페이지 이미지
PDF

cbore grandem (decávelvos) : Le roi Salomon fit Gabélus demeure en la ville de Ragès, au un grand trône d'ivoire. Ezech, 27. 6, Thren. pays des Mèdes, qui est située sur la monta4. 7. Nazaræi ejus rubicundiores ebore anli- gne d'Ecbatane ; mais l'on peut dire que Raquo fyáda, lac) : Les Nazaréens de Jérusa gès est ici la même ville qu'Ecbalane; ainsi, Tem étaient plus rouges que l'ancien ivoire, dans Tobie, il faut distinguer deux Ragès, c'est-à-dire, avant la désolation de Jérusa- l'une où demeurail Gabélus, l'autre où était lem, ils étaient plus beaux et vermcils que Sara, fille de Raguel, Voy. RAGÉS. l'ivoire revêtu de pourpre ou de vermillon: ECCE, idoù, Heb. Hinné. De en et de la sylquand l'ivoire commençait de perdre sa cou- Jale ce ajoutée, ecce pour ence. leur, on lui rendait son éclat en le couvrant 1° Voici ou voilà, pour montrer comme au de vermillon ou d'une couleur de pour- doigt une chose qui est présente. Gen. 37. pre.

19. Ecce somniator venit : Voici notre sonHebr. Plus brillants que les pierres pré geur qui vient, disent de Joseph, ses frères. cieuses.

Joan. 1. v. 29. 36, Ecce Agnus Dei : Voilà Indum sanguineo veluti violaverit ostro

l'Agneau de Dieu, dit saint Jean, de Jésus-- si quis ebur.

Christ. v. 47. elc. Ainsi l'Ecriture se sert souEBURNEUS, A, UM, thepártivos. -1°D'ivoire, vent de celle particule pour marquer que l'on fait d'ivoire. Amos. 6. 4. qui dormitis in voil, que l'on aperçoit quelque chose, ou lectis eburneis : Malheur à vous qui dormez qu'elle parail, ou même pour l'assurer. Levit. sur des lits d'ivoire, Esth. 1. 6. Pendebant 13. 25. Considerabit eam sacerdos, et ecce tentoria sustentatu funibus byssinis atque pur. versa est in alborem ; Le prêtre considérera pureis qui eburneis circulis inserti erant : On la cicatrice devenue blanche ou rousse, et s'il avait tendu des tapisseries de fin lin qui voit qu'elle soit devenue loute blanehe. Gen. étaient soutenues par des cordons qui étaient 1. 29. Ecce dedi vobis omnem herbam afferenpassés dans des anneaux d'ivoire; Hebr. et tem semen super terram : Je vous ai donné Gr. d'argent. 2. Par. 9. 17. Esth. 1. 6. Ezech. toutes les herbes qui portent leur graine sur 27. 15. Cant. 7. 4. Voy. 'TORRIS.

la terre, dit Dieu à Adam el à Eve. c. 16. 2. 2° Qui est orné ou paré d'ivoir:', 3. Reg. et l'on remarque que ce mot ecce, est sou22, 39. Domus eburnea quam ædificavit : La vent dans l'Hébreu, où la Vulgate latine l'a maison d'ivoire que Git faire Achab. Amo.3. rendu par videre, ou quelqu'autre verbe de 16. Ps. 14. 9. Myrrha et gutla et casia a ve- même signification, Gen. 1. 31. Viditque stimentis tuis a domibus eburneis : Il sort de Deus cuncta quæ fecerat, et erant valde bona: vos babits et de vos maisons d'ivoire une Dieu vit loules les choses qu'il avait failes, odeur de myrrhe, d'aloës et de cannelle ; on et il les trouva très-bonnes : Hebr. ecce bona peut entendre par ces habits et par ces mai valde. Exod. 14. 10. Levantes filii Israel ocusons d'ivoire, la sainte humanité de Jésus- los, viderunt Ægyptios post se : Lorsque PhaChrist, el par ces parfums, l'odeur excellente raon était déjà proche, les enfants d'Israël de ses verlus, qui lui ont attiré les âmes les levant les yeux, aperçurent les Egyptiens plus élevées, ou toutes les différentes na- derrière eux; Hebr, et ecce Ægyptii. Levit, tions. Hieron. Basil, On croit que ces mai- 13. v.5. 6.8, 10. c. 14. v. 3. 37. 39, 44. Num. sons sont appelées maisons d'ivoire parce 12. 10. 3. Reg. 3. 21. etc, qu'elles en étaient enrichies.

