페이지 이미지
PDF
ePub

fe couvrent la tête. Comme les Perfans aiment le turban rouge., on les appelle Kefel Bafihi, c'eftà-dire, rouges têtes: les Arméniens , Karabafchi, noires têtes: les Géorgiens , qui portent un fort petit bonnet,, Bafchi Achouk , têtes découvertes.

Je viens à la Ville de Chamafcé, qui n'étoit. autrefois qu'une forterefle environnée d'une muraille , avec des tours d'efpace en efpace, dont il ne refte que quelques pans. La Ville s'eft accrue du côté du midi, & s'étend fur cinq ou fix collines. Elle ell toute ouverte , fans murailles & fans fbfles, & compofée d'environ fept mille maifons. Quelques-unes font bâties de pierres, avec de la terre pour mortier ; mais la plupart ne font que de terre & d'argille. Plufieurs ont Je toit élevé, & couvert

vert de planches, au lieu d'ardoifes & de tuiles , & les autres ont le toit en platte-forme. Elles ne font que d'un étage , ayant la porte & les fenêtres du même côté. Plufieurs maifons n'ont que la porte pour fenêtre. Comme ces plattes-formes ne font que de terre batue avec de la paille hachée , & pofée à la hauteur d'un pied fur des folives , '& fur de petits ais , elles ne fçauroient arrêter une pluie d'un peu de durée, qui inonde enfin toute la mai-, fon.

Les perfonnes aifées , pour fe délivrer de cette incommodité, font mettre une couche de poix au-deflus ; & afin qu'elle ne fe fonde point à la chaleur du foleil, ils ont foin de la faire arrofer de naphte;

Il n'y a à Chamaké aucun édifice public > qui mérite .d'être

Tome III, Q

[graphic]

regardé , ni aucune belle Mofquée. C'eft cependant une Ville de grand commerce., & l'entrepôt de la Mofcovie & de la Perfe. Les Mofcovites y ont leur caravanféra , ou magafin , & apportent de l'ctaim, du cuivre, des cuirs de rouflil, des fourures, & d'autres marchandées de leur Pays. Les Perfans & les Indiens y vendent les étoffes de foie & de coton , les brocards d'or & d'argent, & une infinité de balles .de foie.

Les Tartares aménent des chevaux & des efclav.es.

Il y a un Bazas ou marché où plufieursxues aboutiffent> garnies de boutiques des deux cotés., & couvertes.

Pour les Religions, dont l'exercice public eft permis à Chama* ké, il y enaprefque de toutes les fortes. Le Mahométifme efl la dominante ; mais elle ert divifée en deux fectes ; fçavoir, de Jonis & de Chais , ou Ichais. Ceux-là font fedtateurs d'Omar, & ceuxci d'Alis. Ces deux fe&es fe maudiflent mutuellement.

Les Juifs ont leur Synagogue, & les Indiens leur Pagode. Les Indiens font ici au nombre d'environ deux cens ; ils y font le plus gros commerce, & font les plus riches Marchands. D'ailleurs ils font gens très - paifibles , & extrêmement unis entre eux. Quand le rems eft beau, ils vont enfemble s'afleoir fur le bord d'un ruiffeau, & y font leurs prieres.

Les Chrétiens habitués dans la Ville font Arméniens, & ne font guère plus de deux cens maifons. Leur Eglife eft petite & obfcure. Us y ont un Evêque ,

qui réiîde ordinairement dans un Monaftère de la Campagne. Les Mofcovites ont une Chapelle dans leur magafin : les Prêtres de ces deux Nations font habillés de verd, & ils ont malheureufement les uns & les autres le défaut d'aimer le vin fans modération.

Le Gouverneur de la Ville & de toute la Province a le titre de Kan; & le Magiftrat qui maintient la police , & rend la juftice, fe nomme Kalenter,

Il arrive rarement que le Sirvan éprouve le malheur de la guerre ; car encore qu'il foit à l'extrémité de la Perfe , fa fituation le met en fureté, & le mont :Caucafe eft un rempart que les armées ennemies ne fçauroient forcer. Toutefois pour être pleinement en repos de ce côté-là» le Roi de Perfe fait une penfion de fept cens Tomans, ou trente

« 이전계속 »