페이지 이미지
PDF
ePub

Alors le vieillard le prit , & rompant chaque

bâton separerent , leur dit : tant que vous serez unis ensemble, vos ennemis ne pourront vous nuire ; mais dés que la di corde vous separera , vous serez facilement detruits.

21. Un tres-habile Maistre en fait d'armnes acquit tant de reputation en faisant de bons Écoliers qu'il s'enrichit beaucoup. On de fes Ecoliers envieux de cela ne le pouvant voir sans peine , růcha par toute son induftrie de le furpasser ou pour le moins de l'é galer. Etant finalement parvenu à une parfaite connoissance de l'offensive e deffenlive, il prit la resolution de l'oster du nombre des vivans en l'appellant en duel. Le Maistre se voyant plus foible que luy à caufe de son grand âge, voulut le vaincre par un Aratageme of dit : ab traitre ! j'ay crie me battre seul à seul, je trouve que j'ay deux hommes en téste. L'Ecolier jura qu'il ne sçavoit rien de ce pretendu second, tourna la teste de l'autre coté ; mais dans

[ocr errors][ocr errors]

balde, se la bolvio

у
sus

germanos no pudiendo quebrarla tan poco hizieron lo mismo. Entonces el buen padre la tomò en reyendo y aparcando las vergas quebrò una a una y añadio, mientras que estareys concertados y verdaderamente unidos, no tendreys a recelar dingun enemigo, pero luego que sareys discordantes y separados, os hallareys deshechos y de hecho perdidos.

21. Un muy diestro Esgrimidor tanto grangeò renombre en enseñando su arte que con su enseñança amontonò mucha hazienda. Por ello uno de sus Eftudiantes pujado de embidia se esforzò quanto lu sutileza le concedio de hazerse fino superior alomenos fu ygual. Haviendo finalmente llegado a una perfeta noticia dela ofensiva y defenfiva refolvio de matarlo en duelo. El Maes. tro de esgrima conociendo sus fuerças inferiores por ser mas anciano , quilo vencerlo con un ardid y dixo : ab traydor, he pensado de pelear con un solo y hallo que tengo à combatir con dos. Su Discipulo protestò que no sabia nada del pretendido segundo , y mientras

il fic

ce temps-le Maistre se jetta sur luy , luy dit en le tuant : voicy.le coup que tu n'as pas encore appris.

22. Un Paysan ayant dans son poulailler une poule qui luy pondoit tous les jours un wuif d'or, emporté d'impatience, l'égorgea pour en avoir une grande quantitout à la fois ; mais ne trouvant rien dans ses entrailles il s'en fut au grenier pour s'y pendre. Après avoir secoué la corde qu'il avoit attaché à une poutre pour essayer elle étoļt assez forte pour

le

porter, tomber cent écus à fes pieds qui y étoient cache7 dans un trou, il les prit ne fongea plus à s'étrangler. Quelques jours après vint Celay à qui étoit cet argent , trouvant en sa place'une corde , il s'y pendit sans av. tre forme de procex

23 Un homme aussi ladre que riche chercha un jour par tout un valet propre à ront faire. Sa taquinerie le rendant odieux à tout le monde, il y eut un galant homine qui se déguisa pour le berner , & faisant semblant de chercher condition s'ad treffaa luy. Il luy demanda d'abord ce qu'il sçavoit faire , à qui il répondit qu'en cas de necef

que mirò atras, el Maestro le echò so. bre el y matandolo dixo : mira el golpe que no has aun aprendido.

22. Un Labrador tuvo una galina entre sus pollos que le ponia cada dia un huevo de oro. Vencido de impaciencia se relolvio de cortarle la garganta para tener de golpe muchos huevos; pero no hallando nada en las entrañas de hecho delesperado se fue al granaro con intencion de ahorcarse alli. Atando la soga a una viga la sacudio para ensayar su fuerça, quando cayeron cien escudos alli escondidos. El Aldeano los cogio y no pensò mas a garotarse. Despues algunos dias veniendo el à quien pertenecian los dineros y hallando en lu lugar una loga, se ahorcò fin pensar mas.

23. Fulano tanto escasso quanto hazendado buscò cuydadosamente un criado bueno a todo. Su ulo barbaro lo rendió odioso a todo el mundo ello resolvio un buen compañero de diffraçarse para hazerle burla. Fingiendo de buscar condicion se fue en su casa, ado preguntandole el dueño que sabia

, por

fité il feroit la fonction d'un Secretaire, d'un Maistre d'Hostel , d'un Cuisinier, d'un Sommelier , d'un fardinier, d'un VAlet de Chambre, d'un Cocher & d'un La. quais. Qu'au reste il étoit sobre la vigilant en n'embitionnoit pas de grands gages : mais il confessoit en même temps qu'il avoit un grand défaut de qu'il n'avoit point de memoire,

c'est pourquoy il le prioit de vosa loir bien luy mettre par écrit ce qu'il auroit à faire pendant toute la journée pour lwy épargner la peine de le reprendre à tout moment. Cet avaricieux trouva tout cela à con gouf e luy prescrivit des choses presque impossible à observer, il dissimula fort bien tout son déplaisir & même fit femblant d'eftre fort satisfait d'avoir rencontré un Maistre aussi raisonnable qu'il étoit. La premiere fois que son Maistre fortit, il arriva qu'il romba dans les boües & gasta un fort bel habit , le gaillard ne voulant pas faire de plus long sejour avec ce taquin, finit la Comedie en luy disant : Monsieur attendez, s'il vous plaist , que je m'en aille voir s'il est écrit sur mon papier que je dois vous aider à sortir des bóües tout do quant de fois que vous y tomberek,

hazer?

« 이전계속 »