Au contraire, souvent où l'Hébreu porte * Beau et blanc comme l'ivoire. Cani, 5.14. vide, le Lalin a ecce. Gen. 27. 27. Ecce odor Venter ejus eburneus : La poitrine de mon filii mei, sicut odor agri pleni : L'odeur qui bien-aimé est comme d'un ivoire enrichi de sort de mon Fils est semblable à celle d'un saphirs ; ici le mot venter signifie les en- champ plein de Neurs , que le Seigneur a trailles ou le cœur du Sauveur dont les affec- comblé de ses bénédictions, dit Isaac de J&tions sont toutes pores.

cob. Eccl. 7. 28 et ailleurs, comme le mot ECBATANA ou ECBATANIS, Heb. Abh- ecce est rendu en grec dans ces endroits par methah; Frater meus.

l'impératif loc. Ecbatane, maintenant Tauris, ville capi- Les Hébreux se servent presque à tout tale de la Médie-Majeure. 2. Mac. 9. 3. Cum propos de celte particule, elle a néanmoins venisset circa Ecbatanam : Antiochus étant des significations particulières. venu vers Ecbatane, il reçut les nouvelles 2 Soudainement ; pour marquer qu'une de la défaite de Nicanor. Cette ville avait été chose est imprévue, el qu'elle arrive tout bâtie par Arphaxad, qui est le même quc Dé. à coup. Malih. 2. 19. Defuncto Herode, ecce jocès dans Hérodote.Judith.1,1.Arpharadrex Angelus Domini apparuit in somnis Joseph : Medorum ædificavit ciritalem potenlissimam Hérode étant mort, un ange du Seigneur apquam appellavit Ecbatanis : Arphax :d, roi des parut à Joseph en Egypte pendant qu'il dorMèdes, bâtil une ville très-forte qu'il ap- mait. Luc. 1. v. 20.31.47.c.7. 37. Discubuit, pela Ecbatane, ou, selon d'autres, il l'agran- et ecce mulier quæ erat in civitate peccatrir : dit et l'embellit, ayant élé bâtie 1300 ans au- Jésus s'étant mis à table chez Simon le phaparavant par Sémiramis. Ce mot semble mis risien, en même temps une femme de la pour un fort. 1. Esd, 6. 2. In Ecbatanis ville, qui étail de niauvaise vie, y vint, etc. quod est Castrum; mais Castrum en cel on 3• Cette particule sert pour marquer la droil signifie ville forle el capitale du pays; diligence, la promptitude et l'affection arcc il semble aussi qu'il est mis pour une monta- laquelle on fail, ou l'on est prêt à faire ou gne, Tob, 5. 8. Moralur in Rages ciritale Me- diccepter quelque chose. Ps. 39. 8. Tunc Horum , quæ posita est in monte Ecbatanis : dixi; Ecce venia : Alors que vous m'avez dooné des oreilles parfailes, j'ai dit : Me rencontre entre l'un et l'autre dans l'Ecrivoici : ce qui s'entend du Fils de Dieu , qui ture, ci-dessous 4o. sesl uni hypostatiquement à l'humanité 1° Assemblée telle qu'elle soil, multitude sainte de Jésus-Chrisi, qui devait tenir lieu de peuple. Act. 19. v. 32. 39. Alii aliud clade tous les sacrifices de l'ancienne loi. Hebr. mabani; erat enim ecclesia confusa : Les uns 10. v. 7. 9. Luc. 1. 38. Ecce ancilla Domini : criaient d'une manière, et les autres d'une Foilà la servante du Seignenr, dit la sainte autre; car tout ce concours de peuple n'était Fierge à l'ange. Isa. 6. 8. Ecce ego, mitte qu'une multitude confuse: ce trouble s'excita He : Me voici, envoyez-moi, dit le Prophète par l'orfévre Démétrius el ses ouvriers, à au Seigneur : Le séraphin l'avait assuré qu'il Ephèse. Ps. 39. 10. Annuntiavi justitiam tuam étail purifié de son péché. Matth. 2. 1. Ecce in Ecclesia maana: J'ai annoncé votre justice Vagi ab Oriente venerunt Jerosolymam : Jésus dans une grande assemblée. Prov.5. 144. Pene elanl né, des mages vinrent de l'Orient à fui in omni malo, in medio ecclesiæ et synaJerusalem.

