페이지 이미지
PDF
ePub

CHAPITRE PREMIER. :? De Pation des fluides contre les surfaces :

Principes généraux. 1. I ORSQU'UNE surface reçoit

L l'impulsion d'un fluide , il est indifférent de considérer , si ce Auide se meut contre cette surface, ou cette surface contre ce fluide : ainsi on peut attribuer toute la vîtesse d'un corps dans un Auide , à la vîtesse avec laquelle ce fluide s'échape, ou à celle qui détermine le mouvement du corps; ou enfin on est libre de leur attribuer à chacun une partie de la vîresse refpe&ive , avec laquelle la surface reçoit ou donne impulsion à ce Auide. 12. Le mouvement d'un corps est plus ou moins retardé, selon les différentes impulsions, qu'on ne peut réduire qu'à trois. L'impulsion peut être perpendiculaire , paralléle, ou oblique. ,

3. Si l'impulsion d'un fluide est pera pendiculaire à une surface, ce Auide poussera cette surface avec toute sa force; cette force augmentera & diminuera selon sa vîtesses

Ce principe est évident, puisque le mouvement du fuide sera entièrement opposé à tout le mouvement du corps.

4. Si l'impulsion du fluide est paralléle; le mouvement ; qui détermine cette ima pulsion , n'étant point opposé à celui du corps, il est clair que l'impulsion du Auide sera nulle.

Ś: Lorsque l'impulsion eft oblique ; on peut considérer le mouvement du Auide comme composé par deux forces, dont l'une est horizontale , & l'autre perpendiculaire ; la ligne oblique pouvant toujours être prise pour la diagonale d'un parallelograme rectangle.

Soit CD. une surface, BC. la direce, figure ito, tion, selon laquelle un fluide est poussé obliquement contre cette surface; je dis, que la force de l'impullion du Auide ng

peut êtte exprimée, que par la perpendiculaire BD. · DEMONSTRATION. Ayant achevé le parallélograme rectangle AB DC, on aura , par les premiers principes de la Mécanique, la force de l'impulsion de la ligne CB sur la surface CD, composée de la force AB paralléle& de la force BD perpendiculaire ; mais la force de l'impulsion paralléle est nulle par le principe 4. donc la force de l'impulsion sera exprimée par la perpendiculaire BD, sinus de l'angle d'incidence BCD, la ligne CB étant prise pour sinus total.

6. De-là il fuit, que de trois impulsions, qui sembloient devoir être admises, il n'en reste que deux de réelles : favoir , la perpendiculaire & l'oblique. L'impulfion perpendiculaire augmente selon la vîtesse ; l'impulsion oblique augmente bien selon la vîtesse, mais elle varie selon les différentes obliquités. C'est pour déterminer ces variations que nous pofons les deux principes suivans. :)

[ocr errors]

7. L'impulsion oblique de chaque partie d'un Auide est à l'impulsion perpen- ' diculaire, comme le sinus total au sinus de l'obliquité.

Ce principe se démontre par le principe 5. Si l'on mesure l'impulsion perpendiculaire de chaque partie d'un Auide par le sinus total, on mesurera l'impulsion oblique par le sinus de l'angle d'incidence : donc l'impulsion oblique de chaque partie d'un fluide est à l’impulsion perpendiculaire, comme , &c.' :: 8. Les impulsions obliques d'un fluide, sur une même surface , sont en raison doublée des sinus des angles d'incidence, ou comme le quarré de ces finus. DEMONSTRATION. L'impulsion perpendiculaire d'un fluide étant mesurée par le sinus total, l'impulsion oblique sera mesurée par le sinus de l'angle d'incidence; mais l'impulsion perpendicus laire de chaque partie d'un Auide , étant mesurée par le sinus total, l'impulsion .

Aïj;

oblique de chaque partie sera mefurée par le finus de l'angle d'incidence, (prin. cipe 7.) d'où il résulte une raison doublée : donc les impulsions obliques d'un fluide sur une même surface, sont , &c.

9. Sous quelqu'angle qu'une furface reçoive l'impulsion d'un fluide, la détermination, selon laquelle cette surface est poussée, est toujours perpendiculaire à

çerte surface. Figure 4. Soit A B une furface qui reçoit l'im

pulfion oblique d'un fuide CD, la force de l'impulsion sera , par le principe s, exprimée par la perpendiculaire BD, sinus de l'angle d'incidence BCD: donc cette surface sera poussée selon lą perpendiculaire CE. Ainsi quelqu'oblique que soit l'impulsion d'un fluide contre une surface, cette furface ferą, déterminée à se mouvoir , comme si ce Huide l'alloit frapper perpendiculairement, avec une force exprimée par le finus de l'angle d'incidence,

18C'est un principe généralement

« 이전계속 »