페이지 이미지
PDF
ePub

enfans qui feroient au-deîïbus de douze ans. On ne fçait point fi cette condition fut exigée & obfervée ; mais Léon, foit par politique, pour plaire au Pape & à l'Empereur,foit autrement,donna toute la protection qui'lui fut. poflîble, à la Religion Catholique ; & les Patriarches de fon tems, qui étoient Orthodoxes,en profiterent, pour entretenir une parfaite intelligence avec Rome. Grégoire Ughaiafer, dont nous avons parlé,envoya en 1080.des Ambafladeurs au Pape Grégoire y IL dont il reçut des régies pour gouverner l'Eglife Arménienne dans la Foi Orthodoxe. Balile,fon parent & fon fucçefleur, les fuivit fidélement. Grégoire III. fils d'une fœur de Grégoire II. & fucçefleur de Bafile , envoya deux .fois des Ambaffadeurs à Rome: la premiere fois à Innocent II. &

h feconde à Eugène III.

NiercesIV.furnommé Glajenfis, ff ere de Grégoire III. lui fuo céda. Ce fut urt Patriarche animé d'un zéle aufli put qu'ardent pour défendre la Foi de JefusChrift, & la faire embraffcr, s'il l'eut pu , à toute l'Arménie. II avoit un talent rare pour la poëfie, qu'il n'employa que pour des fujetsde piété. Il compofa plusieurs beaux Livres, & un entr'autres, qui eft ici très-commun & trèseftimé. Il a pour titre , Jefus Films. Il écrivit de fçavantes Lettres à l'Empereur Manuel, fur la Trinité & l'Incarnation du Verbe. Cet Empereur lui envoya Théorien , Théologien Grec , pour conférer avec lui. Leur conférence eft rapportée dans la Bibliothéque des Peres. Ce fut après cette conférence , que co Théologien s'écria :Je fuis Romain, & je combattrai toute ma vie avec les Romains contre les Arméniens Jchifmatiques. La Nation Arménienne le met au nombre des Saints. Il ne fut que fept ans fur le Siége Patriarchal.

Après la mort de ce Patriarche ,' le Siege fut iïanfporté à Sist Ville de la petite Arménie , l'an 1171. & y demeura 270. ans jusqu'au tems du Moine Cyriaque , dont nous parlerons dans la fuite.

On croit devoir attribuer ceçte tranilation du Siége Patriarchal au trop grand empire que les 'Grecs vouloicnt exercer fur les Patriarches.

Ce fut, à ce qu'on croit,Grégoire IV. neveu du faint Patriarche dont nous venons de parler , qui fit cette translation. Il convoqua enfuite un Concile à Tarfe , Ville de Cilicie , l'an 1177. Nierces de Lampron,Evêque de Tarfe, que les Arméniens appellent le Chryfoflôme de l'Arménie, & dont ils célébrent la Fête le 7. Juillet, y préfida. Il en fit l'ouverture par un difcours très-éloquent & trèspathétique, dans lequel il expofa vivement les malheurs que le fchifme avoit caufé à fa Nation, & toutes les tentatives qui avoient été faites en différens tems pour le détruire. Il finit fa Harangue par des paroles fi touchantes & fi perfuafives, que tous les Prélats , & autres convoqués au Concile , fe fentirent auffi animés pour la bonne caufe, que le Prélat l'ctoit lui-mênie. On devoit, ce femble, beau- coup efpérer de fi belles difpofitions; mais la' mort de l'Empereur Manuel interrompit ce Concile, & en empêcha la conclufion.

[ocr errors]

L'Hiftoire Arménienne fait mention en ce tems , c'eft-à-dixe en 1221. d'une irruption des Tartares en Arménie.

Ils s'emparerent de la Géorgie & de la grande Arménie. Ils détruifirent la Ville de Dam , dans laquelle on comptoit mille Eglifes, & cent mille familles. Si le fchifme n'avoit pas fufcité ôC entretenu une continuelle divifion entre les Catholiques & ceux qui ne l'étoient pas , les Arméniens auroienc toujours été les plus forts contre leurs ennemis; d'autant plus que leurs Rois & leurs Patriarches étoient en ces tems, Catholiques. Les fuccefleurs de Grégoire IV. qui convoqua le Concile de Tarfe > furent Grégoire V. & Grégoire VL Ce dernier écrivit au Pape Innocent III. fuccelTeur de Céleftin JII. des Lettres pleines defoumif

« 이전계속 »