goge: Mes désordres m'ont plongé dans loutes * Ce mot sert pour marquer l'importance sortes de maux à la vue el en présence de tout d'une chose, el que l'on y doit faire alten le monde. D'autres expliquent : Je suis tombé tion, ou pour y exhorter avec quelque force. dans loutes sortes de vices dans la compagnie 1:a. 7. 14. Maith. 1. 23. Ecce virgo in utero des méchants. Ainsi, ecclesia, se prend quelkabebit : Une Vierge concevra. c. 3. v. 16. quefois en mauvaise part. Ps. 25. 5. Odivi 17. c. 10. 16. Ecce ego mitto vos sicut oves ecclesiam malignantium : Je hais l'assemblée in medio luporum : Je vous envoie comme des méchants. Ainsi, 1. Mach. 3, 13. Congredes brebis au milieu des loups. Jos. 1. 9. gavit Judas congregationem fidelium, et ecEcce præcipio tibi : C'est moi qui vous or- clesiam secum : Judas avail rassemblé auprès donde de prendre courage et de vous armer de lui une grande troupe de ceux qui étaient fune grande fermelé, pour observer et ac- fidèles à la loi. Eccli. 21, 20. Os prudentis complir toute la loi de Moïse. Matth. 20. 18. quæritur in ecclesia : La bouche de l'homme Marc. 10. 33. Malth. 21. 5. Dicite filiæ Sion: prudent est recherchée dans les assemblées ; Ecce Rex tuus venit tibi : Dites à la fille de autr. dans les assemblées on s'empresse d'enSion : Voici votre Roi qui vient à vous. c. 25. tendre parler l'homme prudent. 6. Zacb. 9. 9. ec qui est exprimé en Hébreu 2° Assemblée de juges ou de magistrats qui par une interrogation pressante, halo? qui gouvernent le peuple. Eccli. 38. 38. In ecclesignifie en Lalin, annon, nonne? Gen. 13. 9. siam non transilient : Les ouvriers les plus Ecce universa terra coram te est : Vous voyez

habiles dans la mécanique n'entreront point derant vous toute la terre, dit Abraham à dans les assemblées où l'on gouverne les peuLoth. 1. Reg. 20. 37. et ailleurs.

ples, n'ayant pas pour cela la science néces5° Ce mot sert pour marquer la complai- saire. c. 23. 34. Hæc in ecclesiam adducetur : sance que l'on a en quelque chose. Malth. Cette femme sera amenée dans l'assemblée 12. 18. Ecce puer meus in quo bene compla. pour élre punie de mort selon la loi. Acl. cuit anime meæ : Voici mon serviteur dans 19.39. lequel j'ai mis toule mon affection : Ceci est 3° Le peuple de Dieu ; ce qui est commun l'accomplissement de ce que dit Isaïe, c. 42. dans l'Ancien Testament. Num. 19. 20. Pe1. Job. 1. 8. c. 2. 3.

ribit anima illius de medio ecclesiæ : Si quel6. Ecce, joint avec nunc, s'emploie pour

qu'un n'est pas purifié en celle manière, il exprimer comme une espèce de réprimande. périra du milieu de l'assemblee. Acl. 7. 38. Jac. 4. 13. Ecce nunc qui dicitis : Hodie aut

Hic est qui fuit in ecclesia in solitudine cum tras ibimus in illam civitatem : Je m'adresse

angelo : Moïse est celui qui, pendant que le maintenant à vous qui dites : nous irons au

peuple était assemblé au déseri, s'entretejourd'hoi ou demain en une telle ville : Le bail avec

bait avec l'ange. 3. Reg. 8. 14. Rex benedixit saint apôtre reprend de ce que dans ces

omni ecclesiæ Israel : Salomon souhaila les sortes de desseins, on n'ajoute pas, s'il plaît

bénédictions du ciel à toute l'asseinblée d'Isau Seigneur. Voy. v. 15.

raël, 1. Mac. 2. 25. Ce peuple est quelquefois 7. Ecce est quelquefois superflu, comme

appelé Ecclesia Domini. Deut. 23. 1. Non inen Hébreu. Ps. 58. 7. Ecce loquentur in ore

trabit eunuchus ecclesiam Domini : L'eunusuo : Ceux qui commellent l'iniquité ouvri

que n'aura point de part aux assemblées ni ront leur bouche pour parler.

aux charges du peuple juif, et ne sera point

censé du nombre des citoyens. Thren. 1. 10. ECCETAN, Hob. Paryus. Eccétan, fils de Præceperas ne intrarent in ecclesiam tuam : Johanan, qui ramena cent dix hommes de la Vous aviez ordonné que ces nations n'entrecaptivité. 1. Esdr. 8. 12.

