페이지 이미지
PDF
ePub

un meilleur air fur les montagnes. Elles font alors couvertes d'un peuple très-nombreux. Il fe loge fous des tentes, & l'on dit qu'on y en dreffe plus de vingt mille ; car non-feulement les Curdes qui n'en font pas éloignés , mais encore d'autres peuples qui viennent du fond de la Chaldée , y conduifent leurs troupeaux pour y confumer les herbages,& pour y éviter les chaleurs.

Erivaneft,de même qu'Erzeromje chemin le plus ordinaire des'caravannes qui vont de Turquie en Perfe, & de Perfe en Turquie, parce qu'elles y trouvent plus abondamment, & à bon marché les rafraîchiflemens fi agréables aux Voyageurs , & toutes les commodités de la vie.

Cette Province remplit les coffres du Roi de Perfe de groffes fommes d'argent. L'opinion tommune eft qu'elle vaut au Kan plus de vingt mille tomans, qui valent de notre monnoie environ neuf cens mille livres. L'abaflis fait un peu plus de dix-huit fols fix deniers, & le toman contient cinquante abaffis , c'eft-à1dire , environ cinquante livres monnoie de France.

A trois lieues d'Erivan, du côté d'Erzerom, eft le célébre Monaftère d'Ichmiadzin ou d'Echmiadzin, qu'on nomme àuffi le Monaftère des trois Eglifes, lieu de la réfidence ordinaire du Patriarche d'Arménie. Il eft compofé de quatre grands corps de logis, qui forment une vafte cour plus longue que large, dans laquelle l'Eglife Patriarchale eft bâtie d'une ancienne & folide flru£ture de pierres de taille. Cette difpofition des bâtimens, & celle de l'Eglife, eft conforme à

s l'Antiquité. Eufébe, qui nous faîî la defcription de l'Eglife que S. Paulin fit bâtir à Tyr , la place dans une grande cour environnée de bâtimens, pour loger l'Evêque ,1e Clergé, & leurs Officiers.

Eehmiadzin dans fon étymomologie , Cignifie Defceme du Fils unique ; parce que felon une ancienne tradition f Jefus-Chrift apparut en ce lieu-là à S. Grégoire l'Illuminateur , Apôtre d'Arménie 5 à qui l'Eglife eft dédiée. On tient encore pour confiant dans le Pays , que Tiridate , premier Roi Chrétien d'Arménie y avoir fort Palais en cet endroit, & qu'il le céda à S. Grégoire ; que ce Palais étoit au centre d'une grande Ville Capitale du Royaume , & nommée Vagarfçiabat, dont néanmoins il ne relie aucun yefiige. L'Eglife de ce Monaflère eft obfcure , mais riche en vafes facrés , & en ornemens. Comme elle eft l'objet principal de la vénération des Arméniens, le peuple naturellement dévot fournit libéralement à fa décoration.

Il y a toujours à Echmiadzin, un bon nombre de Prélats & de Vertabiets, c'eft le nom de leurs Codeurs ou Prédicateurs , qui y vivent comme les Moines, c'eftà-dire, très frugalement. Les Moines cultivent de grands & beaux jardins, & toutes les terres d'alentour.

Les deux autres Eglifes de- ce Monaftère font hors de fon enclos ; l'une eft dédiée à fainte Caïena, & ftautre à fainte Ripfine.. Latraditione^ue ces deuxfaintes étoient nobles Vierges Romaines ; & que pour fe fouftraireà la cruauté de Dioclétien, elles fe refugierent avec vingt -troig

autres Compagnes en ArméfïieJ où elles ne purent éviter celle de Tiridate , autre perfécuteur des Chrétiens , mais qui fut enfuite Chrétien lui-même, parla miféricorde de Dieu : ainfi cette même miféricorde, toujours attentive à nos véritables intérêts, conduifit à la palme du Martyre ces Vierges, qui paroiffoient la vouloir fuir.

Le Mont Ararat eft trop célébre , pour n'en pas dire un mot. C'eft, dit-on f où l'Arche de Noc s'arrêta , quand res eaux du déluge commencerent à baifler. Les Arméniens l'ont en grande vénération : fi-tôt qu'ils l'apperçoi^ vent, ils fe profternent en terre & la baifent ; ils appellent cette montagne Mefefoufat, e'eft-à-dire, montagne de l'Arche. On croit, fur l'autorité de Jofeph, & de S. Epiphane, que cette monta

« 이전계속 »