페이지 이미지
PDF

en riant, qu'il la trouveroit peutêtre coquette, si elle avouoit de bonne foy que ce qui la faisoit ainsi rêver, étoit un Amant qui luy plaisoit fort , & qu'il étoit à craindre qu'il ne l'emportât sur luy dans son coeur. Ce fut le sujet d'une conversation affez enjouée ; & quoiqu'elle luy tint encore d'autres fois le même langage, il eut d'autant moins sujet de s'en alarmer, que fa mere ayant arrêté le jour où l'on de: voit faire le Contrat de mariage, elle n'y mit aucune opposition. Ce jour arrivé, le Cayalier se

pris de ne l'y point rencontrer. La inere luy dit avec des marques d'une inquietude extraordinaire, qu'elle ne sçavoir ce que fa fille étoit devenue, & qu'elle l'avoit inutilement envoyé chercher dans tous les lieux où elle

[ocr errors]

ne cesta point de raisonner. La mere vouloit que quelqu'un de ceux qu'elle avoit bannis en fayeur du Cavalier, l'eût enlevée pour se vanger de l’un & de l'autre ; & qu'il la fît si bien observer, qu'elle ne pûr leur faire sçavoir en quel endroit on l'avoit conduite. Le Cavalier disoit au contraire , qu'elle avoit fuy yolontairement , puisque si quelqu'un l'avoit enlevée, cette vio

roit pas devenue fecretre. Il étoit toujours frappé de l'Amant dont

[ocr errors]

voir déterminément ce qu'il der

quoiqu'il arrivât , qu'elle étoit perdue pour luy. Enfin il sortit de cer embarras par un billet de fa main , .qui luy aprenoit qu'elle n'avoit pû s'empêcher de suivre

trainte de l'abandonner; & que s'il vouloit qu'on luy en dît davantage, il pouvoit venir où le porteur du billet le conduiroit. Il ne luy falut rien de plus pour le confirmer dans ce qu'il avoit pensé d'abord, qu'elle s'étoit enfermée dans quelque Convent': Ce fut en effet où on le menar La Belle vint à la. Grille d'un air modeste ; mais toute brillante, par lheureux calme d'esprit qui paroissoit sur son visage

Elle dit au Cavalier qu'elle le croyoit trop juste pour vouloir le plaindre de son infidelité, puisqu'elle ne le quittoit que pour un objet si digne de l'amour de tout le monde , que pour peu qu'on s'apliquât à le bien connoître, on ne pouvoit plus aimer que luy ; qu'elle avouoit hautement qu'elle luy étoit obligée de son falut ; & qu'en luy faisant connoître combien la coqueterie étoit détestable , il l'avoit tirée comme du fond de l'abisme où la vanité la précipitoit ; qu'il étoit cause qu'elle avoit poussé ses reflexions plus loin; & qu'à force de considerer la neceflité qu'il y a de se fauver , & le peu qu'est & dure la vie, elle avoit voulu se mettre à couvert de son panchant, en renonçant tout-à-fait au monde, pour qui elle se sentoit un attachement trop fort ; qu'en y demeurant, elle auroit pû retomber dans des foiblesses qui l'auroient rendue

E

indigne de son estime , au lieu que le party qu'elle avoit pris, elle étoit sûre qu'il ne pouvoit se défendre de l'aimer & de l'el-, timer toujours.

Le Cavalier employa tout ce qu'il put trouver de raisons pour la détourner de son dessein , & luy fit voir avec combien d'innocence elle pouvoit vivre dans le monde, & fe permettre tousles divertissemens qui convenoient à une personne de son âge. Elle se montra insensible à tout; & les larmes de fa mere qui luy porta de rades attaques , & qui ne pouvoit fe confoler de la perte, ne firent aucun effet. Elle prit l'habit de Religieuse au commencement du mois paflé ; & l'état qu'elle a choisi la rend fi contente, que tout ce qu'elle souhaite, c'est de voir finir son tems de Noviciat pour faire Pro,

« 이전계속 »