페이지 이미지
PDF
ePub

& qui se placent entre les grandes moulures quarrées ou circulaires ; ce qui les détache les unes des autres, & procure de la variété dans leurs distributions.

La moulure B est une grande moulure quarrée , qu'on nomme larmier ; c'est la plus saillante de toutes les moulures de cette espece : elle se place alternativement entre les cimaises aux corniches des entablemens , des ordres d'Architecture ; elle est couronnée d'un filet ; elle a fa plate - bande 2 , & un congé 3 , ou adoucissement qui rachete la faillie du listel.

Les moulures CD sont appellées tores; on les emploie ordinairement aux bases des colonnes.

Celle C se trace dans un quarré parfait par un demicercle , dont le centre I, jonction des deux diagonales , détermine la moitié de sa hauteur.

Celle D est un tore composé & tracé par les foyers 8 & 9, pour adoucir la convexité supérieure , & découvrir plus sensiblement le listel qui la couronne, dans le cas où cette moulure seroit au-dessus de l'ail du spectateur.

La moulure E est une scotie , nommée rond creux ou pacelle ; elle sert aux bases des colonnes Ionique , Composite & Corinthien, pour faire opposition aux tores qui sont des moulures convexes, ce qui forme une agréable diversité lorsqu'elles sont séparées par des listeaux ; elles se tracent en divisant sa hauteur & fa faillie en trois également ; & du point 8, comme centre, on décrira la premiere portion du cercle a, b ; ensuite du point 9, sommet d'un triangle trouvé en traçant du point 5 de la huitieme division au point 2 une ligne jusqu'en C, qui sera la ligne D C, on décrira la portion du cercle b,c,

puis

و

puis du point d, comme centre, on décrira la troisieme courbe ce.

Planche X I I.

Les moulures FG sont appellées talons ; elles se tracent ordinairement par les sommets des deux triangles équilatéraux , qui ont chacun pour base la moitié de la diagonale qui borne leurs faillies , à l'extrémité desquels on décrira deux quarts de cercle opposés l'un à l'autre, qui doivent former ensemble un talon. Si, à cette moulure, on ne vouloit

pas faire deux quarts de cercle égaux comme aux figures FG, on pourroit diviser la diagonale en 9 parties égales, & faire la portion d'un des quarts

de cercle de , & l'autre de ; , selon que cette moulure sera ou droite ou renversée , & au-dessus ou au-dessous de l'ail ; car il est bon d'observer que toutes les moulures , dont je viens de représenter les contours ou pro-. fils , peuvent être employées dans les parties inférieures & supérieures des cadres d'Architecture ; presque assez généralement ces moulures ont autant de faillie que

de hauteur, ce qui fait qu'elles sont assez communément décrites dans un quarré parfait.

La moulure H est une doucine , à laquelle on ajoute un cavet pour procurer un canal renfoncé au soffite d'un larmier , & former un listel sur le devant; elle est comprise dans un quarré parfait qu'on peut avancer & reculer à discrétion , selon la faillie qu'on veut donner à cette moulure , & que les différens cas exigent qu'elle soit plus ou moins sensible : elle a 3 foyers ou centres, a,b,c.

C

ܪ

font quar

Les moulures rassemblées en la Figure i rées & circulaires ; les circulaires sont des quarts de cercles.

Planche XI I I.

[ocr errors]

Les moulures K L font appellées congés ; ce sont des especes de cavets qui servent aux fûts des colonnes , & généralement à réunir les moulures horisontales, soit de leurs aftragales ou des listeaux de leurs bases, avec la partie verticale de leurs fûts , &c.

Celle K, se trace par le sommet d'un triangle équilatéral.

Celle L, par l'angle d'un quarré parfait.

