페이지 이미지
PDF
ePub

bou

le

qui venoit d'une vanité contente, & elle déguisa la petite satisfaction que

lui donnoit" ma préference, d'un souris qui signifioit pourtant, je te remercie ; mais qui signifioit ausli, ce n'est

que

sa naïveté bous fonne qui me fait rire. Ce qui est de fûr, c'est

que trait porta; &, comme on le verra dans la suite, ma saillie lui fit dans le cæur une blessure fourde, dont je ne négligeai pas de m’affùrer ; car je me doutai , que mon difcours n'avoit pas dân lui déplaire, & dès ce moment-là , je l'épiai pour voir si je pensois juste.

Nous allions continuer la con: versation, qui commençoit à tomber sur la troisiéme femme de chambre de Madame, qui n'étoit ni brune, ni blonde, qui n'étoit d'aucune couleur, & qui portoit un de ces visages indifferens,qu'on voit à tout le monde , & qu'on ne remarque à personne. Déja je tâchois d'éviter de dire

B

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

mon sentiment sur son chapitres avec un embarras maladroit & ingenu, qui ne faisoit pas l'éloge de ladite personne, quand un des adorateurs de Madame entra, & nous obligea de nous retirer.

J'étois fort content du marché que j'avois fait de rester à Paris. Le peu de jours que j'y avois pasfé, in'avoit éveillé le cour, & je me fentis tout d'un coup en appetit de fortune,

Il s'agissoit de mander l'état des choses à mon pere, & je ne sçavois pas écrire; mais je songeai à Mademoiselle Genevieve ; & sans plus déliberer , j'allai la prier d'écrire ma lettre.

Elle étoit seule, quand je lui parlai, & non seulement elle l'écrivit, mais ce fut de la meilleure grace du monde.

Ce que je lui di&tois, elle le trouvoit fpirituel, & de bon sens, & ne fit que rectifier mes expressions,

Profites de la bonne volonté de

[ocr errors]

Madame , me dit-elle ensuite ; j'aụgure bien de ton avanture. Hé-bien, Mademoiselle, lui répondis-je, si vous mettez encore votre amitié pardessus , je ne me changerai pas contre un autre; car déja je suis heureux, il n'y a point de doute à cela , puisque je vous aime. Comment !ine dit-elle, tu m’aimes ! Et qu'entends-tu par là, Jacob?

Ce que j'entends , lui dis-je, de la belle & bonne affection comme un garçon, fauf votre refpe&t , peut

l'avoir aussi charmante que vous ; j'entends , que c'est bien dommage que je ne fois qu'un chetif honme; car, mardi , si j'étois Roi, par exemple , nous verrions un peu qui de nous deux seroit Reine, & comme ce ne feroit pas moi-, il faudroit bien que ce fût vous : Il n'y a rien à refaire à mon dire.

Je te fuis bien obligée de pareils fentimens, me dit-elle d'uni

pour une fille

[ocr errors]

ton badin, & si tu étois Roi, cea la mériteroit réflexion. Pardi, lui dis-je , Mademoiselle, il y a tant de gens par le monde, que les filles aiment, & qui ne sont pas Rois; n'y aura-t-il pas moyen quelque jour d'être comme eux?

Mais vraiment, me dit-elle , tų es pressant! Où as-tu appris à faire l'amour ? Ma foi, lui dis-je, demandez-le à votre mérite ; je n'ai point eu d'autre maître d'école, & comme il me l'a appris, je le rends.

Madame là-dessus appella Gennevieve qui me quitta très-contente de inoi, à vûë de pays, & me dit en s'en allant ; ya Jacobs tu feras fortune, & je le souhaite. de tout mon cæur.

Grand mercy, lui dis-je, en la faluant d'un coup de chapeau, qui avoit plus de zele que de bonne grace ; mais je me recommande à vous , Mademoiselle , ne m'oubliez pas, afin de commencer tou

[ocr errors]

jours ma fortune , vous la finirez quand vous pourrez. Cela dit, je pris la lettre , & la portai à la Poste.

Cet entretien que je venois d'avoir avec Genevieve me mic dans une situation si gaillarde que j'en devins encore plus divertissant que je ne l'avois été jusques-là.

Pour surcroît de bonne humeur, le soir du mêine jour on m'appella

pour faire prendre ma mesure par

le Tailleur de la Maison, & je ne sçaurois dire combien ce petit évenement enhardit mon imagination & la rendit semillante.

C'étoit Madame qui avoit eu cette attention

pour

moi. Deux jours après, on m'apporta mon habit avec du linge & un chapeau , & tout le reste de mon équipage. Un laquais de la Maison, qui avoit pris de l'amitié pour moi , me frisa ; j'avois d'assez beaux cheveux. Mon séjour à Par

« 이전계속 »