페이지 이미지
PDF
ePub

:

ܕ

و

En 1665. Le Docteur Blandford, N.. Principal de ce College, ayant été Lloy.D.. fait Evêque d'Oxford ,prit pour fon? Chapelain Nicolas Lloyd , qui fut ausli vers le même temps nommé : Recteur de l'Eglise de S. Martin à Oxford. Lorsque ce Prelat fut transferé à l'Evêché de Worcester, Lloyd l'y suivit en la même qualité de Chapelain. Enfin la Rectorerie de Ne wington Sainte-Marie , près de Lambeth dans le Comté de Surrey étant : venue à vaquer, le Docteur Blandfort, en qualité d'Evêque de Worcestér, y nomma en 1672. Lloyd', qui la conserva jufqu'à sa mort.

Il mourut à Newington le 27 No.. vembre 1680. âgé de 46 ans, &* fuc enterré dans l'Eglife de ce lieu..

C'étoit un homme doux & tranquille, qui poffedoit fort bien les Belles-Lettres. On n'a de la façony que l'Ouvrage suivant.

Dictionarium Historicum', Geographicum, Poeticum, Gentium , Hominum, Deorum Gentilium , Regionum, Insularum, Locorum , Civitatum,& quorum , Fluviorum, Siruum, Prom montoriorum'; ac Montium c. antie

N. qua recentioráque nomina comple&tenis Lloyd. illuftrans : à Carolo Stephano in

choatum, ad incudem vero revocatum,
innumerisque pene locis auctum er
emaculatum. Oxonii 1670. in .fol. It:-
Editio novissima, in qua Historico-
Poetica, Geographica seorsim sunt
Alphabetice digefta , & liber totus rum
emendationibus tum additamentis
(recentioribus tredecim annorum ipfius
Lloydii elucubrationibus

manuque ultima) ita adornatur , ut novus ac plane alius videri poffit

. Cui accessit Index Geographicus. Londini 16866 in-fol.

V. Anton, Wood. Athens Oxonienfes. tom. 2. p. 670.

[ocr errors]

D. DE

DURAN DENIS DE SALVAING (rigtime ) DE BOIS510 V,

B ENIS de Salvaing, Seigneur BOISSIEU.

1600. dans le Château de Vourey en
Dauphiné, de Charles de Salvaing;
de Roiffien; & de Charlore' d' Arces,
tous deux des premieres familles :

du pays.

Son pere étoit un homme d'un

DDER merite singulier, & poffedoit par-Boissieu. faitement les langues Larine, Gréque , Hebraïque, Chaldaique , Italienne , Espagnole, & Françoise.

Denis de Boissieu, son fils, commença ses études dans le College de : Vienne , les continua à Lyon , & les: acheva à Paris. Il eut pour maitress dans cette derniere ville le P. Denys Petau , & le P. Nicolas Cauffin Jefuites, dont il apprit; les Humaniatés ;-Janus Cecile Frey; & Ifaac Haabert, qui lui enfeignerent la Philofóphie, enfin. Jéan & Frederic Mo-rel, sous lesquels il s'instruisit dans la langue Gréque.

De retour en fa patrie, il fongea à étudier en droit , & alla pour ce sujet à Valence , où il fut reçu Docs. teur en cette Faculté.

Il fit après cela un second voyage à Paris, où il chercha à fe perfectionner par le commerce des personnes fåvantes dans les connoissances qu'il . avoit aquifes. Il s'y appliqua auffi .. quelque temps aux Mathematiques, fous Martin Profesfeur Royal, qui Templisfoit la Chaire de Ramus.

DIDE Ses affaires domestiques le rappelBoissie v. lerent au bout d'un an en Dauphi

né, où il eut occasion de se faire connoître au Comte de Soissons, Gou verneur de cette Province, qui y étoit alors , & qui conçuc beaucoup d'estime pour lui.

Quelque temps après il fembla vouloir renoncer à la Robbe , à laquelle il s'étoit d'abord destiné; pour prendre le parti des Armes. Le Comte de Talard, à qui il fit part de son goût pour le service, lui donna une Compagnie; mais il ne se vit pas longtemps à sa tête, car les trour pes ayant été licentiées au bout de quelque temps, temps, il revint à la

pret miere destination. ;

Il-fut d'abord en 1629. Substitut du Procureur General, & ensuite Lieutenant General au Bailliage du Gresivaudan. Il se maria après cela , & épousa Elizabeth Deagent, fille du Premier President de la Chambre des Comptes de Grenoble

M. de Crequiétant allé en Ambalfade à Rome, emmena avec lui de Boissieu , qui fut chargé de haranguer lei Pape Urbain viii, & qui s'en

D. DE

[ocr errors]

acquita d'une maniere qui lui fit honneur. Ce Pontife , qui aimoit les Boissieu. gens de Lettres , fe fit un plaisir de s'entretenir souvent avec lui , & lui donna plusieurs marques de lon estime & de fa bienveillance.

Après quatre mois de séjour à Rome, qu'il employa à faire connoissance avec les Savans de cette ville, & à visiter les Bibliotheques, il alla à Venise , par ordre du Cardinal de Richelieu , qui l'y avoit chargé de quelques Negociations, dont il fe tira heureusement.

De retour en France, il fut honoré d'un Brevet de Conseiller d'Etat, mais il eut peu de temps après le chagrin de perdre sa femme. Les Muses lui fervirent alors de confolation , & il se donna avec une nouvelle ardeur à l'étude & au travail.

En 1639, Guischard Deagent , son beau-pere , ayant donné sa demiflion de la Charge de premier President de la Chambre des Comptes, Boisfieu fut nommé

pour

lui fucceder, & remplit cette place pendant plufieurs années avec beaucoup de reputation. Tome XXIII.

Ff

« 이전계속 »