raient jamais dans yotre assemblée. Jérémie ECCLESIA, Æ; Gr. ixxanoia. Ce nom qui se plaint qu'on eût laissé entrer les Ammovient de zadew, voco, signifie proprement une nites et les Moabites dans le teniple pour le assemblée de peuple : Les Septante se sont profaner, comme Ezéchiel le leur reproche. servis de ce mot toules les fois qu'ils ont lu C. 44. 7. quoique la loi défendit de les adl'Hébreu, cahal ou edah, 901 signifient la mellre même avec le peuple de Dieu. Deut. même cbose. Ce mot ecclesia, i. e. convocatio, 23. 3. Ammonites et Moabiles etiam posi deappartient proprement à des personnes rai- cimam generationem non intrabunt ecclesiam sonnables ; au lieu que synagoga, i. e. con- Domini in æternum : L'Ammonile el le Moagregatio , appartient proprement à des trou- bile n'entreront jamais dans l'assemblée du Deaux de bêtes. Voyez la différence qui se Seigneur, non pas même après la dixièmo

génération ; c est-à-dire dans la magistra- ordonné aux Eglises de Galatie. 2. Cor. 1.1. ture et les dignités , car ils pouvaient être Gal. 1. 2. Coloss. 4. 16. adipis parmi les Juifs , comme Achior, chef L'Eglise ne marque quelquefois qu'une des Ammonites, fut associé à Israël. Que s'il seule famille chrétienne. Rom. 16. 5. Saluest ordonné, v. 6. de ne faire point de puix tate Priscam et Aquilam, et domesticam Ecavec eux, et de ne leur procurer jamais aucun clesiam eorum : Salaez aussi de ma part la bien, cet ordre de Dieu s'adressait à tout le famille de Prisque el d'Aquilas, et l'Eglise peuple en corps, qui devait regarder les Am- qui est dans leur maison. Col. 4. 13. Philemn. moniles et les Moabites comme des ennemis v. 2. déclarés de leurs états, et non à un simple 7 Les pasteurs mêmes qui gouvernent les particulier qui devait élre disposé à témoi. Eglises particulières. Malth. 18. 17. Si non gner à chacun d'eux sa charité, comme à un audierit eos, dic Ecclesiæ; si autem Ecclehomme semblable à lui. 2. Esdr. 13. 1. siam non audierit, sit tibi sicut ethnicus et

4° Assemblée de gens qui se trouvent en publicanus : Si celui qui a péché contre vous, semble pour rendre leur culte à Dieu. 1. Cor. et qui ne vous a point écoulé lorsque vous 4. 17. Sicut ubique in omni ecclesia doceo : lui avez représenté sa faute, n'écoule non La même manière de vivre en Jésus-Christ plus une ou deux personnes quc vous avez que j'enseigne parlout dans toutes les égli- prises pour témoins, dites-le à l'Eglise, c'esises. c. 7. 17. c. 11. 22. Numquid Ecclesiam à-dire aux pasteurs de l'Eglise, à qui seuls il Dei contemnilis? Méprisez-vous l'Eglise de a été arcordé le droit de juger, de condamner Dieu ? c. 14. v. 4. 5. (Le nom d'Eglise a été ou d'absoudre infailliblement; el, s'il n'édonné dès le temps des apôtres aux assem- coute pas l'Eglise même, qu'il soil à votre blées des chrétiens, comme celui de Syna- égard comme un païen ei un publicain; gogue a été particulier à celles des Juifs.) c'est-à-dire jugez-le; par allusion à l'usage Ps. 25. 12. In Ecclesiis benedicam te, Domine : où étaient les Juifs, d'éviter tout comme ce Je vous bénirai, Seigneur, dans les assem- avec les païens et les publicains, qu'ils rcblées. 1. Cor. 14. v. 33. 34. etc.

gardaient comme des pécheurs publics. 5° L'Eglise, ou l'assemblée des fidèles;

8° Le peuple , considéré comme distingué soil de tous les justes rachetés du sang de de ses pasteurs. Act. 20. 28. Vos Spiritus Jésus-Christ, et uvis ensemble par la foi el la Sanclus posuit episcopos regere Ecclesiam charité depuis le commencement du monde.

