페이지 이미지
PDF
ePub

vertu peut être également pratiquée. . Diverses pratiques d'abnegation. : I. Moderer son activité na

turelle, & une certaine ma- njere d'agir trop vive & trop empressée, même à l'égard des meilleures choses.

II. Quand on sent une in clination trop forte à faire quelque chose , fi elle est inu_ tile, y renoncer ; fi elle eft bonne & utile, suspendre pour quelque temps son action jufqu'à ce qu'on ait reprimé fa vivacité.

III. Garder soigneusement la vûë , & ne le point donner la liberté de tout regarder ; mais sur tout se faire une loi de n'arrêter jamais les yeux sur un objet dangereux,

IV. Moderer l'empresse-
ment qu'on a pour apprendre
des nouvelles, sur tout cer-
taines nouvelles particulieres
qui peuvent interesser la ré-
putation du prochain & dont -
le recit blesseroit la charité.
· V. Retrancherabfolument
dans la conversation certai-
nes railleries agréables , mais
piquantes ; particulierement
à l'égard des personnes dont
nous ne croyons pas avoir lieu
d'être contents.

VI. Retenir quelquefois
un bon mot qui feroit paroî-
tre de l'esprit, mais austi qui
blesseroit peut-être la charité,
ou au moins qui flatteroit la
vanité & l'amour propre.
; VII. Avoir des manieres

honnêtes & préveñantes à
· l'égard des personnes pour
qui nous avons naturellement

[ocr errors]

de l'antipathie, ou qui en one mal usé avec nous, & ne point éviter leur rencontre, ni leur conversation.

VIII. Ne point chercher certaines personnes de confiance pour leur décharger fon cour, en faisant des plaintes des mauvais procedez qu’on a eus à nôtre égard, parce que ces décharges ne se font jamais qu'aux dépens de la charité ; & en voulant décharger son cæur, on charge * fouvent fa conscience.

· IX. Ne se plaindre pas aifément des choses qui regar. dent la nourriture, lorsque les viandes ne sont pas apprêtées à nôtre goût, faisant reflexion que ces viandes ne sont pas fi mauvaises que le fiel qui fut présenté à Nôtre - Seigneur fur leCalvai re : quand on eft

obligé de se plaindre , le faire par raison & sans aigreur.

X. Ne chercher point trop la delicatesse dans les viandes, ne point manger avec avidité ; ne se point laisser aller à la sensualité, se mortifier toûjours en quelque chose , sur tout à l'égard de celles qui flattent le goût, mais qui nuisent à la santé.

XI. S'abstenir de la lecture de tous les Livres qui ne sont propres qu’à fatisfaire une vaine curiosité, ou même à remuer les passions, & à flatter la sensualité. :. XII. Retrancher abfolument tous les plaisirs dangereux ; moderer & regler ceux même qui font innocens, d'autant qu'ils ne le font plus dés qu'on les prend fans regle & fans moderation ; & sable

[ocr errors][ocr errors]

tenir quelquefois par esprit de penitence & de mortification des plaisirs les plus permis, parce qu'on s'est porté souvent à en prendre qui ne l'étoient pas.

XIII. Ne rechercher ni les odeurs, ni les concerts, ni tout ce qui peut flatter les sens,

XIV. Ne se point donner la liberté de s'occuper de mille pensées vaines ou inutiles, mais agréables, quoy qu'elles ne foient pas mauvaises en elles-mêmes ; & avoir un grand soin de reprimer le liberti. nage de son esprit & de son imagination.

X V. S'affujettir avec beaucoup de fidelité au réglement de vie qu'on s'est prescrit par l'avis d'un Directeur , & ne s'en dispenser jamais, ni par

« 이전계속 »