페이지 이미지
PDF
ePub

par fa naiflance, étant neveu dû Prince de Kerna, mais encore par l'opinion que l'on avoit de fon érudition finguliere. Le làirir Evêque le reçut parfaitement bien , conféra volontiers avec lui ; mais il connut bien-tôt que le jeune Docteur, tout fçavant qu'A étoit, n'avoit jamais appris ce que c'étoir que la Chaire de faint Pierre , & encore moins , quelle devoir être l'union des membres avec leur chef, pour faire un corps parfait; c'eft-à-dire, quelle devoit être l'union des Chrétiens avec le Vicaire de Jefus-Chrift, Chef vifible de fon Eglife, laquelle eft fon corps myftique. Ainfi le Prélat comprit que toutes les conférences qu'il auroit avec Kerna porteroient à faux ', s'il laiffoit ce jeune Do&eur dans l'ignorance d'un Dogme qui le féparoit de l'Eglife de Jefus

[ocr errors]

Ghrift. Il s'appliqua donc à lui expliquer ce que le Sauveur nous a appris dans fon Evangile fur cet article; ce que les Peres, tant Grecs que Latins,nous ont dit de la néceffité de cette union des membres avec leur Chef, ôc de notre humble foumiffion à l'Eglife & à fes décidons , pour fixer la légéreté & les incertitudes de nos efprits, pour les empêcher de fe laifler emporter à tout vent de do&rine, & enfin pour rendre notre Foi inébranlable. Le jeune Docteur qui avoit l'efprit bon & droit, & nullement du caractère de ces demi - fçavans, û prévenus en faveur de leurs opinions , qu'ils prétendent avoir droit de les donner aux autres, pour leur fervir de régies; écouta avec docilité les infttuûions de l'Evêque Barthelemy» il chercha à s'inftryire de & yéy rite, conférant iouVent avec le Prélat. Il étudia en fon particulier ce qui lui étoit enfeigné dans les conférences; enfin il fe convainquit lui-même de la certitude des dogmes, que le Schifme lui avoit fait ignorer: il en fit abjuration entre les mains du fàint Evêque; & enfuite Dieu voulut fe fervir de ce jeune Docleur, éclairé des véritables lumieres, pour les porter à ceux de fes confrères ôc de fa Nation, quie'toient dans les ténébres de l'erreur. Il commença par écrire une Lettre Dogmatique aux autres Docteurs de la connoiffance, qu'il jugea les mieux difpofés à écouter la vérité, & à la fuivre. Il leur expliquoit, dans cette Lettre , les raifons folides & convaincantes qui l'avoienc obligé à rentrer dans l'Eglife Romaine, qui avoit été celle de leurs peres; & il les

invitoit fur la fin de fa Lettre, dans les termes les plus touchans, à venir fe joindre à Kerna, pour prendre enfemble les moyens de procurer à fa Nation la grace que Dieu venoit de lui faire. Sa Lettre eut l'effet qu'il fouhaitoit : douze Docteurs fes an* ciens condifciples, qui connoiffoient &c révéroieru le mérite & la capacité de Kerna , vinrent le trouver. Arrivé à Kerna, il y invita l'Evêque Barthelemy , qui s'y rendit volontiers. Le Prince de Kerna fon oncle , fit toute la dépenfe de cette Aflemblée, Les douze Docteurs embrafferent les fentimens de l'Evêque , & de Jean de Kerna. Ils firent plus; car s'étant mis fous la direction du Prélat, ils formerent entre eux une aflbciation, qu'ils appellerent la Congrégation des Freres unis, ou des Freres de l'union : ils prirent la Régie de Saint Auguftin, avec les Con* flitutions & l'habit des Freres Prêcheurs, au Camail & au Scapulaire près, qui étoient noirs. Us s'appliquerent enfuite à la traduction de plufieurs Livres Latins en la Langue du Pays , & de ceux particulierement qui étoient les plus utiles à la Nation. Puis ils allerent prêcher dans différentes parties de l'Arménie 5 les vérités de l'Evangile de JefusChrift. Ils y combattirent le fchifme & l'erreur avec un fuccès extraordinaire. Ils habitoient tous enfemble dans un même Monaftère , qui étoit dans l'Evêché de Maraga j dont Barthelemy étoit Evêque; mais le nombre des Freres de l'Union s'étant de beaucoup augmenté, ils fe bâtirent quatre autres Monaflèresj l'un à Teffis en Géorgie»

« 이전계속 »