페이지 이미지
PDF
ePub

On le Voyage du Mont Liban, contenant la def. cription de tout le Pais, compris sous le nom de Liban, go d'anti-Liban, egoc. dgn la description des ruines d'Heliopolis , aujourd'hui Balbec , doc. avec un abbregé de la vie du Sieur de Chasteüil , e l'histoire du Prince Junes, doc. s'il Nous plaifoit lui'accorder nos Lettres de Privilege sur ce neceffaires : Nou avons permis & permettons par ces Presentes audit Cailleau, de faire imprimer lesdits Voïages en telle forme , marge, caractere, en un ou plusieurs volumes, conjointement ou separément , & autant de fois que

bon lui semblera , & de les vendre , faite vendre & debiter par tout nôtre Roïaume pendant le tems de huit années consecutives , à compter du jour de la date desdites Presentes Faisons défenses à toutes sortes de personnes, de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en introduire d'impression étrangere dans aucun lieu de nôtre obéissance ; comme aussi à tous Libraires Imprimeurs, & autres , d'imprimer, faire imprimer, vendre & debiter ni contrefaire lesdits Voïages, en tout ni en partie, ni d'en faire aucuns extraits sous quelque pretexte que ce soit , d'augmentation ou de correction, changement de titre, ou autrement, sans la permission expresse par écrit dudit Exposant, ou de ceux qui auront droit de lui; à peine de confiscation des Exemplaires contrefaits , de trois mille livres d'amende contr chacun des contrevenan's, dont un tiers à Nous un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris , & l'autre tiers audit Exposant, & de tous dépens, dommages & interêts ; à la charge que ces Presentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris ,' & ce dans trois mois de la date d'icelles; que l'impression desdits Voïages fera faite dans notre

1

[ocr errors]

Roïaume,& non ailleurs, en bon papier & beaut caracteres, conformément aux Reglemens de la Librairie, & qu'avant que de l'exposer en vente il en sera mis deux Exemplaires dans notre Bibliotheque publique, un dans celle de nôtre Chateau du Louvre , & un dans celle de notre tres cher & feal Chevalier Chancelier de France, le Sie Voyfin, mandeur de nos Ordres ; le tout à peine de nullité des Presentes. Du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir l'Expofant, ou ses aïans caule, pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchenient. Voulons que la copie de sesdites Presentes, qui sera imprimée au commencement ou à la fin desdits Livres , soit tènuë pour dúëment fignifiée , & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amez & feaux Conleillers & Secretaires, foi soit ajoûtée comme à l'original. Commandons au premier notre Huil. fier ou Sergent, de faire pour l'execution d'is celles tous Actes requis & necessaires, sans demander autre permission, & nonobftant clameur de Haro, Charte Normande, & Lettres à ce contraires : Cariel est notre plaisir. Donné à Paris le dixiéme jour de Novembre l'an de grace mil fept cens seize , & de nôtre Regne le deuxiéme. Par le Roi en fon Conseil , FOUQUET.

Registré sur le Registre IV. de la Commungute des Libraires de Imprimeurs de Paris, page 83. N.100. conformément aux Reglemens, car notamment à l'Arrest du Conseil du 13. Aoust 1703. A Paris , le 25. Novembre 1716.

Signé, DELAULNE, Syndic.

VOYAGE

[ocr errors]

V O Y A G E
DE SE Y DE..

AU CAMP
DU GRAND EMIR,

CHEF DES PRINCES ARABES

DE LA PALESTINE;

L

[ocr errors]

Fait par ordre du Roy LouisXIV.

OR S que Monsieur Bettandier Gentilhomme de

Marseille, eut accepté le Consulat de Seyde, je me fis un devoir indispensable de le suivre dans le Levant. Ce Gentilhomme avoit bien voulu prendre soin de mon éducation, il m'avoit tenu lieu de Pere ; & depuis que

ses blessures l'avoient obligé de se retirer du

А

service , je ne l'avois jamais quitté, J'étois

donc auprés de luy quand il receut un ordre de la Cour , de s'emploïer efficacement envers les Puissances du Païs, pour faire rétablir les Religieux Carmes déchaufsés dans leur ancienne résidence du Mont-Carmel ; cette Montagne, avec toute la Samarie , & la Galilée , est une dépendance du Consulat de Seyde. Il n'est pas besoin d'avertir icy ; que le Roy donne une protection particuliere à tout le Christianisme de l'Orient, & que les Missionnaires travaillent sous cette protection.

Comine il s'agissoit d'aller négocier cette affaire sur les lieux, & que le Consul n'étoit plus en état de monter à cheval , il crut que je pourrois en la place executer les ordres du Roi, à cause que je sçavois la langue du Païs, & qu'il me vosoit souvent avec les Arabes sujets du principal Emir, avec lequel il falloit traiter: il m'ordonna donc de me préparer pour le voïage du

[ocr errors]

dans les replis de ses detours , for

Mont-Carmel , où étoit le Camp de l’Emir. i

Mon premier-soin fut , aprés avoir lasīté croître ma barbe, de m'habiller à l'Arabesque pour n'être point reconnu sur les chemins; & pour cela je pris un Turban, qui consistoit en 'une calote de drap rouge , entourée d'un voile , ou écharpe de foie' noire, raïée d'or, de deux aunes en quarré, dont la frange forse , & longue d'un demi pied, pendoit sur le front & à côté des joies, faisant à peu prés le même ornement que les cheveux font au visage. Un des bouts de cette écharpe , appellée Buftmani', pendoit sur le devant de mon épaule gauche , & l'autre qui étoit passé

toit du haut du bonnet ; & formoit une maniere de panache , qui descendoit par derriere , jusques sur le dos.

J'étois vétu d'une longue Robe de toile couleur de verd de mer, avec les manches ouvertes

d'où

[ocr errors]
« 이전계속 »