페이지 이미지
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

A D VIS

DE CESAR D'ARCONS,

Sur les Mines Metalliques dont il a eu la diredion

pour le service du Roy.

1667,

Seconde part.

1

1

PR É F AC E. L A Métallurgie étoit une science oubliée en

France pendant la minorité de Louis XIV. La Chymie cultivée en secret par des Empiriques y étoit généralement méprisée : le nom de Chymiste qui est maintenant très-estimé y étoit alors pris en mauvaise part. On est obligé de convenir que le ridicule esprit de parti, arrêta sensiblement parmi nous le progrès de cette science & en même tems celui des Arts que la Chymie doit éclairer un jour, car son application n'est point encore assez générale. Le grand Colbert conçut bien le projet de cultiver les richesses que la France renferme dans son sein ; mais il n'y avoit alors aucun Minéralogiste, ni aucun Métallurgiste. C'est aux vues de ce grand Ministre , que nous devons le petit ouvrage de César d'Arcons , Avocat au Parlement de Bordeaux. Cet Auteur est connu par plusieurs ouvrages,

il étoit neveu d'Olivier de Serres sieur du Pradel , qui a écrit sous Henri IV. Le Théâtre d'Agriculture. D'Arcons publia le secret découvert du flux & reflux de la mer, & des longitudes , in-8. Paris 2656 : il donna ensuite le Système du monde ou le nombre , la mesure & le poids des Cieux & des Elemens selon l'Ecriture Sainte , in-4. Bordeaux 1665. Enfin il fit une noua

1

velle édition de son premier ouvrage du flux & reflux de la mer & des longitudes , avec des obsera vations sur la jondion des mers, la navigation des rivieres, la constrúčtion des ports de mer , l'Artillerie nayale & LES MINES METALLIQUES DE FRANCE , in-4. Bourdeaux 1667; dans son Epitre au Roi , il lui dit : les mines metalliques que vous avez fait ouvrir.... ce canal , de Languedoc par qui vous allez joindre deux mers ensemble ; ce qui prouve que Louis XIV avoit eu le dessein de tappeller parmi nous , une science qui y a été très Aoristante dans les tems que nous appellons les siécles d'ignorance, précisément parce que nous ignorons toutes les choses dont nos ancêtres étoient instruits & que l'on ne nous a

conservé

que

des Légendes ou des vieux Sermonaires : il y a certainement une différence entre perfectionner les Arts par l'émulation, les Livres & les Ecoles, & ne sçavoir rien absolument. Les Anciens Métallurgistes François ignoroient sans doute ce que l'on apprend actuellement dans l'étude des Sciences; mais nous avons perdu des procédés très-avanta. geux qu'ils ne nous ont point transmis, parce qu'ils étoient mystérieux & qu'ils ne se communiquoient qu'aux initiés ; préjugé absurde qui n'est point encore éteint dans certains Arts : par ex. la Teinture dont l'existence est démontrée depuis que les hommes sont en société, & que la Chymie n'a pas encore fixée d'une maniere invariable. Un Teinturier & un Chymiste ne s'entendent pas encore parce qu'îl faut une patience que les Chymistes n'ont pas pour instruire des Teinturiers empiriques.

Il faut de la docilité & de la confiance de la.

part

« 이전계속 »