페이지 이미지
PDF
ePub

T. den , qui s'étend depuis l'année 1989, BROWNĘ. jusqu'à la fm dc 1602. & sa traduc

tion a pour titre. Tomus alter ő idem, oi l'Histoire de la vie du Regne, de Ta fameuse Princesse Elizabeth óc. Londres 1629. in-4°. Browne' y a ajouté un Appendix, contenant des remarques sur plusieurs endroits des corrections de plusieurs erreurs, des additions de quelques faits remarqua: bles,

V. Athena Oxonienses, tom. 2. P: 523.

18.

F. Ber

MIER.

FRANÇOIS BERNIE R.

RANCOIS Bernier, surnommé

le Mogol, à cause de ses Voyages & de son séjour en ce pays , naquir à Angers.

Après s'être fait recevoir Docteur en Medecine à Montpellier, il feliyra au penchant qu'il se sentoit pour

les Voyages

Il partit de France en 1654. & alla d'abord dans la Terre Sainte, d'où il passa en Egypte. Il denicura plus d'une année au Caire , où il fut at

[ocr errors]

NIER,

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

taqué de la peste , qui regnoit alors F. BERdans cette ville.

Il alla ensuite s'embarquer à Suez, & fe rendit dans le Mogol, où il demeura douze ans à la Cour du Grand-Mogol, qu'il accompagna dans plusieurs de ses voyages, & qui le fit fon Medecin, poste qu'il rem• plit pendant huit ans.

De retour en France en 1670. il donna l'histoire des Pays qu'il avoit visités, & plusieurs autres Ouvrages, qui l'occuperent le reste de fa vie.

Il fit eệpendant encore un voya: ge en Angleterre en 1685& mourut trois ans après à Paris le 22 Septembre 1688.

Catalogue de ses Ouvrages.

1. Histoire de la derniere revolu: tion des Etats du Grand-Mogol. tom. 1. Paris 1670. in-12. pp. 268.

Evenemens particuliers , oui ce qui s'est passé de plus considerable après la guerre, pendant cing anis on environ dans les Etats du Grand-Mogol. Avec une lettre (à M. Colbert) sur l'état de l'Hindoustan. Tome 2. Paris 1670.

1.

in-1.2. PP. 294.

H h iij

F. BER- Suite des Memoires du Sieur Bera NIER. nier sur l’Empire du grand-Mogol.

Tom. ze 4€. Paris 1671, in-12.
C'est proprement une description du
Days, contenue en plusieurs Lettres
adressées à differentes personnes.

Ces quatre volumes ont été réimprimés sous le titre general de Voyages de François Bernier, contenant la description des Etats du Grand-Mogol, de l'Hindoustan, du Royaume de Kachemire &c, Amsterdam 1699. & 1710. in-1 2. deux volumes. C'est ce que nous avons de meilleur & de plus exact sur ces pays.

2. Abregé de la Philosophie de Gasfendi. Lyon 1678. in- 1 2. buit vol. It. Seconde Edition revue á corrigée par l'Aureur. Lyon 1684. in-1 2. Sept tomes. Quoique Bernier combatte fouvent dans cet Abregé les sentimens de Descartes , & qu'il suive ordinairement ceux de Gafsendi ; il a cependant plusieurs opinions qui lui sont particulieres , & qui font fort differentes de celles de l'un & de l'autre de ces Auteurs. D'ailleurs comme depuis la mort de Gaffendi , on avoit fait un grand nombre d'experiences.

3:57

[merged small][ocr errors]

: des Hommes Illustres. Physiques, & beaucoup de belles F. Bexa découvertes dans l'Astronomie, Ber- NIER. nier a jugé à propos de les inserer dans son abregé, & d'ajouter ainsi quelque chose à l'Auteur qu'il abregeoit.

3. Doutes de M. Bernier sur quelques-uns des principaux Chapitres de son Abregé de la Philosophie de Gaffendi. Paris 1682. in-12. It. dans la seconde édition de l'Ouvrage préces dent,

4. Memoire sur le Quietisme des Indes. Inferé dans l'Histoire des Ona vrages des Savans du mois de Sepcembre 1688. p. 47

5. Extrait de diverses pieces en voyées pour Etreines par M. Bernier à Madame de la Sabliere. Inferé dans le Journal des Savans du 7€ & du 14 Juin 1688. Toutes ces petites picces font curieuses & interessantes.

6. Favilla ridiculi Muris. Hoc eft Differtatiuncula ridicule defensa à Joan. Baptista Morino Aftrologo, adversus expositam à Petro Gaffendi Epicurs. Philosophiam, per Franciscum Bernerium. Parif. 1651. in-4". Avec le Livre de Lannoy de varia Aristotelis

Hh iiij

NIER

F. BER- Fortuna. On peut voir dans l'article

de Jean B. Morin tom. 3. de ces Memoires p. 99. ce qui a donné occafion à cet ouvrage.

7. Traité du Libre du Volontaire. Amsterdam 1685. in-12.

8. Arrêt donné en la grand Chambre du Parnafé, en faveur des Maitres-ès-Aris , Medecins & Professeurs de l'Université de Stagire au pays des Chimeres, pour le Maintien de la Doctrine d'Aristote. Brossette nous apprend dans ses notes sur Boileau l'origine de eet Arrêt, auquel M. Bernier eut beaucoup de part. » L'Université de 30 Paris vouloit, dit-il , 'prefenter » Requête au Parlement, pour em» pêcher qu'on n'enseignât la Phi20 losophie de Descartesi On en parla.

même à M. le Premier President » de Lamoignon, qui dit un jour à so M. Despreaux, en s'entretenant o familierement avec lui, qu'il ne

pourroit se dispenser de donner un > Arrêt conforme à la Requête de so l'Université. Sur cela M. Despreaux o imagina cet Arrêt burlesque , & » le composa avec le secours de M. >> Bernier & de M. Racine , qui fourg

[ocr errors]
« 이전계속 »