페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

ce qu'il est essentiel d'observer autorisé

par
l'effet

perfpectif, sans lequel il ne seroit pas possible de se rendre compte des effets particuliers & de l'effet d'un tout avec ses parties , en raison de l'éloignement d'où ces différens objets peuvent être apperçus.

Je suivrai dans l'ordre des Planches, l'ordre naturel de leurs constructions ; car on ne peut déterminer un entrecolonnement & un portique qu'on n'ait déterminé avant les proportions de la base, du chapiteau & de l’entablement de chacun des ordres.

Je commencerai donc par détailler en grand les études des bases , chapitaux , entablemens , impostes , archivoltes , & de chacun des ordres, ensuite leurs entrecolonnes , leurs portiques, & leurs pilastres d'Attique.

J'ai observé aussi, avant de fixer les hauteurs des différens membres destinés à être élevés les uns au-dessus des autres , tant en retraite que de toute autre maniere, de fixer le diametre des colonnes pour tous les ordres à 3 pieds 4 pouces ; ce qui me procure la facilité de mettre aux entre-colonnes , marches de 6 pouces de hauteur , comprises dans la hauteur du socle, auquel je donne 30 pouces ou un module & demi , & des points de distances convenables à chacun des ordres selon leurs différentes hauteurs : on appercevra leurs masses entieres & leurs détails dans les proportions desirables. Ce procédé étoit inévitable pour fonder un principe assuré, & non tâtonné, & pour pouvoir rendre compte de toutes les opérations qui m'ont conduit à développer les effets généraux & particuliers des cinq ordres d'Architecture : j'ai pensé qu'il suffisoit de cacher 6 pouces du socle de la balustrade placée au-dessus de l'entablement de chaque

ordre ; ce qui procure plus d'élévation à la balustrade, & une pente suffisante sur la grande saillie de la corniche pour l'écoulement des eaux, qui y séjourneroient fans cette précaution ; ce qui a produit les éloignemens suivans des différens points de distances.

ÉLOIGNEMENS des points de distances, propres aux

cinq Ordres d’Architecture, relativement à leur hauteur & à la saillie de leurs corniches.

Il
peut
arriver

que les différentes places destinées à élever des édifices produisent des éloignemens plus ou moins distans mais on ne peut pas s'assujettir à cette variété arbitraire pour établir un principe général ; l'Ara tiste ingénieux suppléera à cette difficulté.

و

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Pour éviter les petites mesures , c'est-à-dire les pieds, les pouces & les lignes, on peut prendre à l'ordre Toscan 31 toises, à l'ordre Dorique 33 , à l'ordre Ionique 35, à l'ordre Composite 36, & à l'ordre Corinthien 38. La différence ne sera pas sensible.

Je dirai aussi avec franchise , que je n'ai jamais pu m'astreindre à puiser des proportions générales & particulieres sur l’Architecture, dans la représentation qu'on perpétue de la cabane iustique , d'où sont émanés tous les

Voici ce que

و

principes de l'art : je conviens bien avec tous les auteurs de ce fait ; mais j'observerai que depuis cette cabane on a bien changé l'ordre des choses en Architecture & l'emploi qu'on a fait des premieres idées & des différentes matieres, prouve que cette cabane ne peut plus avoir aucun rapport avec nos superbes monumens tant anciens

que modernes.

dit M. Potain à cet égard , que les hommes à l'envi les uns des autres ont amélioré leurs demeures ; qu'insensiblement ils ont fait un art qui s'est perfectionné de plus en plus , à mesure qu'on la pratiqué ; qu'on employa enfin les pierres & les marbres, un morrier composé de terre choisie succéda à la boue ; qu'on n'épargna ni les bronzes , ni les autres métaux , & qu'on chercha le moyen de donner des formes plus gracieuses & plus heureuses à toutes ces matieres ; qu'en un mot on voulut avoir de belles proportions dans la construction des édifices , & l'on fit régner une harmonieuse symmétrie dans toutes les parties qui étoient dans leur composition,

On peut donc s'en tenir à sçavoir gré aux inventeurs primitifs d'une colonne , & à la cabane rustique d'en avoir procuré l'idée : mais on croit ne devoir conserver de cette construction

que la reconnoissance qu'on lui doit , des heureuses découvertes qu'elle a procurées, & sur lesquelles on a fondé cette belle Architecture qui a décoré & décore tant de superbes édifices , dans un siecle où les arts sont bien éloignés de leurs premieres découvertes.

J'obserye aussi que j'ai puisé , dans les ouvrages de tous les auteurs tout ce que j'ai cru devoir adapter à mon fyftême. Il étoit inutile que je cherchasse à imaginer des choses déja trouvées & reçues ; j'aurai grande

attention

attention de les citer dans tous les cas ; car mon dessein n'est pas de me faire un mérite d'un travail qui ne seroit

pas de moi.

Avant de traiter des cinq ordres & de leurs détails, je donnerai une méthode pour tracer quelques figures de Géométrie Pratique & les différentes moulures relatives aux ordres d’Architecture , & en général à tout ce qui est susceptible d'être orné par des moulures.

DES PROCÉDÉS

DE LA

GÉOMÉTRIE PRATIQU E. LES

Es figures qu'on se propose de faire sont planes ou folides ; les planes se font sur le papier , sur un mur ou sur le terrain.

PROBLÊ ME PREMI E R.

Planche V, Figure 1.

Elever une perpendiculaire d'un point donné, dans le milieu d'une ligne droite.

Soit le point L, au milieu de la ligne IK.

Du point L, décrivez d'une même ouverture de compas les arcs IK ; ouvrez le compas à discrétion , & des points I & K, faites la section M, par le point L & la section M ; menez la ligne LM, qui sera la perpendiculaire desirée.

B

PROBLÊ ME I I.

Figure 2. D'un point donné C, pris pour centre hors une ligne droite , abaisser une perpendiculaire sur cette ligne.

Du point donné C pris pour centre, décrivez à volonté un arc E F qui coupe la ligne A B en deux points E & F de chacun de ses points, & d'une ouverture de compas à discrétion ; faites la section D au-dessus de la ligne AB, des points D &C, abaissez la perpendiculaire CD.

PROBLÊ ME III.

Figure 3.
Elever une perpendiculaire à l'extrémité d'une ligne AB.

Du point A , comme centre & de l'intervalle AB, décrivez à volonté. l'arc B C du point B pour centre & même intervalle; décrivez l'arc A E du point F, section des deux arcs & même intervalle , c'est-à-dire même ouverture de compas ; décrivez l'arc D, menez par le point B & F la ligne BD; terminez par la section D, élevée du point A au point D la perpendiculaire.

PROBLÊ ME I V.

Figure 4. Elever une perpendiculaire à l'extrémité d'une ligne AB; du point C pris à volonté & comme centre, décrivez une portion de cercle DAE; du point D au point C, tirez la ligne DE; le point E sera le point de section du point A au point E ; tirez la ligne A E, qui sera la perperpendiculaire defiiée.

[ocr errors]
« 이전계속 »