페이지 이미지
PDF

146 L'éloge de la Chaße. mais elles ne valent rien pour des Rois ; il faut qu'ils se marient de bonne heure, afin d'à. voir des heritiers, & que leur Couronne ne passe point sur des têtes étrangeres.

[blocks in formation]

AVANTURE DE CHILPERIC, ROY DE SOISSONS.

Hilperic, Roy de Sois

sons, frere de Gontran, avoir épousé en premieres noces Audoüere, dont on ne Içair pas bien l'origine, mais il est certain qu'elle étoit fille d'un de ses fujets. Il en eut trois fils, Theode. bert, Merouée & Clovis, avec une fille nommée Balliae, qui fe fit Religieuse dans le Convent de sainte Croix à Poitiers, dont Ste Radegonde étoit Superieure. Il y avoir déja long - tems que Chilperic étoit marié, lorsqu'un jour érant à la chasse d'un langlier, il fit rencontre d'une jeune

file d'une basse naissance, dont le pere n'étoit qu'un simple Laboureur de Brabancour", petit village du Comté d'Artois, mais d'une beauté finguliere, & d'un elprit brillant ; elle étoit fort bien faite , chantoit agréablement, & dansoit de fort bonne grace : on 'appelloit Fredegonde. Le Roy ravi de voir une si jolie personne, la mit auprès de la Reine ; elle s'insinua si bien dans la confidence de certe Princelle, qu'elle la gouvernoic abfolument ; & s'étane apperçue que Chilperic la regardoit avec quel. que distinction, elle se servir d'un artifice dont toute autre ne se seroic pas avisée, pour donner occasion au Roy de rompre son mariage avec Audouere. Pendant que ce Prince étoit occupé

à la Gucrre contre son frereSige- bert:, Roy d'Austrasie , elle per.

fuada à la Reine d'être maraine de sa propre fille. Quand le Roy fut de retour , elle lui fit naître un fcrupule sur la nouvelle alliance qui étoit entre lui & Audoüere. Soit que Chilperic don. nât dans ce piege , ou qu'il für bien - aise d'avoir un prétexte pour se defaire de la Reine, & se mettre en état de poffeder Fre. degonde en liberté, il obligea

retirer dans un Convent. . Cependant quelque amour qu'il eût pour Fredegonde, il ne pouvoit le resoudre à l'épouser. Il craignoit que Sigebert fon frere qui venoit de s'allier avec Athanagilde Roy d'Espagne, en épou fant sa fille Brunehaur, ne devinst trop puissanr,& crût qu'il étoit de la politique de recher. cher la mêmealliance. Il fit donc demander à ce Prince fon autre

[ocr errors]
« 이전계속 »