페이지 이미지
PDF
ePub

pas les

un hôpital où il recevoit toutes sor- J. C. tes de necessiteux, fournissant des SCALIhabits & des alimens à ceux qui se GER. portoient bien & des remedes aux Malades.

Ces bonnes qualités , que son fils lui attribue, ont été gâtées par une vanité insupportable , & par une humeur critique & médisante , qui lui

fait vomir des torrens d'injures contre ceux qui ne pensoient pas comme lui, & qui n'étoient adorateurs de ses productions.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Exotericarum Exercitationum liber quintus decimus de subtilitate ed Hieronymum Cardanum. Luterie. Mishael Vafcofan 1557. in-4°. PP. 952: It. Bafilea 1560. in-fol. It. Francofurti 1576. 1592. in-8°. It. Hanovia 1634. in-8°. Scaliger a donné à ces Exercitations le titre de quinziéme livre, parce qu'avant qu'il le composât, il avoit déja fait, à ce qu'il prétend, quatorze autres volumes sous le même titre , mais qui ne regardoient pas Cardan. Comme il n'en a paru aucun, on pourroit présumer qu'il y auroit un peu de

J. C. charlatanerie dans cette affaire. On SCALI- peut voir dans l'article de Jerôme GER.

Cardan tom. 14° de ces Memoires p. 270. ce qui a donné occasion à cet Ouvrage de Scaliger , & les particularités qui le regardent ; je repeterai seulement ici que les Sçavans n'ont pas jugé aufli favorablement de son livre, qu'il le faisoit lui-même; car M. de la Monnoye en trouve le stile inégal, barbare cn beaucoup d'endroits , affecté & bouffi en d'autres ; & Nandé assure qu'il a fait plus de fautes qu'il n'en a repris dans Cardan, & que la réponse de ce dernier a coulé à fond toute la Criti. que.

2. In Theophrafti libros vi. de Cau. fis Plantarum Commentarii. Geneva 1566. in-fol. Theophraste avoir composé huit livres sur cette matiere mais les deux derniers se sont perdus.

3. Commentaria in Aristoteli adfcriptos libros 11. de Plantis. Genevie 1566. in-fol. It. Marpurgi 1598. in. 8o. Aristote avoit écrit sur les Plantes; mais l'Ouvrage dont il s'agit ici, n'est point de lui.

4. Aristotelis Historia Animalium J. C: liber x. ex verfione cum Commenta-Scalirie Julii Cafaris Scaligeri. Lugduni GER. 1584. in-8°. Cette édition d'une

partie de l'Ouvrage d’Aristote, a précedé de beaucoup celle de l'Ouvrage entier , qui n'a paru qu'après la mort de Scaliger par les soins de M. de Maussac, fous ce titre : Aristotelis Historia Animalium , Grace & Latine, ex Versione e cum Comentariis J.C. Scaligeri. Edente cum Prolegomenis, Animadversionibus , Fragmen10 ejufdem Historie , & Indicibus Phi. Lippo Jacobo Manffaco. Tolofa 1619. in-fol. Il paroît que Scaliger dans sa Traduction n'a pas voulu se rendre esclave des mots de fon Auteur, pour s'attacher mieux à leur sens; liberté que M. Huet a jugé dangereuse & sujette à erreur.

S. Animadversiones in Theophrasti Historias Plantarum. Lugduni 1984. in-8°. Avec les observacions de Rei bert Constantin sur le même Ouvrage.

6. Commentarii in Hippocratis lia brum de Infomniis ; adjecto textu ab codem Latine converso. Lugduni 1538. in-8°. Imprimés quelquefois depuis.

CER.

J. C. 7. Difputatio de partu cujusdam inSCALI- fantule Agennenfis

. An fit feptimeftris, an novem menfium? Inferée dans la ge partie des Oeuvres de Jacques Sylvius. Geneve 1630. in-fol.

8. De Caufis lingua Latina Libri XIII. Lugduni. Gryphius 1940. in4°. It. Geneve 1580. in-8. Scaliger s'étoit beaucoup appliqué à la Grammaire Latine. Menage rapporte mê me dans l'Epître dedicatoire de ses Etymologies de la langue Françoise, qu'il avoit compofe 24 livres des Origines de la langue Latine. » La grosseur de cet ouvrage, ajou» te-t-il, étoit si prodigieuse, que

durant la vie il ne se trouva point o de Libraire qui en voulât en»> treprendre l'impression , & il a néré perdu après la mort. Mais par so les Etymologies qu'il a inseré en

son livre des Causes de la langue » Latine, & qui ne sont pas meilw leures que celles des Anciens , » nous pouvons juger que cette perte » n'a pas été grande.

9. Julii Cæfaris Scaligeri adversus Defiderium Erasmum Orationes duc Eloquentia Romana vindices ,

1

cjufdem Epiftolis et Opusculis. Tolosa J. C: 1621. in-4°. On voit à la tête de ce SCALIRecueil le Dialogue d'Erasme , in-GER. titulé: Ciceronianus , five de oprimo dicendi

genere , qui a excité la bile de Scaliger. Ce favant Critique s'y mocquoit de l'entêtement de quelques Savans d'Italie, qui ne reconnoisfoient pour des expressions véritablement Latines, que celles qui se trouvoient dans Ciceron; il y allois même jusqu'à critiquer le stile de ce fameux Orateur Romain. Mais il fur attaqué vivement sur ce sujet par Scaliger dans deux discours, ou il ne se contenta pas de défendre Ciceron, mais où il se jetta avec la derniere fureur sur lą personne d'E, rasme , à qui il dit toutes les injures, que la bile la plus noire puisse fuggerer. Il envoya à Paris le premice dès l'an 1529. dans le dessein qu'elle y fût imprimée , & il en adreffe pour cela des copies à tous les Cola leges. Il le fut après bien des diffic cultés, in-8°. par Pierre Vidouë fur une permillion du Lieutenant Mo. · rin datée du 1 Septembre 1931. Ce premier discours fur réimprimé en

« 이전계속 »