페이지 이미지
PDF

les événemens qu'éprouve néceffairement une Société établie depuis plusieurs années; je donnerai l'hiftoire particulière des Auteurs & des A&eurs qui fe font le plus diftingués : quant aux autres, je ne ferai qu'indiquer le temps de leur réception & celui de leur mort ou de leur retraite.

Je pa/Terai légèrement fur fout ce qui concerne l'ancien Théâtre Italien, afin de ne point répéter ce qui a déja été dit; je me contenterai de donner un catalogue raifonné des anciennes Pièces, où je marquerai par une étoile celles qui font le plus fouvent remifes fur le Théâtre; je m'étendrai davantage fur toutes les Comédies Françaifes, & fur-tout fur celles qui ont rapport aux mœurs ou k quelques-unes de ces anecdotes que l'on appelle Vaudevilles.

• A iij

Je n'analiferai point un OpéraComique comme un morceau d'éloquence; ce font de petits tableaux, la plupart dans le goût de Teniers ou de Calot; & pourvu qu'ils offrent quelques points de vue agreables, ou quelques Situations comiques , on ne doit point exiger la pureté du deffein ni la régularitéde la composition.

Je n'affe&erai point non plus de varier des phrafes qui doivent être les mêmes à la fin de chaque Pièce , puisqu'elles ne tendent qu'à faire connaître l'opinion du Public fur le fujet, l'intrigue, les Situations, le dénouement, leftyle &les caractères; expreffions qu'il faut néceffairement répéter lorfqu'il eft queftion feulement de blâmer ou d'approuver.

Je ne dirai point cette Pièce eft excellente , cette autre eft pitoyable, cette Scène eft fu

blime, ce cara&ere eft imperrinent; je tâcherai de prouver folidement mon opinion, parce qu'un jugement téméraire retombe toujours fur celui qui l'a porté ; je ne ferai point de cette Hiftoire, une fatyre envenimée ni une fade apologie; je traiterai avec juftice , mais avec les égards qui font dûs aux talens, les Auteurs vivans comme ceux qui font morts; & je m'écarterai bien moins encore du refped que l'on doit à la vérité qui ne meurt jamais.

[graphic]
[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

HISTOIRE

D U

THÉÂTRE ITALIEN,

Depuis fon origine jufqu'à et jour.

INTRODUCTION,

3-t A Comédie Latine finit avec l'Empire des Romains, ou du moins elle ne fit plus que languir pendant quelques années. Comme elle était alors un acte de vénération envers les faux Dieux , qu'elle faifait ane partie de leurs fêtes, & fouvent même de leurs eultes; Les Peres de l'Eglife mirent tout en ufagç pouf l'abolir, & l'invafion des Barbares acheva bien-tôt ce que le zek des Patriarches avait commencé.

« 이전계속 »