페이지 이미지
PDF
ePub

tout pour éviter les pechez ausquels je suis le plus sujet, & qui mettent un plus grand obstacle à vos desseins sur ma sanctification.

****PS3813 8:38:38:38:383

CHAPITRE II.

De la Meditation.

me

PRE's avoir fait la Prie.

re du matin , il seroir trés-utile de donner temps à la Meditation des veritez éternelles. Le temps qu'on y doit donner le peut regler sur le loisir que laissent les affaires ausquelles on eft necessairement engagé, & fur l'attrait qu'on sent pour cet exercice. Quelques-uns y peuvent employer une heure

entiere, il suffit à d'autres d'y donner une demi-heure , & à d'autres un quart d'heure : on peut la faire dans son cabinet , si on croit qu'on y aura l'esprit plus receüilli; ou dans l'Eglise aprés avoir entendu la Messe, si on juge que la sainteté du lieu nous doive inspirer une plus grande ferveur.

Il n'est personne de quel. que état & de quelque condition qu'elle soit , qui ne soit capable de vaquerà cet exercice ; & il n'est personne , fi elle veut efficacement travail. ler à son salut, qui ne le doive. Est-il quelqu'un qui ne puisse faire reflexion sur les veritez de la Foy , fur les maximes de l'Evangile , fur fes devoirs , sur ses obligations , & sur les moyens de les remplir: c'est ce qu'on ap: pelle mediter ? Mais est - il quelqu'un qui ne doive se servir d'un moyen sans lequel on peut dire qu'il est moralement impoflīble de fe fauver ? Car comment pouvoir se sauver si on ne connoît Dieu , fi ori ne se connoît soimême, si on n'est instruit de ses devoirs, & de tous les motifs qui peuvent nous engager à les remplir ? Er d'où tirons-nous toutes ces connoissances , si ce n'est de la Meditation ?

Sans la Meditation, comment connoît-on Dieu? d'une maniere feche , abstraite, qui ne va point à la pratique & à nous attacher à lui. Peut-on connoître parfaitement ses devoirs, les aimer, former des desirs efficaces de les remplir, fi on ne les étudie attentivement, si on ne s'applique à comprendre l'étendue des malheurs où s'engagent ceux qui y manquent, & la grandeur des récompenses que le Seigneur promet à ceux qui les remplissent ; & n'est-ce pas-là de quoy on s'occupe dans la Meditation ? Enfin, peut-on réussir dans une affaire diffici. le & importante sans y penser sans faire attention aux obl tacles qui la traversent afin de les éviter ; sans considerer les moyens qui peuvent en faciliter le fuccés afin de les em brasser ? Or l'affaire du salut n'est-elle pas une affaire importante ? & y en a-t-il mês me une plus importante que celle-là :D'un autre côté n'at-elle pas des obstacles & des difficultez qu'il faut furmon

[ocr errors]

ter?ne se rencontre-t-il pas sur la route qu'on doit tenir des ennemis puissants qu'il faut combattre ? Pouvons-nous donc sans présomption nous promettre de réüflir dans cette affaire si nous n'y pensons souvent & avec application , si nous ne prévoyons les obftacles qui s'y rencontrent , ou pour les éviter, ou pour les vaincre ; si nous n'ob. servons continuellement les démarches de nos ennemis pour nous garentir de leurs artifices ; & n'est-ce pas-là l'exercice & le fruit de la Meditation ?

Je sçay que les gens du monde ne manquent point de prétextes pour éluder tout ce qu'on peur "leur dire sur ce sujet ; mais ce sont des prétextes & non pas des excu

« 이전계속 »