페이지 이미지
PDF
ePub

U

?

[ocr errors][ocr errors]

Ces gueux Marins pour repous, ser par la cruauté, celle que le Duç d'Albe exerçoit contr'eux pendoient fans exception tous ceux qu'ils prenoient. Quant aux Espagnols qu'ils faisoient prisonniers ils les lioient deux à deux, dos contre dos , & les jettoient dans la Mer,

D'abord que le Prince d'Orange Le Prince fut arrivé en Hollande, & en Ze, met de ses lande , il établit pour son Lieute. Créatures

dans les nant dans la Northollande (nommée

principaautrement Westfrise) le sieur Dic-les Charderic, ou Theodoric de Sonoi, Gen-gesa tilhomme Frison, fit Charles Boissot Gouverneur de Flessingue , & son frere Louis Boissor Admiral; c'étoit deux Gentilshommes de Bruxelles condamnez par le Duc d'Albe , qui suivoient la fortune du Prince d'Orange.

En ce temps-là, les Etats de Les Etati Hollande & de Zelande , s'assemblé. de Hollan

de o de rent à Dordrect , où ils reconnurent

Zelande le Prince d'Orange pour leur Gou- Fone le verneur, quoi qu'il für absent,s'obli- Prince geant par ferment de ne l'abandon. Gouverner jamais; & le Prince s'obligeant neur du pareillement par Philippes de Mar- le Comten

[ocr errors]

Kenani.

de la nix Seigneur de sainte Aldegonde son Marck Procureur, de se tenir inviolablefon Lieu

ment attaché à leurs intérêts. On re. marqua qu'en cette Affemblée ledit fainte Aldegonde donna la main à tous les Députez des Etats, & eux à lui, en ligne de confiance & de fidélité mutuelle.

Guillaume Comte de la Mark qui se trouva prefent , fut déclaré Lieutenant du Prince d'Orange: mais s'étant foêlevé quelque temps aprés avec Bertel Entens fon confident, aussi téméraire que lui, contre le Prince, ils furent arrêtez : & on auroit fait le Procés au Comte, fans la considération de fes Alliances & de les fervices, ayant exercé sur de bons Eccléfiaftiques des cruautez qui méritoient punition. Etant sorti de prison il se retira à Liége , où il mourut de la morfure d'un de ses

chiens, devenu enragé. Le Prince Ce Prince faifoit toutes choses au donne le droit de nom des Etats, bien qu'il eût seul fuffrage la force du Gouvernement , tant dans les les peuples avoient de confiance en Etats à, lui ; & comme il n'y avoit anciendouze Vila

nement que lix Villes en Hollande

[ocr errors]

en eút

fix aupa

[ocr errors]

o qui eussent droit de fuffrage dans les les, bien

Etats ; sçavoir ,Dordrect, Harlem, qu'il n'y
Leyden, Delft, Amsterdam , &

que
Goude, il en ajoûta douze aux fix ravant:de-
autres ; sçavoir , Roterdam, Gor- forie qu'il
cum ,
Schiedam
Schonove,

Jaena pre

fentement. Brille, Alkmar, Horn, Enkusen, dix-huito Edam, Munikedam, Medemblic, & Purmerend , afin que lui érans redevables de cet honneur, elles lui fussent plus affectionnées dans l'AF femblée des Etars , & qu'elles foulageaffent mieux les miléres publiques , aprés les avoir connuës. H disposoit seul des Charges & des: Dignitez à savolonté,refusoit lenom de Souverain , & fe contentoit d'en avoir l'effet.

En ce temps-là, il fit bannir des Il bannig Eglises les Cérémonies Romaincs, lors, les que la diversité de Religion rén

nies Rest dit ces Peuples irréconciliables avec maines les Efpagnols , ennemis jurez des opinions nouvelles.

L'an 1572. le Duc d'Albe, aprés avoir repris Mons , fe trouvant fort incommodé

, envoya fon fils. Dom Frederic de Tolede, pour reprendre les Villes de Gueldres & de Hol

[ocr errors]

afin

Cérémes

deric de Tolede

lande, qui s'étoient soûlevées contrelui. Ce Dom Frederic, d'abord,

voulut faire un exemple de Malines, Dom Fre- qui avoit ouvert ses portes au Prin

ce d'Orange : car il ne se contenta Jaccage

pas de faccager plusieurs jours cette Lalines , grande Ville, mais il permit à ses Zip en Soldats d'y exercer des cruautez,

Nar- & d'y commettre toutes sortes de den.

violences , jusqu'à violer les Femmes, sans excepter les Religieuses. En fuite il marcha contre le Marquis de Bergues : & l'ayant mis en fuite, il s'empara de tout ce qu'il avoit occupé, entr’autres de la Ville de Zutphen', qu'il fit piller inhumainement par son Armée. Enfin il reprit Narden, qu'il détruisit totalement, faisant périr ensemble les innocens & les coupables , fans distinction d'âge ni de sexe, & contre la parole que Julien Romero Colonel Espagnol avoit donné aux Bourgeois , qu'ils auroient la vie fauve, brûlant les maisons , rasant les murailles, 3 laifiant les corps morts dans les rues trois semaines entiéres sans les enterrer; Excés qui parla dans l'esprit des plus cruels, plûtôt pour un cri

mence. ment à

[ocr errors][ocr errors]

me effroyable, que pour une juste
punition de leur révolte, & qui fit
résoudre ceux de Harlem à fe de-
fendre jusqu'à la derniére extrêmi-
té,ayant affaire à un Vainqueur im-
pitoyable.

Les Historiens Hollandois re- L'Imprimarquent que c'est dans cette Ville merie a eu de Harlem, que l'Art d’Imprime

Son comrie a cu son commencement l'an 1440. par Laurens le Costre, & Harlem. Thomas Pietersen son gendre: mais lcur Facteur Jean Faultu les trahiffant, emporta les Caractéres à Amsterdam , puis à Cologne, & de là à Mayence, où il s'arrêta: &où Jean Guttemberg Gentilhomme Allemand, qu'on fait communément l'Auteur de l’Imprimerie , l'au. gmenta, & l'enrichit de beaucoup,

Wibald Riperda Gentilhomme Siege de Frifon commandoit dans la Ville die Harlem , Harlem : & Don Frederic disoit long, qu'il ne vouloit point d'autres clefs Sanglast, pour y entrer, que son Canon. Cependant ce șiége fut fort difficile, fort sanglant,& fort long, ayant duré depuis le mois de Décembre 1572. , jusques en Juillet 1573.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Les Efpa

« 이전계속 »