Dei : Le Saint-Esprii vous a établis év éques Ephes. 5. 32. Sacramentum hoc magnum est,

pour gouverner l'Eglise de Dieu. ego autem dico in Christo et in Ecclesia : Ce 9. Le lieu destiné aux assemblées des fidè.. sacrement de mariage est grand, je dis en les, pour y prier et adorer Dieu. (Voy. Aug. Jésus-Christ et en l'Eglise; sc. en ce qu'il fi

Qu. 57. in Leviticum, et Bona, 1. i. c. 19.) 1. gure que Jésus-Cbrist a comme quilié celui

Cor. 11. v. 18. 22. Convenientibus vobis in qui esi son Père, selon sa divinilé, et la Sy

Ecclesiam , audio scissuras esse inter ros : nagogue, sa mère, selon son humanité, pour J'apprends que, lorsque vous vous assems'attacher à l'Eglise, son épouse. Nous disons

blez dans l'Eglise, il y a des partialilés parmi en ce sens : Credo sanctam Ecclesiam cutho

vous. D'autres entendent néanmoins ce paslicam : Je crois qu'il y a une Eglise catho

sage de l'assemblée même; car, comme dit

saint Jean Chrysostome sur le 20. des Act. lique.

v. 8., il n'y avait point encore alors d'eglise Soit l'Eglise que Jésus-Christ a fondée par

bâtie. 1. Cor 14. v. 18. 28. 35. Judith. 6. 21. ses miracles et la prédication de son Evan

10° L'Eglise considérée comme étant l'asgile. Malth. 16. 18. Tu es Petrus, et super

semblée des fidèles, réunie dans la foi de jéhanc petram ædificabo Ecclesiam meam :

sus-Christ, est, ou militante, qui voyage enVous êtes Pierre, el sur celle pierre je bî

core sur la terre el combat contre Silan, le tirai mon Eglise , dil Jésus-Christ. Act. 8.

inonde et la chair. 1. Tim. 3. 15. Ut scias v. 1. 3. c. 12. 11. Gal. 1. 13. 1. Cor. 15. 9.

quomodo oporteat le in domo Dei conversari, Ephes. 5. 25. elc.

quc est Ecclesia Dei rivi : Afin que vous saSoit l'Eglise considérée comme composée chiez comment il faut se conduire dans la des bons chrétiens qui sont unis à Jesus- maison de Dieu qui est l'Eglise du Dieu viChrist d’une onion intérieure el 'spirituelle. vant. Act. 5. 11. elc. ou triomphante, qui

Soit enfin l'Eglise en lant qu'on la consi est l'assemblée des bienheureux dans le ciel. dère comine composée des bons et des mé. Ephes. 5. 27, Seipsum tradidit pro ea, ut chants, qui font profession de la religion

exhiberel ipse sibi gloriosam Ecclesi im non chrétienne, ainsi qu'elle est représentée dans

habentem maculam aut rugam : Jésus-Christ saint Maltbieu , 20. 16. Mulli sunt vocali,

s'est livré lui-même à la mort pour l'Eglise, pauci vero electi : Il y en a beaucoup d'ap pour la faire paraitre devant lui pleine de pelés, mais peu d'élus.

gloire, n'ayant ni lache, ni ride. L'Eg ise est 6. L'Eglise signifie quelquefois une assem purifiée et sanctifiée dans celle vie ; mais blée de fidèles qui viveut quelque parl sous elle n est sans tache el sans ride que dans le la conduite d'un pasteur. 1. Cor. 1.2. Paulus, ciel. Voy. Ephes. 1. 10. Coloss. 1. 20. Apoc. Ecclesiæ Dei quæ est Corinthi : Paul, à l'E- 21. v. 2, 3 4. etc. Ainsi, Ps. 1.9. 1. glise de Dieu qui est à Corintbe. c. 16. 1. Si- ECCLESIASTES, Gr. xxnCLUSTÅS. Concrocet ordinari Ecclesiis Galatia, ita el rus fa- nalor. cile : Quant aux aumônes qu'on recueille Ce jom vient du Grec ixxin crucers, conciopour les saints, faites la même chose que j ai mari; Hcbr Coheleth, concionatrix.

