페이지 이미지
PDF
ePub

CHAPITRE VII.

Du recüeillement ou de l'exercice de la présence de Dieu pena

dant la journée. T 'Exercice du recueilleL ment & de la présence de Dieu pendant la journée, est un des plus utiles & des plus importants de la vie Chrétienne. Faute de ce re. cüeillement on se dissipe beaucoup , même dans les occupations les plus saintes & les meilleures : on s'attache soul vent aux creatures, parmi lesquelles ces occupations nous engagent, & il est difficile qu'en s'y attachant, l'ef prit & le coeur ne se corrom

pent insensiblement : au lieu que ces retours frequents vers Dieu & cette attention à nous-mêmes qu'inspire l'ef prit de recueillement, empê. chent qu'on ne s'attache trop aux creatures, & par consequent qu'on ne tombe dans plusieurs fautes qui sont une suite necessaire de cet attachement, & font que dans toutes nos actions nous avons une intention plus pure & plus droite, & qu'ainfi nous les faisons avec plus de perfection & de merite.

Ce recueillement, comme on vient de l'insinuer, renferme deux choses. Premierement, une attention frequente à Dieu. Secondement, une at. tention frequente à nous-mê. mes. Attention à Dieu pour ne regarder que lui dans ce que nous faisons, & pour faire de la gloire la fin de toutes nos actions; pour le consulter dans tous nos desseins, & faire de ses lumieres & des maximes de l'Evangile l'unique regle de nôtre conduite ; enfin pour ne s'appuyer que sur lui dans toutes nos affaires , & faire de son secours & de sa grace le principal, ou plûtost l'unique fondement de notre confiance. Attention à nous-mêmes, pour observer tout ce qui se passe au dedans de nous, pour veiller sur mille mouvemens naturels & sensuels qui nous échapent, sur beaucoup de vûës humaines qui se mêlent dans nos meilleures actions , sur mille retours continuels, mais presque imperceptibles, de l'amour propre, qui se glis

sent par tout; enfin pour moi derer nôtre aćtivité naturelle & pour reprimer les faillies de nôtre humeur qui entre presque dans tout ce que nous faisons, & qui y fait en trer en même - temps beau: coup de défauts. On peut dire que la pratique de ce recueil lement est un moyen seur & facile de maintenir son inte. rieur dans une grande paix, de relever les actions les plus basses par des motifs trésu saints & trés-nobles, de done ner un grand merite aux actions les plus indifferentes & les plus naturelles , & d'arriver même à une haute perfection, en faisant les choses les plus communes & les plus ordinaires.

Pour avancer dans un exercice fi utile , & pour en ren

dre la pratique plus aisée. Il faut premièrement retrancher autant qu'on le peut, les visites inutiles, & les conversations vaines & mondaines, Secondement, aimer le silen, ce & parler peu:car les grands parleurs sont ordinairement fort dislipez & ont une grande opposition au recueillement, Troisiémement, garder soigneusement ses sens, sur tout les yeux & les oreilles, parce que c'est ordinairement par çes deux sens qu'entrent les objets qui nous dissipent ; & reprimer l'égarement de l'imagination & le libertinage de l'esprit, pour ne point s'occuper de mille pensées yaines & frivoles. Quatriemement, ne se point laisser trop accabler d’occupations quel. que bonnes qu'elle soient ,

« 이전계속 »