페이지 이미지
PDF
ePub

verrteurs devinrent bien-tôt ai£* tant de Rois, & qu'on voit depuis le tems de Frataphernes une fuite de Rois en Arménie, fe fuccéder de pere en fils pendant plus d'un fiécle; on ne peut pas douter, que Frataphernes n'ait pris le titre de Roi, & qu'il ne l'ait tranfmis à fa poftérité. Orontes fut le dernier qui porta ce titre. Il étoitiffu, ditStrabon, d'Hydarnes, un des fept Seigneurs Perfes, qui après s'être défait du Mage Smerdis, afpirerentà la Royauté. Par conféquent Frataphernes yenoit d'Hydarnes.

Après la mort d'Orontes, l'Arménie fut partagée enrre Artaxes & Zadriades , qui avoient fer'vi dans les armées d'Antiochus le Grand , & qui apparemment étoient de la famille d'Orontes.

Artaxes fut auffi nommé Arfaces, ou plutôt c'eft le même nom j il fut la tige des Arfacides , Rois d'Arménie , comme un autre Arfaces le fut des Arfacides Rois des Parthes. Ce fut ce Prince , qui jo. ou 60. ans auparavant s'étoit foulevé contre Antiochus.» furnommé le Dieu , Roi de Syrie. Les Hiftoriens Arméniens , qu'on eftime moins dignes de créance que les Grecs, décrivent autrement la généalogie de leurs Rois Arfacides. Ils difent qu Arfaces, qui fit révolter les Parthes contre Antiochus le Dieu, fut pere d'Artaxes , qui le fut d'Arfaces 11. & que celuici donna l'Arménie à Valarfaces fon frere.

Tigranes, fils d'Artaxes, fe rendit maître de l'autre partie de l'Arménie, & la pofféda toute entiere : profitant enfuite des divifions qui afîbibliiToient la Syrie, il la conquit, & conquit auffi la Cappadoce, la Galatie , la Mcfopptamie, ôc battit fouvent les Parthes. j

Tigrancs, victorieux & redoutable dans l'Orient, fefaifoit appeller le Roi des Rois ; mais il lui fallut plier fous les Romains. Il vit dans fon propre Pays fon armée compofée de cent cinquante, mille hommes d'Infanterie, & de cinquante mille de Cavalerie, fans compter dans ce nombre vingt mille autres foldats armés de frondes ôc de fléches, felaifler battre & fuir devant Luculle , qui l'attaqua avec dix mille hommes d'Infanterie, moins de trois mille de Cavalerie, & environ mille autres armés de fléches : il vit la ville de Tigranocerta prife & détruite; il perdit une feconde bataille, & eut fujet de craindre que fa chère Artaxarta, où il avoit renfermé fes tréfors, n'eût un fort pareil à celui de Tigranocerra.

Cette difgrace lui arriva pour avoir reçu chez lui, & favorifé Mithridate, dont il avoit époufé la fille ; mais il comprit alors qu'il lui en coûteroit trop cher pour continuer à demeurer uni avec fon beau-pere.

Il alla donc au-devant de Pompée, auffi-tôt qu'il le "fijat arrivé en Arménie: l'ayant joint, il fe profterna en fa préfence ;&; s'ôtant le diadème de deflus la tête, il le mit aux pieds du Vainqueur; proteftant qu'il ne vouloit le re* prendre, & ne le tenir que de la grace du peuple Romain. Pom-r pce reçut fes foumiffions avec civilité, lui remit le bandeau Royal, le déclara Roi d'Arménie, allié & ami du peuple Romain. Une preuve des richefles immenfes de Tigranes, c'eft que Pompée lui ayant demandé fix mille talens, il poufla fa générofité plus loin J faifant donner fur le champ cent cinquante drachmes d'argent à chaque Soldar, mille aux Centurions , & un talent aux Tribuns-; c'eft-à-dire , qu'en rapportant la livre ou la mine grecque à notre marc fixé à trente livres , il diftribua environ 75-. livres à chaque foldat, 458. livres 10. fols aux Centurions, 2812. livres 10. folsauxTribuns. Ce fut ainfi que cet ambitieux Conquérant fut dépouillé de fes conquêtes ; il ,-ne laifla pas cependant de finir paifiblement fes jours dans l'Arménie.

Artavafde fon fils & fon fucceffeur, eut une fin plus malheureufe ; car s'étant rendu fufpect à Marc-Antoine , qui faifoit la guerre aux Parthes, il fut arrêté, ôc mené à Alexandrie , ou après fLVoir été traîné en triomphe ,

on

« 이전계속 »