ECO fEcclésiasie, ou Predicateur: c'est le nom Ecclésiastique, livre canonique écrit en (@lauteer se donne dans le livre appelé de hébreu par Jésus, fils de Sirach , de Jérusa

Dême rom, parce qu'il y reprend avec lem, environ deux cents ans avant JésusSince et l'autorile d'un homme inspiré de Christ, et traduit en grec , sous le règne de

en la vanile des choses du monde, Malgré Piolémée Evergète, par un autre Jésus de s objections des critiques et ds exégètes même nom, petit-Gis du fils de Sirach, qui, zalers Allemagne, il n'est pas moins étant allé demeurer en Egyple, trouva un soos estable que Salomon était l'auteur in- exemplaire hébreu du livre de son aïeul, Ce

ré de ce livre. C'est d'abord une tradition mot Ecclésiastique, comme celui d'Eceleunime de la nation juive, qui de tout siaste, signifie un livre qui prêche et qui infraps a regardé ce livre comme l'ouvrage struit de grandes vérités, Il peut aussi signite plus sage des rois, et l'a mis en consé- fier l'auteur même, de qui le livre a tiré son Puce au rang de ses livres sacrés; tradi- nom. La divinité de ce livre reposc:1° sur le un gai acquiert une nouvelle force, quand témoignage des apôtres eux-mêmes qui lui se la voit confirmée par l'autorité de tous ont emprunté une multitude de passages bschretiens depuis les apôtres jusqu'à nous. (Voyez Huel. Demonst,, Propos. IV, de Es secon i fieu, celui qui nous parle était Ecci., n. 6); 2° sur la tradition constante de is de David, roi d'Israël dans Jérusalem; il toutes les Eglises chrétiennes; 3. sur des catas entretient de ses ouyrages, de ses ri- raclères intrinsèques qui ne permettent pas esses, de ses plaisirs, elc, Or, il est évi- d'en douter (Voir le Cours d'Ecriture sainte).

el que tous ces caractères ne peuvent con- ECHAIA, Heb. Frater Domini. Un de ceux Tenir qu'à Salomon. Et qu'on ne dise pas qui signèrent le serment solennel que firent

se le véritable auteur, pour donner plus de les Juifs de ne point violer la loi du Scipoids à sus ouvrages , a voulu l'attribuer à gneur. 2. Esdr. 10. 26. Salomon; car il a dů nécessairement en le E CHI, Heb. Frater meus. Nom d'un fils de rubliant, ou donner à entendre qu'il était de Benjamin. Gen. 46. 21. Siomon, ou annoncer expressément qu'il ECHO, Gr. xixo, ous, de rxsiv, sonare. Co ne se servait du nom de ce prince que pour nom qui est Grec a, selon l'opinion conen faire un interlocuteur; or, dans le pre- mune, echus au génitil; mais ce gonitif so mier cas, cet écrivain serait un imposteur, trouve ou très-rarement, ou peut-être point un vil laussaire, dont la nation juive n'aurait du tout dans les auteurs. jamais voulu insérer le livre parmi ses Ecri- Un écho répercussion , retentissement du lures canoniques; dans le second, on a dû son ou de la voix. Sap. 17. 18. Resonans do savoir, dès les commencements mêmes, que altissimis montibus echo : Les échos qui recet ouvrage n'était pas de Salomon , et par lentissaient du creux des montagnes, étaient conséquent on n'a jamais dû croire aussi l'une des choses qui , frappant l'oreille des universellement et aussi unanimement qu'on Egyptiens, les faisait mourir d'effroi. l'a fait, qu'il était sorti de la main de ce E CONTRA ; Tovvartiov.- 1o Contre, au conpripre. Quant à la différence de style qu'on traire. Gen. 45. 27. Non credebut eis , illi e remarque entre les Proverbes et l'Ecclé- contra referebant omnem ordinem rei : Jacob siasle, elle n'est pas si grande qu'on pour- ne pouvait croire ce que lui disaient ses enrail le dire; il y à même des tableaux ou al- fants, sc. que Joseph était vivant, et qu'il legories goi n'ont pu être tracés que par la commandait dans toute l'Egypte: eux au même plume: d'ailleurs, ces différences exis- contraire lui rapportaient de suite ce qui s'é. teraient-elles on les peut expliquer facile- tait passé. 2. Par. 13. 3. Gal. 2. 7. bent par la nature différente de ces deux 2° Vis-à-vis (Gevavrias), 1. Reg. 2. 7. Yerunt ouvrages et les différentes époques où ils ont igilur ambo pariter, el quinquaginta viri de été composés. Eccl. 1. 1. Verba Ecclesiaste, filiis Prophetarum secuti sunt eos, qui et steflü David, regis Jerusalem : Les paroles de terunt e contra, longe : Elie et Elisée allerent

