페이지 이미지
PDF
ePub

Cet illufire Vicaire Apofio Kque , qui a voit l'honneur d'être parent du Pape, prévint le Pere de la Maze, & lui offrit fes fervices. Il défira même qu'il fe tînt toujours auprès de fa perfonne, & voulut bien lui demander fon avis dans diverfes^arTaires importantes. Ce Prélat fit fon entrée à Hifpaham, avec une fi grande magnificence, qu'on ne fe fbuvenoit pas d'en avoir jamais vu une qui pût lui être comparée. Le Roi lui donna le lendemain fa premiere Audience , avec des marques éclatantes de fon eftime, & de fa confidération. Le repas , felon la coutume, fuivit l'Audience publique. Dans ce repas , qui dura prefque deux heures, le Roi, & tous les Seigneurs de fa Cour avoient toujours les yeux fur l'Ambafladeur. On étoit charmé de fon air de modefhe, joint à une phyfionomie aulli avenante, qu'elle était pleine de dignité. Pendant fon féjour à la Cour, le Roi voulut l'entretenir fouvent , 6c il en faifoit l'éloge dans toute occafion.

Ses aflaires étant finies , il demanda fon Audience decongé,& ce fut à regret que le Roi la lui accorda. Ce fut dans cette Audience , qu'il fupplia Sa Majefté de nous accorder la permiffion d'agrandir notre Eglife à Chamaké,& d'y pouvoir continuer nos fonctions avec liberté. Le Roi accorda cette grace,non feule-. ment fans peine, mais même avec tout l'agrément poflîble, & nous en fit expédier des Lettres Patentes.

Après cette derniere Audience, l'Archevêque d'Ancyre fe difpofa à partir pour les Indes, & chargea Le Pexe Elie, Evêquje d'Hifpaham , Religieux de l'Ordre des Carmes Déchaufles, de porter les réponfes du Grand-Sophi. Ces deux Prélats partirent en même tems. L'Evêque d'Hifpaham prenant fa route par Chamaké , le Pere de la Maze , qui devoit retourner à fa million,prit congé de l'Archevêque d'Ancyre fon inligne bienfaiteur, Sx. fuivit le Pere Eiie.

Nous avons le Journal du retour de ce Pere Mi(Iionnaire;mais comme il fit la même route, qu'il avoit tenue en venant à Hifpaham, & fon Journal d'ailleurs ne nous apprenant rien de nouveau, on fe difpenfe de le rapporter. Il partit d'Hifpaham pour Chamaké,le ^.Septembre 169?.Il dit dans fon Journal, qu'étant à Kom, ils allerent voir les Sépulcbres des derniersRois de Perle. C'eft, dit-il ,.un fupejbe édifice divifé en

plufieurs plufieurs appartenons ,& placé au milieu d'un beau jardin où il y a quantité de grenadiers chargés de grenades grofles comme la tête d'un homme. On nous fit entrer,ajoûte le Pcre, dans deux grandes falles voûtées, où étoient dans chaque falle deux ou trois tombeaux élevés de terre de plus de trois pieds, longs de fept & larges de quatre, couverts de tapis très-précieux.

Nous ne pûmes fçavoir fi ces tombeaux renfermoient le corps de quelques-uns des.Rois de Perfe ; car on dit communément à Hifpaham, qu'à la mort du Roi on fait trois cercueils parfaitement femblabJes-, dont l'un eft porté à Kom, un autre à Meched, & un autre à Ardebit, & qu'on ne fçait point dans lequel .des trois cercueils le corps.du Roieft renfermé.

Tome IIL X

Nous fumes furpris , ajoute le Pere dela Maze, en entrant dans les deux falles , d'entendre une efpéce de mufique. Nous vîmes quinze Moulas qui tenoient l'Alcoran en main, &qui étoient rangés le long des murailles. Le plus jeune chantoït des airs d'une voix très-forte & très-harmonieufe, & on Pentendoit avec plaifir. On ne ceffa pas de chanter tant que nous fûmes dans les falles ; mais en fartant , ces Moulas fe préfenterent à nous, & nous firent bien payer la mufique que nous avions.entendue.

FI N.

[graphic]
« 이전계속 »