페이지 이미지
PDF
ePub

fans ceinture, & une étole fut l'épaule gauche, qui pend devant & derriere. Les Soudiacres ôc les Clercs ont unfurplis , ou une Aube étroite, qui defcend jusqu'aux talons Le Surplis-ou l'Aube font marqués de croix , peintes en fleurs fur la poitrine , fur les deux manches, & fur le milieu du dos, avec quatre autres croix plus petites aux quatre coins.

Les Cérémonies des Prêtres à l'Autel,. font celles-ci. Le Prêtre habillé, fe lave les mains, dit l'Introït au pied de l'Autel, & fait feul faconfeflion, en termes prefque femblables aux nôtres. Le Prêtre affiftant dit, Mtfereatur ;- le Célébrant étant monté à 1 Autel, le baife trois fois: l'Archidiacre lui porte l'Hoftie , qui eft d'un

Eain fans levain , & le Prêtre i place dans un trou fait exprès. dans la muraille , fe-mblable à celui où l'on met les Burettes dans quelques-unes de nos Eglifes. Il y pofe auffi le Calice, après y avoir mis du vin pur, & fans eau. Le Diacre dk du milieu de l'Eglife ces paroles : Béniffez, Seigneur. Le Célébrant pourfuit feul, difant : Bénédiction & gloire an Pere & au Fils ; & récite le Pfeaume, l'Antienne & l'Hymne du jour ; les Clercs chantent trois fois le Trifagiom , avec l'addition de Pierre Gnaphée : Saint Diettt Saint fort, Saint immortel, qui avez été crucifié pour nous j ayez pitié de nous : les Clercs ayant fini y le Célébrant lit le Pfeaume, la Prophétie, & l'Epître propre du jour : il fe tourne vers le peuple, & dit : La paix Joit avec vous, & avec votre efprit, répondent les Clercs; ces paroles fe répétent :feptfois pendant la Mefie.

G iiij,

Le Diacre lit l'Evangile du jour. Je rapporterai ici mot à mot Je Symbole qui fe chante après l'Evangile ; afin qu'on y voie les changemens & les additions qui y ont été faits, & qui ne doivent point être attribués ni à la difette, m à aucune propriété dela Langue Arménienne. Dans ce Symbole, il eft clair qu'en parlant du SainrEfprit, le fchifme y a fupprimé ces mots, qui procède du Pere <& du Fils. Les oblata fe font enfuire en cette maniere. Le Célébrant » Je Diacre & les Clercs, les portent en proceffion autour de l'Autel , & chantent : Le Corps du Seigneur, & le Sang de la Rédemption eft en prêfence, & le peuple fe profterne. Le Prêtre étant remonté à l'Autel, & s'étant lavé les doigts;, fe tourne du côté du Diacre, & lui donne le baifer de paix. Le Diacre dit alors;

Donnez-vous la paix mutuellement , dans le baifer de pureté; & vous, qui n'êtes pas dignes de communiquer aux Myûères, descendez à la porte, & priez. Le Célébrant étant venu à la confécration, il prononce d'abord ces paroles. Prenant le pain dans /es fainteSf divines , immortelles, immaculées & agijfantes mains, il bénit y rendit graces, rompit , donna àfes Difeiples choifis} faims dr

. Le Prêtre continue, & profère les paroles Sacramentelles, telles que nous les proférons fur le pain & fur le vin, qu'il éléve pour être adorés du peuple. Après la confécration, & quelques prieres faites avec des bénédi£tions, le Célébrant léve le voile qui cou»vre le Calice, & prenant l'Hofiie en main , dit trois fois:; Par ceci tu feras véritablement le pain béni, le Corps de NotreSeigneur & Sauveur Jefus - Chrift. Il ajoute y & dit ttois fois :: Ton Saint-EJprit. coopérant; & couvre Le Calice.. Après ces paroles , le Prêtre prie pour tous les états , réguliers & féculiers. Le Diacre en chantant ,, fait mention des Saints > & en particulier desfaints Thadée & Barthelemy , Grégoire l'Illuminareur, aufquels il joint Jean OrodnicU, Grégoire Duke* ratfi, & Barfam , tous trois Hérétiques. Il fait aulfi mémoire1 8 Abgare, Constantini-, Tiridate & Théodofe. L'Oraifon Dominicale eft chantée par le peuple. Après l'Oraifon, le Prêtre fe tourne deux fois vers le peuple, & lui montrant L'Hoftie fur le Calice, dit d'abord: Les chofes [aimes aux faims : ôC à la feconde fois, il ajoûre : Mangez k Saint vénérable. Corps & Sang

« 이전계속 »