Fecleziaste fils de David et roi de Jérusa- donc tous deux ensemble, et 60 des enfants lem. y. 12. Ego Ecclesiastes , fui rex Israel des prophètes les suivirepl, qui s'arrélèrent in Jerusalem : Moi, l'Ecclésiaste, j'ai élé roi bien loin vis-à-vis d'eux. v. 16 c. lk. 28. d'Israël daos Jérusalem. Le mot hébreu Co- 3o Devant, auprès (Trévavee). Deut. 32. 62 keleth, qui répond à Ecclesiastes , est fémi. Quia non sanctificasti me inter filios Israel, e nin, Congregatrix; soit que anima ou sapien- contra videbis terram : Parce que vous, ainsi tia Salorrionis soit sous-entendu; soil que, qu'Aaron , ne m'avez pas traité selon ma selon l'usage des Hébreux, les auleurs se sainteté devant les enfants d'Israël, vous servent quelquefois du féminin au lieu du verrez devant vous la terre promise sans v masculin , même dans les noms propres, V. entrer, dit Dieu à Moise. Exod. 34. 3. 4. Reg. 1. E«dr. 2. v. 55. 57.

3. 22. 2- Ecclésiaste, le livre même de l'Ecriture ECONTRARIO ; Toúvaveior. -1° Au consainte, appelé de ce nom et composé par Sa- traire, 1. Petr. 3. 9. Non reddentes maledilomon, ou avant sa chute, ce qui parait plus ctum pro maledicto , sed e contrario benediprubable, ou après sa chule, pour donner centes : Ne rendez point outrage pour oudes marques de sa pénitence; c'est de quoi trage; mais n'y répondez au contraire que on a grans sujet de douler,

par des bénédictions. 2. Cor. 2. 7. Gen. 31. ECCLESIASTICUS, Gr. lze).NO LITTLÖS. Ce 8. etc. mol est grec, et sigoifie qui appartient à 2• Vis-a-vis, à part, à l'écart. Eccli. 37. l'assemblée.

11. Ne dicat tibi :'bona est via lua; e. slet

contrario videre quid tibi eveniat (iEevavtias): Façons de parler, soil propres, soit mélaphorique's. Craignez que celui à qui vous demandez Edere cum aliquo; Guverlietv. Manger avec conseil, ne vous dise : Votre roie est bonne, quelqu'un; c'est vivre familièrement avec pendant qu'il se tiendra à l'écart pour voir lui. Ps. 100, 5. Cum hoc non edebam : Je ne ce qui vous arrivera.

mangeais point avec le superbe ni avec l'inEDDO, Hebr. Vapor. Nom d'un Juif, pre- saliable. Gal. 2. 12. mier magistrat de la ville de Casphia. 1. Edere panem, ou panes alicujus; ichiar åpEsdr. 8. 17.

Tous. Manger le pain de quelqu'un; c'est vivre EDEMA, Hebr. Terra rufa. Ville de la tribu à ses dépens et étre nourri à sa lable. Ps. 40. de Nephlali. Jos. 19. 36. Quelques-uns croient 10. Qui edebat panes meos, magnificavit super que Doeg en était.

me supplantationem : Celui qui mangeait mon EDEN, Hebr. Voluptas. 1• Pays de Méso

pain a fait éclater sa trahison contre moi : potamie, où était, selon le sentiment de plu

David entend parler d'Achitophel, figure de sieurs, le paradis terrestre. Gen. 4. 16.

Judas. Eccli. 20, 18. Voyez Panis, Celle (xCain habitarii profugus ad orientalem plagam

pression marque une grande familiarilé. Eden : Hebr. Nod, Gr. Naid; Mais nod ou

Edere et bibere , i cierv xai nively. Boire et naid, comme remarque saint Jérôme, signi

manger, c'est , - 1° Vivre d'une manière fie profugus. On croit que Caïn alla demeu

commune el populaire, et ne pratiquer alrer au delà du paradis terrestre , appelé

cun jeûne ni abstinence extraordinaire'. Eden. Gen. 3. v. 23. 24. In paradiso volu

Luc. 5. 33, Quare discipuli Joannis jejununt ptalis, Hebr. Eden : Ce lieu lut appelé de la

frequenter, tui autem edunt et bibuni? Pour

quoi les disciples de Jean, aussi bien quie sorte, parce qu'il était agréable et délicieux.

ceux des pharisiens, font-ils souvent des Isa. 51. 3. 2° Pays de Syrie près de Damas, subjugué

jeûnes, et que les vôtres mangent et boi

vent? disent les pharisiens et les docteurs par les Assyriens. 4. Reg. 19. 12. Isa. 37. 12.

