페이지 이미지
PDF
ePub

trouve à la verité, puisqu'il n'y a personne qui ne souffre mais dont trés-peu connoise sent le prix & l'avantage, & dont par une suite necessaire trés-peu sçavent profiter. Rien n'est donc plus important que d'être bien instruit sur la maniere dont on doit porter les croix de cette vie, & sur le bon usage qu'on doit faire des souffrances. Il consiste , 1o. A porter ses croix avec patience. 2°. A les accepter en esprit de penitence. 3o. A les recevoir même avec des sentimens d'amour & de reconnoissance , &'enfin à les unir à la Croix & aux souf. frances de Nôtre-Seigneur Jesus-Christ. .

Premierement, il faut supporter les croix avec patience. Pour nous y animer, il ne faut que considerer le principe d'où elles viennent, & le terme où elles peuvent nous conduire. Le principe d'où elles viennent, c'est Dieu ; car il est certain que tout ce que nous souffrons ici bas, nous arrive de la part de Dieu : Er peut-il nous arriver quelque chose de la part d'un Dieu infiniment bon, d'un Dieu qui nous aime, & qui nous aime. en pere, d'où nous ne puissions tirer de trés-grands a- vantages ? Le terme où les souffrances nous conduisent, c'est le Ciel ::or pouvons-nous regarder comme un malheur, ce qui nous procure l'entrée dans un lieu si charmant, & ce qui nous assure la possession de cous les biens qui s'y trouvent ? Y a-t-il donc lieu de murmurer & de s'impatienter

dans les peines de la vie quel que grandes qu'elles soient ?

Mais quel mal ne nous faifons-nous pas à nous mêmes, lorsque nous nous laissons ainsi aller au murmure & à l'impatience ? En premier lieu, nous perdons par-là absolument tout le merite de nos souffran

ces : Un moment passé dans les 1 Cor.6.4. a. fli&tions présentes, dit l'Apô

tre saint Paul, peut nous meriter un poids éternel de gloire audelà de toute mesure. Mais l’im. patience nous prive de ces trésors de merites & de gloire : & quand on a de la foy, peut-on être insensible à cette perte ? En second lieu , par nos plaintes & nos murmures nous rendons nos croix beaucoup plus pesantes. Si vous portez volontiers la croix, la croix elle-même vous portes

a & cessera d'être pour vous une croix; mais si vous la portez en murmurant & malgré vous, vous en sentirez tout le poids , & elle vous accablera par sa pesanteur. Enfin l'impatience vous rendra vos croix encore plus funestes, & ce qui dans l'ordre de la Providen." ce devroit être pour vous un sujet de merite, deviendra par vôtre faute la matiere d'un grand nombre de pechez & l'occasion de vôtre perte éternelle ; vous ferez en même-temps & criminel, & malheureux ; vous commencerez votre enfer des ce monde pour le continuer dans l'autre, & vous aurez le sort du mauvais Larron qui descendit de la Croix dans les Enfers, au lieu que le bon Larron, à l'exemple de Nô

tre-Seigneur, monta au Ciel par la Croix.

Secondement, il faut accepter ses croix en esprit de penitence. Vous êtes pecheur, & vous n'en pouvez disconvenir : vous ne pouwvez donc vous fauver que par la penitence : mais pouvez-vous faire penitence sans souffrir ? peut-être avez-vous été jufques ici assez aveugle pour vouloir vous le persuader, ou au moins êtes-vous assez lâm che pour vouloir vous dispenfer de cerre rude necessite, & pour ne pouvoir vous déterminerà embrasser de vousmême les exercices penibles de la penitence ? Dieu qui connoît vôtre foiblesse , & qui veut cependant vous fauver, vous envoye des croix pour fournir de la matiere à

« 이전계속 »