Volume jusqu'à la fin de la guerre du Péloponnése, & de le terminer par quelques réflexions sur les moeurs, le caractére, le gouvernenent des peuples de la Gréce les plus connus. Je me suis trouvé hors d'état de tenir ma parole. I es additions que j'ai faites dans le cours de l'impreslion pour tâcher de ne rien omettre d'intéressant, ont fait croître le Livre plus que je ne l'avois prévû. J'ai donc été obligé de m'arréter à la déroute de l'armée des Athéniens devant Syracuse , & à la mort de Nicias, qui arrivent la dix-neuviéme année de la guerre du Péloponnése. J'aurois même souhaité pouvoir finir plutôt ce Volume: mais c'est ce qu'il ne m'a pas été posible de faire, quelqu'envie que j'en eusse. L'entreprise des Athéniens contre Syracuse étant la plus grande que cette République ait jamais faite étant devenue la principale cause

&

de la chute , je n'ai pas cru devoir couper la narration d'un événement si grand & fi lié ; & il me semble que ç'auroit été tromper l'attente du Lecteur, fi , après l'avoir introduit dans une scéne pleine d'actions & de mouvemens , je lui en avois dérobé la catastrophe.

J'ai retranché tout le reste , & l'ai renvoié au Volume suivant. Malgré tous ces retranchemens, celui-ci est demeuré encore très incommode , pour les Lecteurs qu'il charge d'un trop grand poids ; pour les Ouvriers , qui ne peuvent le relier qu'avec peine ; & sur tout pour le Libraire, dont la dépense est augmentée confidérablement par le surcroit de cinq ou fix feuilles de plus que dans les deux premiers Volumes, c'est-à-dire de 150 ou de 200 pages. Il m'a paru que le Public, par raport à l'impression de ce Livre, n'étoit pas mécontent ni du papier, ni des caractéres, ni de L'exactitude & de la correction; & j'ai veillé à ce qu'on y apportât tous les soins possibles. Sur la re

présentation que m'a fait la Veuve du Libraire , ( car Dieu a appellé à lui depuis peu

son mari ) que ce troisiéme Volume surpassoit de beaucoup les deux autres, je n'ai. pu lui refuser la grace qu'elle m'a demandée , & que je regarde comme une justice, qui est d'ajouter dix sols au prix ordinaire, mais pour ce Volume seulement. Je l'ai priée de continuer d'avoir égard aux personnes qui s'adresseront à elle avec un témoignage de ma part. Je prendrai de meilleures mesures dans la suite, & ne tomberai plus dans le même inconvénient.

Dès que l'impression de ce troisiéme Volume a été achevée, on a commencé à réimprimer les deux preniers. J'y ai fait quelques corrections & quelques légers changemens sur les avis que des amis m'ont donnés. Je les aurois marqués à la fin de ce Volume, si je n'avois craint de le trop charger : je le ferai dans les Volumes suivans, afin que ceux qui ont la premiére édition puissent en faire usage. Ce petit recueil de corrections, c'est

« 이전계속 »