La moulure M est une moulure composée , qu'on nomme bec-de-corbin ; elle est tracée par 3 courbes , & toutes 3 par les angles de 3 quarrés parfaits , qui sont indiqués sur la figure avec les différentes divisions qui constatent leurs différentes grandeurs : ils sont compris dans un parallélogramme rectangle qui a pour grand côté la hauteur de la moulure , & pour petit côté la faillie. On a observé un grain d'orge a, espece de petite moulure quarrée & ravallée , qui sert à détacher les grandes moulures circulaires d'avec les quarrées , pour procurer plus d'effet à l'ensemble de plusieurs moulures.

Les moulures N O sont des quarts-de-ronds ; elles sont ainfi nommées

, parce qu'assez communément elles se tracent par un quart de cercle ; mais comme ces especes de moulures doivent appartenir à des ordres chacune , selon les différens cas, une différente expresfion ; qu'en conséquence elles sont susceptibles de plus ou moins de concavité ou de convexité ; on peut les

& ont

[ocr errors]

tracer par diverses portions de cercle : par exemple, le quart-de-rond convexe 1, 2, 3, Figure N, & le quartde-rond concave, Fig. O, les 3 courbes de la Fig. N sont décrites ; sçavoir, celle 1 , par le fommet a,

d'un triangle équilatéral ;

Celle 2 , par le fommet b, d'un triangle isocelle;
Celle 3 , par l'angle d'un quarré parfait.
Par ces différens moyens ,

moyens , cette moulure devient propre aux caracteres variés des ordres d'Architecture.

Planche X I V.

Les moulures de la Figure P, sont destinées aux architraves des entablemens, aux archivoltes & impostes des portiques ; elles sont composées de plusieurs plate-bandes séparées les unes des autres par de petites moulures.

Lorsqu'on veut donner plus de saillie aux plate-bandes, on les incline comme les lignes ponctuées 1, 2, 3 , ainsi qu'on la exécuté à l'architrave du petit ordre intérieur de l'Eglise de l'Oratoire à Paris.

Toutes ces moulures sont susceptibles d'ornemens , selon qu'elles font parties de la décoration extérieure & intérieure des édifices & des différens ordres d’Architecture , en observant d'éviter la confusion ; c'est-à-dire, qu’une moulure ornée doit se distinguer des moulures qui l'accompagnent , & qui doivent être lisses ou peu chargées. On ne sçauroit trop s'appliquer aux effets particuliers des moulures & à celui total de plusieurs ensemble ; car il peut en résulter une grande légéreté lorsque les ornemens sont ménagés , & produiroient au contraire un effet lourd & matériel ( quoique très-richement décorées ), si on les surchargeoit d'ornemens.

Сії

Il faut observer aussi d'orner avec précaution celles qui décorent les édifices extérieurement , & ménager celles qui sont faillantes & exposées aux injures du temps ; d'ailleurs, les ornemens mal distribués corrompent la forme des moulures , fi précieuses en Architecture, sur - tout lorsqu'elles sont sujettes à se dégrader par l'impression de l'air , & à se noircir en peu de temps ; dans ce cas

elles ne présentent plus qu'une confusion d'ornemens qui détruisent ce repos si desirable en Architecture.

Des Moulures en grand tracées au compas.

Planche X V.

La Figure i présente un tore tracé dans un quarré A, B, C, D, lequel étant donné , on partagera BC en s parties égales ; de trois de ces parties prises pour saillie, on tirera la verticale E F; on portera ces mêmes 3 parties de E en G, & on tracera du point G comme centre le quart de cercle IE; on tirera ensuite le rayon vertical HK, en prenant sur la ligne horisontale IG; la ligne HI égale aux ; de BC, & du point H comme centre, on décrira la portion de cercle I K.

La Figure 2 présente un tore adouci sur sa face supérieure , sa hauteur étant fixée comme de B en C; on le partagera en 7 parties égales , on en donnera

5

à la faillie BE ; ensuite on abaissera la verticale EF, qu'on partagera aussi en 7 ; on divisera en deux parties égales la derniere au point F, d'où, comme centre, on décrira l'arc de cercle EH, auquel on donnera une corde de 3 parties de la hauteur BC, qui déterminera sur cet arc

« 이전계속 »