des Juifs à Jésus-Christ. c. 10. 7. c. 17. y. Numquid liberaverunt dii gentium ..... filios Eden qui erant in Thelassar : Les dieux des

27. 28. Voy. COMEDERE et MANDUCARE nations ont-ils délivré les enfants d'Eden qui

2o Vivre dans la dissolution. Luc. 12. 45, étaient en Thélassar ; les habitants de ce

Si dixerit in corde suo, moram facit Dominus pays allaient trafiquer à Tyr. Ezech. 27. 23.

meus venire, et cæperit edere et bibere, el inePlusieurs croient que c'était le même pays

briari:Si le serviteur que son maitre a établi

sur les autres serviteurs, pour leur distrioù était le paradis terrestre.

buer à chacun, dans le temps, la mesure de 3. Un lévite, fils de Joab. 2, Par. 29. 12, et

blé qui lui est destinée, dii en lui-même : un autre, c. 31, 15,

Mon mailre n'est pas près de venir, et qu'il EDER, Hebr. Grex, gis. – 1. Ville de la

commence à manger, à boire, et à s'enivrer. tribu de Juda sur les confins de l'Idumée, 3o Jouir des délices spirituelles, figurées Jos, 15. 21, LXX 'Apå, la même que Hered, par un festin, Luc. 22. 30. Ego dispong voc. 12. 14. LXX, 'Adip. Ce qui fail voir que bis regnum, ut edatis es bibatis super mensam c'est la même que Adar. Voy, Hered el ADAR. meam : Je vous prépare le royaume, afin que

2° Fils de Musi, et petit-fils de Merari, 1. vous mapgiez et buviez à ma table, dans Par. 23, 23. c. 24. 30.

mon royaume. Eccli. 24. 29. Qui edunt me 3. Nom d'une lour ou d'une forteresse ap- adhuc esurient. Voy. Esurire. pelée Turris gregis ; Hebr. Turris Eder, où Edere carnes alicujus. Manger la chair de Jacob dressa ses tenies. Gen. 35. 21. Mich.

quelqu'un, c'est le perdre entièrement, comme 4.8. dans la tribu de Juda près de Belhléhem. le dévorer et l'engloutir. Ps. 26. 2. ApproVoy, TURRIS.

piant super me nocentes ut edant carnes meas: EDERE, ou ESSE; páycobar, qayely, co bielv, Du Ceux qui me veulent perdre sont prêts à verbe grec ely. 1° Manger, Num. 18. 10. ondre sur moi, comme pour dévorer ma Mares tantum edent ex eo : Il n'y aura que chair : La métaphore est tirée de la cruauté les males de vos enfants qui mangeront du des bêtes farouches. sacrifice offert pour le péché, dit Dieu à Aa- EDERE. De er et dare, donner au public, ron. Ps. 21. 27. Edent pauperes et satura- produire, meltre au monde, faire naitre, faire buntur : Les pauvres mangeront, et ils se paraitre. ront rassasiés. Le Prophèle ayant en vue les Produire, faire naitre, enfanter (Fixtsty). sacrifices rapportés , Deul. 16. 14. dit que Genes. 30. 10. Qua post conceptum edente fitous lant Juifs que Gentils seraient rassasies lium : Zelpha conçul et accoucha d'un fils. des biens spirituels de la foi dans l'Eglise sc. de Gad. Ps. 104. 30. Edidit terra eorum

hrétienne, Voy. PAUPER. Apoc. 2, 14. Doce- ranas (i[éprecV) : La lerre des Egyptiens probal Balac edere et fornicari : Balaam ensei- duisit des grenouilles. Voy. Exod. 8. 6. grail à Balac de faire manger aux Israélites EDICERE. Dire, ordonner, faire une orde ce qui avait élé offert aux idoles, et les donnance, publier à son de trompe : dans faire tomber dans la fornication.

l'Ecriture : 2° Jouir des biens spirituels. Eccli. 6, 20. Expliquer, développer, interpréler (andour). El cito edes de generationibus illius : Vous Dan. 4. 15. Omnes sapientes regni mei non travaillerez un peu à cultiver la sagesse, et queunt solutionem edicere mihi : Tous les Vous goûterez bientôt de ses fruits. c. 24. 29. sages de mon royaume n'ont pu interpréter Apoc. 2. 7. Ps. 21. 27. Luc. 22 30. Voy. ci- le songe que j'ai cu, dit Nabuchodonosor au dessous, Edere et bibere 3.

Prophète, c. 5 15,

« 이전계속 »