페이지 이미지
PDF
ePub

127?. pour y prendre les moyens de combattre avantageufement les Sarrafms, & de les chafler une bonne fois de tous les Pays Chrétiens. Il y invita le Roi Abaga y &c Léon IL Abaga y envoya fes Ambaffadeurs , qui y reçurent le Baptême des mains du Cardinal Pierre , Evêque d'Oftie , depuis Pape , fous le nom d'Innocent V. Le'on, à la priere du Pape , y porta les actes entiers du Concile de Nicéej & de plulieurs autres Synodes , traduits en Langue Arménienne. Les Sarrafms, inftruirs de ce qui fe paffbit au Synode de Lyon, prévinrent l'effet: des réfolutions qu'on y devoit prendre, & vinrent fondre toutà-coup fur l'Arménie. Ils y maflacrerçnt plus de vingt mille hommes , & emmenerent dix mille efclaves , tant jeunes filles que garçons. Léon inftruk de ce car

nage, & plus animé que jamais contre cette Nation fanguinaire , vint demander du fecoursau Roi des Tartares. Abaga lui envoya aulfi-tôt de bonnes troupes; & fon propre frere Mangodamore 9 pour les commander. Léon , de fon côté, leur joignit toutes celles qu'il put ramafler dans fes Etats; & tous deux ayant réuni leurs forces, attaquerent fi vivement les Sarrazins , qu'ils les défirent. La vi&oire de ces deux Princes eût été complette, fi le peu d'expérience du jeune frere du Roi des Tartares, ne lui eût fait faire une retraite mal à propos, qui lui fit perdre le fruit de fes armes, & qui livra malheureufement les Arméniens à la fureur de leurs ennemis.

Abaga voulant pourfuivre la vi&oire qui avoir échappé à fes troupes, méditoit d'envoyer à Léon un nouveau fecours, lorsque lui & fon frerc Mangodamore moururent empoifonnés du fait des Sarrazins, comme l'on n'en douta pas alors. Argon fon fils, lui fuccéda, après s'être défait de fon oncle Tangader, apoftat du Chriflianifme, & perfécuteur des Chrétiens. Il étoit un troifiéme frere du Roi Abaga. A rgon, auffi bien intentionné que fon pere pour les Rois d'Arménie, & auffi ennemi des Sarrafins, fe lia d'amitié & d'intérêt avec Hayton, fils de Léon, qui mourut en ce remslà : ils s adrefferent au Pape Nicolas IV. aux Rois de France & de Sicile » pour fe joindre à eux contre les Sarrafins ; mais les Sarrafins plus expérimentés que ces jeunes Princes dans le métier de la guerre, fçavoient toujours profiter du tems qu'on employait aux préparatifs contre

teux. Ils furprirent le jeune Roi Hayton II. ravagerent fes terres, emmenerent prifonnier le Patriarche Etienne III. fuccefleur de Conftantin, qui mourut dans fa captivité.

Le Sultan fe faifit en même tems de la main de Saint Grégoire , & l'enleva; mais cette précieufe Relique eut dans fon pays l'effet qu'eut l'Arche d'Alliance chez les Philiftins. La pefte y fit un effroyable ravage , & ce fléau ne cefla que lorfque le Sultan eut renvoyé ce facré dépôt au Roi Hayton. Le Prince attribua cet événement, & un autre qui le fuivit, à la protection du faint Apôtre de l'Arménie : car le Sultan qui craignoit d'ailleurs l'arrivée de l'armée des Croifés, qui avoit déjapafféla mer, fe rendit facile à faire un traité de paix avec Hayton. Hayton, après ce traité, fe croyant tranquille dans fef Etats , s'adonna qux exercices de piété; & comme dans ce tems les Freres Mineurs étoient en grande vénération dans l'Orient, & que ce Prince les honoroit fingulierement, fa dévotion le porta à changer fon Manteau Royal en un habit de faim François, & prit le nom de Jean, fans quitter cependant encore le gouvernement de fon Royaume; & ainfi l'on vit un Roi avec l'habit de Religieux, manier un feepire.

Un an après, c'eft - à - dire , en 12P4. le mariage de fa fœur Marie ayant été conclu avec Michel , fils de l'Empereur Andronic, il prit la réfolution d'accompagner fa fœur à Conftantinople, où fes noces devoient erre célébrées : mais pendant fon voyage j Sembat fon fecond frere ,

« 이전계속 »