페이지 이미지
PDF
ePub

bre 1961.

G. FAER-lui, & principalement par fes Fables, NO. qui l'ont fait plus connoître que tous

ses autres Ouvrages.

On devoit attendre beaucoup de
choses de fa capacité, & de fon ap-
plication infatigable à l'étude , fi
une mort prématurée ne l'eut enle-
vé dans la force de son âge.
Il mourut à Rome le 17 Novem-

1561
Catalogue de ses Ouvrages.

1. Terentii Comedia ex vetuftiffimis libris er versuum ratione à Gabriele Faerno emendata. Florentia 15656 in-8°. Cette édition, qui est fort belle & fort correcte, a été donnée par

les soins de Pierre Vettori. It. Cum Alii Donati Eugraphii Commentariis , edente Frid. Lindebrogio , qui fuas observationes , Gab. Faerni Emendationes , ó Joannis Calphurnii Interpretationem adjecit. Paris. 1602. in-4°: Le travail de Faerno sur Terence eft préferable à celui des autres Interprétes du même Auteur ; parce qu'outre que cet habile Critique avoit toutes les qualités qu'il falloit, pour bien reunir dans la revision de cet Auteur , il étoit fourni d'an

[ocr errors]

ciens Manuscrits, qu'il avoit exa-G. FAER-
minés avec beaucoup de foin. Mais No.
la mort empêcha qu'il ne mît la der-
niere main à cet ouvrage, & qu'il
n'achevât son traité de Metris Comi.
cis, qui auroit sans doute été d'une
grande utilité pour la correction de
plusieurs passages , & pour prévenir
les depravations des Critiques trop
hardis. (Le Clerc ; Bibliot. Choisie
tom. 3. p. 259.)

2. Ciceronis Orationes Philippica

pro Fonteio , pro Flacco , & in Pic fonem , à Gab. Faerno emendatæ è Manuscripro Vaticano , cum ejus Scholiis. Roma 1563. in-8°.

3. Centum Fabula ex antiquis Autoribus deleéta , eo Carminibus explicata. Rome 1564. in-12. Le Pape Pie V. ayant souha e que l'on fît un choix des plus belles fables d'Esope , & d'autres anciens Auteurs, & qu'on les mît en vers Latins, pour les faire mieux goûter aux jeunes gens & pour les leur faire mieux retenir chargea Faerno de l'execution de ce deffein. On n'avoit pas encore les Fables de Phedre, qui ne parurent que vingt ans après ; ainfi Faerns

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

G. FAER- n'avoit aucun modele qu'il pût imi. NO. ter. Il ne laissa pas d'obéir au ordres

du l'ape; mais fa mort precipitée ne lui permit pas de revoir fon Ouvrage , & de le mettre au point de perfection où il l'auroit pu porter. Cependant comme le stile en étoit simple & naturel, la phrase aisée &élegante , les sentimens nobles, le Pape voulut que celles, qui furent trouvées parmi ses papiers, fussent imprimées en beau caractere , avec des figures d'un excellent goût, & les fit dedier au Cardinal Charles Borromée son Neveu. Depuis ce temps-là il s'en est fait plusieurs éditions en differentes villes. Telles sont celles d'Anvers chez Plantir 1567. in-16. avec figures; de Leipfia 1619. in-8°. où ella font jointes à celles d'Avien & de Gabrias ; de Par ris 1697. in-12. M. Mayoli, qui a donné cette derniere , a.corrigé plusieurs fautes, que Faerno n'auroit pas manqué de corriger, s'il avoit Turvécu à l'impression, & a mis les fables dans un nouvel ordre , plus conforme à la portée des enfans, en plaçant les plus courtes & les plus

aisées

[ocr errors]

aisées les premieres. Une partie de G. FAER
ces fables a été inserée dans le second no.
tome du Recueil intitulé : Carmina
illuftrium Poetarum Italorum, Collecta
à Joan. Matthæo Toscano. Paris. 1576.
in-18. M. Perrault de l'Académie
Françoise les a traduites en vers
François ; & fa traduction a paru
soas ce titre : Cent Fables choisies des
anciens Auteurs , mises en vers Latins

par Gabriel Faerne , traduites en Fran-
çois avec des Remarques et le Latin à
côté. Paris 1699. og 1708. in-12. It:
Amsterdam 1718. in-12. avec des
Planches en bois. M. de Thou & plu-
fieurs Auteurs après lui', ont accusé
Faerno de Plagiarisme, & ont pré-
tendu , qu'il avoit vû les fables de
Phedre, qu'il en avoit pris ce qu'il
avoit jugé à propos, & qu'il les avoit
fupprimées ; mais c'est un conte fait
à plaisir & qui n'a aucun fondement:

4. Dans le Recueil des Poetes Italiens , tome 2e. On trouve les pieces suivantes de fa façon. In Lutheranos, Sectam Germanicam , p. 305. Ad Homobonum Hoffredum, Medicum Cremonenfem , p. 306. In Maledicum p. 307

Tome XXIII,

[ocr errors]

1

16

G. FAER V. Ghilini Teatro d'huomini Letter NO. rati. tom. 2. p. too. Francisci Arifii

Cremona Litterata tom. 2. p. 274. Audeur fort superficiel & très-peu exact. Les Eloges de M. de Thonon les Ada ditions de Teiffier.

[ocr errors]

G. ESTIUS.

Hilles wat GUILLAUME ESTIUS. or

Est G Gorcum ville de Hollande, vers l'an 1542. d'une famille noble , qui descendoit des Seigneurs d'Ef, Châm ceau proche de til en Hollande ; dont elle avoir pris son nom,

Il fit ses études d'Humanités à Vrrecht sous George Macropedius ; après quoi il passa à Louvain où il étudia en Philosophie & en Thcologie. Son cours d'études fini , il fut jugé capable d'enseigner lui-même les autres , & profeffa pendant dix ans dans la même ville, d'abord la Philofophie , & ensuite la Theologie.

Après ces Exercices il reçut le bonner de Docteur en Theologie le 22 Novembre 1580. & fut peu de

« 이전계속 »