페이지 이미지
PDF

%^6 Véloge de la CbaJSe. mais elles ne valent rien pour des Rois ; il faut qu'ils fe marient de bonne heure, afin d'avoir des heritiers , & que leur Couronne ne pafle point furets têtes étrangeres.

[graphic]

AVANTURE DE CHILPERIC,

ROY DE SOISSONS.

Chm.per.ic, Roy de SoiC fons , frère de Gontran , avoit époufé en premieres noces Audoûere, donc on ne fçairpas bien l'origine, mais il eu. certain qu'elle étoit fille d'un de fes fa. jets. Il en eut trois fils,Theodebert, Merouée &c Clovis, avec une iîlle nommée-Bafïïne, qui îq Ht Religieufe dans le Corivent de fainte Croix à Poitiers, dont Ste Radegonde étoit Superieure. II y avoit déjà long- tems que Chilperic étoit marie, lorsqu'un jour érant à la chafTe d'un fàaglier, il fit rencontre d'une jeune

[graphic][subsumed]

-CiiC d'une baffe naiflànce , dont le pere n'étoit qu'un Ample Laboureur de Brabancour , petit village dirComré d'Artois, mais jcPune beauté finguliere, & d'un efprit brillant i elle étoit fore bien faite , chantoit agréablement, &. danfoit de fort bonne graçe: on l'appelloit Fredegonde. Le Roy ravi de voir une (î jolie perfonne, la mit auprès de la Reine ; elle s'infinua fi bien dans la confidence de cette Princeflfe,qu'elle la gouvernait abfolument ; & s'étanc apperçue que Chilperic la regardoit avec quelque diftinclion,elle Ce fervir d'un artifice dont toute autre.ne fe feroit pas avifée ^ pour donner pecafion au Roy de rompre fon mariage avec Audoiiere. Pendant que ce Prince étoit occupé à la Guerre contre ron frereSigebert, Koy d'Auftrafie , elleper.

[ocr errors]

faada à la Reine d'être maraine de fa propre fil le. Quand le Roy fut de retour , elle Jui fit naître un fcrupule fur la nouvelle alliance qui étoit entre lui & Audoiiere. Soit que Chilpenc donnât dans ce piege ,-ou qu'il file , bien - aife d'avoir un prétexte pour fe defaire de la Reine, & fe mettre en etat de pofleder Fredïgonde en liberté, il obligea cette malheureûfe Prmeefie a le retirer dans un Corivent

Cependant quelque amour qu'il eût pour Fredegonde, il ne pouvoit le refoudre à Pépoufer. Il craighoit que Sigebert fon frers qui venoit de s'allier avec Athanagllde Roy d'Efpagne, en époufantfa fille Brunthaut, ne devinft trop puiffànr,& crût qu'il étoit de la politique de rechercher h memealiiance. Il fit donc demander a ce Prince fon autre

Nu]

[ocr errors]

fille nommée Gsliuinde, & pour l'obtenir plus facilement il proposa de donner au fils d'Athanagilde fa fille Baffine : mais comme elle étoit déja profelîe & que le Prince d'Efpagne étoit Arien , Iqs Etats du Royaume deSoiflbns n'y voulurent pas confentir: neanmoins le mariage de Chilperic ne laiffa pas de fe faire avec Galfuinde. Les raifons qur avoient raie penfer Chilperic k ce mariage ne furent pas aflez; puiflanres pour l'obliger à traiter honnêtement fa nouvelle époufe. il étoit fi attaché auprès de Fredegonde, qu'il ne pouvoit fe contraindre en prefence de la Reine. Elle diffimula pendant quelque temps, mais enfirv ne pouvant fouffrir davantage les mepris du Royfon mari,elie le pria avec inftance d'en ufer autrement, ou de lai rendre fa

« 이전계속 »