페이지 이미지
PDF
ePub

quelquefois des dispositions si differentes. En general, il est bon d'avertir qu'il y a deux extrémitez à éviter.

La premiere & la plus dan gereuse, est celle où tombene plusieurs personnes qui se confessent rarement, qui pé. chent presque toûjours par habitude & avec beaucoup de facilité ; qui n'ont nulle attention fur elles-mêmes, & qui selon le langage de l'Ecriture , avalent "l'iniquité comme l'eau ; qui cependant lorsqu'il faut approcher du Sacrement de Penitence, se contentent d'une recherche de leurs pechez assez courte & assez legere , & qui avec un esprit dissipé & occupé de mille autres affaires, qui leur tiennent souvent plus au cæur que celle de leur salut & de

leur conversion, passent sur perficiellement sur une vie fort dereglée & foüillée de quantité de crimes. Si ces perfonnes oublient, comme il n'arrive que trop souvent , quelque peché grief ; si elles omettent quelques circonstances considerables, se croyentelles justifiées devant Dieu ? & peuvent-elles se perfuader qu'un oubli aussi volontaire & aussi criminel. qué celui où cette negligence affectée les fait tomber , oblige Dieu à oublier lui-même leurs crimes, & à les leur pardonner? On peut conclure de-là, combien il faut peu compter für la penitence de la plûpart des gens qui ne se confessent qu'à Pâques , & qui fe contentent d'un examen de peu d'heures, lorsqu'une recherche de

plusieurs jours passez dans une laintę retraite à peine leur fuffiroit.

L'autre extremité est celle où donnent certaines personnès d'une conscience fort tendre & delicate , qui quoyqu'elles ayent une grande atten, tion sur elles-mêmes, quoy qu'elles fassent régulierement leur examen tous les soirs , & qu'elles le contellent louvent, employent neanmoins un temps trés- considerable à s'examiner,lorsqu'elles appro, chent du Sacrement de Penis tence , & font une recherche trop scrupuleuse & trop in. quiere de leurs pechez , la, quelle embarrasse souvent l'esprit & défechę presque toujours le cæur, &ôte cette {iberté & cette paix de l'ame qui sont des dispositions fort

necessaires pour recevoir les impressions de l'esprit de penitence, & pour exciter les mouvemens d'une contrition vive & sincere.

Au regard de la methode qu'on peut garder dans l'examen de la conscience, chacun doit fuivre celle qui lui paroîtra la plus propre à rappeller exactement le souvenir de ses pechez. Les uns le font en s'examinant sur les pechez qu'on peut avoir commis contre Dieu, contre le prochain & contre soy-même : les autres en examinant les pechez qui fe commettent par penfées, par paroles, par actions, ou par l'omission de nos de voirs : d'autres en parcourant les Commandemens de Dieu, & les sept pechez mortels. Les personnes qui fe confefe

[ocr errors]

fent souvent, doivent particu. lierement s'examiner sur cer. tains pechez ausquels ils ont plus d'attache , & où ils lont plus sujets. De la premiere Partie du Sacre: ment de Penitence ou de la

Contrition,

Aprés l'examen de confcience doit suivre la Contrition ou la douleur des pechez, laquelle, ainsi que l'enseigné le Concile de Trentę , peut être ou parfaite , & alors on l'appelle fimplement Contrition ; ou imparfaite , & elle s'appelle alors Attrition, Quoyque tous les Chrétiens, lorsqu'ils s'approchent du Sam .crement de Penitence, doivent s'efforcer , autant qu'ils peuvent , à former dans leur

« 이전계속 »