Répertoire du Théâtre français ...

앞표지
J. Didot ainé, 1825
 

다른 사람들의 의견 - 서평 쓰기

서평을 찾을 수 없습니다.

선택된 페이지

기타 출판본 - 모두 보기

자주 나오는 단어 및 구문

인기 인용구

182 페이지 - Ciel a béni ma fortune, je ne peux pas être plus heureux, je suis estimé, voici votre sœur bien établie, votre beau-frère remplit avec honneur une des premières places dans la robe. Pour vous, mon fils, vous serez digne de moi et de vos aïeux. J'ai déjà remis dans notre famille...
167 페이지 - Je crois que voilà tout... Les magasins fermés, que personne n'y entre passé dix heures... Que quelqu'un reste -dans les bureaux et ferme la porte en dedans. ANTOINE. Ma fille y restera. M. VANDERK.
226 페이지 - Je ne peux me confier qu'à vous, et je me fie à votre âge, à votre expérience, et je peux dire à votre amitié. Rendez-vous au lieu où ils doivent se rencontrer, derrière les petits remparts... Déguisez- vous do façon à n'être pas reconnu ; tenez-vous-en le plus loin que vous pourrez... ne soyez, s'il est possible, reconnu en aucune manière.
214 페이지 - INFORTUNÉ ! comme on doit peu compter sur le bonheur présent ! je me suis couché le plus tranquille, le plus heureux des pères, et me voilà. Antoine. . .je ne puis avoir trop de confiance.
184 페이지 - Quelques particuliers audacieux font armer les rois, la guerre s'allume, tout s'embrase, l'Europe est divisée; mais ce négociant anglais, hollandais, russe, ou chinois, n'en est pas moins l'ami de mon cœur ; nous sommes, sur la superficie de la terre, autant de fils de soie qui lient ensemble les nations et les ramènent à la paix par la nécessité du commerce : voilà, mon fils, ce que c'est qu'un honnête négociant.
184 페이지 - Je ne connais que deux états au-dessus du commerçant (en supposant encore qu'il y ait quelque différence entre ceux qui font le mieux qu'ils peuvent dans le rang où le ciel les a placés), je ne connais que deux états, le magistrat qui fait parler les lois et le guerrier qui défend la patrie.
241 페이지 - PÈRE. Tâchez de parler à madame en particulier; vous lui direz que je suis à l'instant forcé de sortir, que je la prie de ne pas s'inquiéter : mais qu'elle fasse en sorte qu'on ne s'aperçoive pas de mon absence; je serai peut-être... Mais vous pleurez , Victorine.
179 페이지 - Si vous me trompez, prenez-y garde; je ferai cabale. M. VANDERK FILS : Je ne crains pas cela. Mais, mon père, on vient de lire le contrat de mariage de ma sœur; nous l'avons tous signé. Quel nom y avez-vous pris ? et quel nom m'avez-vous fait prendre ? M.
207 페이지 - Ah ! mon père, vous me l'avez dit hier : vous aviez été insulté; vous étiez jeune; vous vous êtes battu; vous le feriez encore. Ah! que je suis malheureux! je sens que je vais faire le malheur de votre vie. Non... jamais... Quelle leçon!... Vous pouvez m'en croire...
183 페이지 - Quel état, mon fils, que celui d'un homme qui, d'un trait de plume, se fait obéir d'un bout de l'univers à l'autre! Son nom, son seing n'a pas besoin, comme la monnaie d'un souverain, que la valeur du métal serve de caution à l'empreinte ; sa personne a tout fait ; il a signé, cela suffit.

도서 문헌정보